Illimité n°277 mai 2018
Illimité n°277 mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°277 de mai 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 99,6 Mo

  • Dans ce numéro : tout sur les mères.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 – Industrie Par François Rieux Photo DR – La vie est un long film tranquille Œuvre-fleuve de 5h30, Senses de Ryûsuke Hamaguchi déroule les itinéraires sentimentaux et existentiels de quatre femmes japonaises cherchant leur place dans une société patriarcale. Ni un film ni un feuilleton, c’est un format hybride d’un nouveau genre  : la « série-cinéma ». Point route aux cotés de son distributeur français. 2 017, le retour de Twin Peaks provoque un séisme de magnitude 7  : cette nouvelle saison est-elle mordicus une série télé ou du cinéma sur petit écran ? David Lynch, son créateur, n’arrange pas les choses en arguant qu’il s’agit d’un film de 18 heures. Flashforward en ce mois de mai 2018, dans un espace-temps où, plus que jamais, la bataille fait rage entre plateformes de streaming et distribution ciné. Dans ce marasme à couteaux tirés, le cinéaste japonais Ryûsuke Hamaguchi tranche dans le lard. Avec Senses, portrait dissolu de quatre desperate housewives à travers le prisme des cinq sens, Hamaguchi berce une histoire foisonnante de plus de cinq heures. Une œuvre ambitieuse et naturaliste dont le format suscite surprise et confusion  : elle sort chez nous sous la forme de cinq épisodes regroupés en trois films distincts, dont les sorties sont espacées d’une semaine. Éric Le Bot, distributeur du film en France chez Art House Films, explique cette curiosité  : « Au Japon, le film est diffusé en une seule séance, avec des pauses. Ici, on a laissé un peu d’air pour permettre aux gens de l’aborder de manière immersive. Le jour de la sortie en salles du dernier épisode, les trois longs-métrages seront proposés à des séances qui se suivent. » Car, à l’image de Twin Peaks, Senses est pensé par son auteur dans une continuité narrative. Impossible donc d’aller voir Senses 1&2 Sortie le 2 mai. Senses 3&4 Sortie le 9 mai. Senses 5 Sortie le 16 mai. un épisode au hasard sans se retrouver égaré. Selon le distributeur, ce format atypique baptisé série-cinéma s’imposerait comme « le nouveau terrain de jeu d’artistes en quête d’un développement créatif leur permettant d’avoir du temps pour de longs récits, de nouvelles idées et de traiter l’ensemble de manière profonde. Comme l’a fait Hamaguchi avec le basculement émotionnel de ses personnages. » Difficile d’imaginer les spectateurs occidentaux sensibles à ce nouveau schéma de consommation. L’idée a priori saugrenue de revenir plusieurs fois en salle pour voir le dénouement d’un seul et même film ne semble pourtant pas effrayer Éric Le Bot  : « C’est un pari osé mais Senses est un vrai film de cinéma. C’est un rendez-vous à répétition et je ne doute pas de l’assiduité des spectateurs qui se prendront d’affection pour les personnages. » Film hors norme, expérience unique mais surtout rencontre de l’intime où le public tisse inexorablement des liens avec ces quatre femmes, Hamaguchi immortalise avec une sincérité rare ces héroïnes du quotidien dans leurs moments de grâce comme dans leurs failles, leurs peines de cœur comme leurs désirs inavouables. Mais le cinéaste est déjà passé à autre chose, défendant actuellement en compétition officielle au Festival de Cannes son nouveau film, Asako I&II. Une œuvre elle aussi en plusieurs parties, et qui fait écho à Senses. Plus c’est long, plus c’est bon…
29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :