Illimité n°278 juin 2018
Illimité n°278 juin 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°278 de juin 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 122 Mo

  • Dans ce numéro : notre cousine préférée...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32 – Le grand papier ▶ ▶ ▶ ▶ Poppins française, personnage qui m’avait tant enchanté enfant. … Ou Tintin ? — Je crois être remonté en amont de l’influence d’Hergé ! Je pense qu’il a été inspiré lui-même par Bécassine. Il y a de nombreuses correspondances frappantes. Regardez le dessin du visage de Bécassine. La ligne claire  : on peut dire que votre style personnel en est l’héritier, même si ce serait plus la ligne claire du Hergé des Bijoux de la Castafiore. — Quant à cette fameuse ligne claire, c’est vrai qu’elle peut se retrouver dans l’image mais aussi dans la clarté d’un scénario. Ce qui est un défi  : faire simple, c’est dur. Mais ce n’est pas une question de style  : se rendre lisible, c’est plutôt une question de politesse finalement. Si on n’a pas compris en un éclair, on ne rit pas. Enfin, ça dépend  : parfois on rit parce qu’on n’a pas compris. C’est mystérieux ! Filmer Bécassine, est-ce encore parler de soi ? — Disons que je partage ce que j’aime. « Se rendre lisible, c’est plutôt une question de politesse. Si on n’a pas compris en un éclair, on ne rit pas. » Il y a effectivement un aspect « théâtre de marionnettes » qui m’émeut profondément, je ne sais pas pourquoi. La scène de Guignol dans Les Quatre Cents Coups me donne les larmes aux yeux à chaque fois, parce que c’est la forme de spectacle la plus primitive. C’est pareil avec mon souvenir de Bécassine, aussi flou soit-il. Ce qui explique pourquoi vous jouez vous-même le marionnettiste qui s’arrête au château pour donner une représentation de Guignol à la Marquise de Grand-Air… — C’est vrai que quand on est metteur en scène, on est un peu marionnettiste. Avec Denis, mon frère, on a beaucoup joué au spectacle de Guignol étant enfants. Voilà, c’est peut-être ça qui m’a attiré  : le pur attrait de la marionnette. De toute façon, je découvre toujours très tard les raisons qui m’ont poussé à faire un film. Le peintre Soulages avouait humblement  : « C’est ce que je trouve qui me dit ce que je cherche. » À propos de peinture, avec ce film, je dresse un portrait de Bécassine telle que je l’imagine. C’est une interprétation parmi d’autres possibles. On a de toute façon chacun sa Bécassine et on a tous quelque chose de Bécassine.
MUSÉE NÉANDERTAL L’EXPO Création graphique  : we-we EXPONEANDERTAL.FR 28 MARS 2018 7 JANV. 2019 DE L’HOMME



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :