Illimité n°277 mai 2018
Illimité n°277 mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°277 de mai 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 99,6 Mo

  • Dans ce numéro : tout sur les mères.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Spécial CANNES 2018 10 – Trombinoscope « UN COUTEAU DANS LE CŒUR » de YannGonzalez Le plus sulfureux Rien de moins que la compète pour le deuxième film de YannGonzalez, cinq ans après ses rencontres d’après minuit. Le pitch, assez sulfureux, semble mixer serial killer, industrie du porno et « film dans le film ». Vanessa Paradis se chargera, elle, d’électriser le tapis rouge pour cet objet au sympathique fumet de scandale. « AYKA » de Sergey Dvortsevoy Le plus ric-rac Consacré sur la Croisette à l’époque de Tulpa, auréolé du prix Un certain regard, le documentariste kazakh revient dix ans plus tard avec son deuxième long-métrage de fiction. Invité surprise de dernière minute, il endossera le rôle de l’outsider pour ce film dont on sait absolument rien pour l’instant, si ce n’est que Thierry Frémaux le juge suffisamment solide pour être palmable. « EVERYBODY KNOWS » d’Asghar Farhadi Le plus sous scellé Voir pages 12 & 13. LES ÉVÉNEMENTS CANNOIS IL N’Y A PAS QUE LE CONCOURS POUR L’OFFICIELLE DANS LA VIE. PETIT TOUR DES SÉLECTIONS PARALLÈLES DE L’ÉDITION 2018. DES FILMS QUI REPARTIRONT SANS PALME MAIS PAS FORCÉMENT SANS BUZZ. CLIMAX de Gaspar Noé (Quinzaine des réalisateurs) Cinéaste cannois par excellence (tous ses films ont été présentés sur la Croisette), Gaspar Noé va faire connaissance avec La Quinzaine, où il n’avait encore jamais posé les pieds, via ce projet dont on ne sait strictement RIEN au moment où l’on boucle. Seule certitude, Climax (qui s’appelait encore Psyché il y a peu) a été tourné au cœur de l’hiver dernier et ne sera fini qu’une poignée d’heure avant sa projo officielle. LE GRAND BAIN de Gilles Lellouche (Sélection officielle – Hors Compétition) Près de 15 ans après le singulier Narco (co-réalisé avec Tristan Aurouet) Gilles Lellouche repasse derrière le combo pour cette comédie dont le pitch (une bande de quadras dépressifs va regoûter à la vie via la natation synchronisée) évoque une version absurde et décalée des Petits Mouchoirs de son copain Guillaume Canet. Le même Canet sera d’ailleurs ici l’une des têtes d’affiche, accompagné dans le bassin d’un des plus beaux cast de cette sélection (Poelvoorde, Efira, Amalric, Katerine…) EN LIBERTÉ ! de Pierre Salvadori (Quinzaine des réalisateurs) Une des rares valeurs sures de la comédie française, Salvadori avait disparu des radars depuis huit ans et De sales mensonges. L’idée  : Adèle Haenel en jeune inspectrice de police, découvrira après le décès de son mari que ce dernier était en fait un ripou menant une double vie. Rien n’indique pour l’instant qu’on à affaire à une comédie, mais ça fait forcément très envie. THE HOUSE THAT JACK BUILT de Lars von Trier (Hors Compétition) Déclaré persona non grata sur la Croisette suite à une énorme sortie de route en conférence de presse (« Je comprends Hitler » sic), Lars Von Trier revient fouler le tapis rouge sept ans plus tard, et par la porte dérobée du hors-compète, avec ce projet assez excitant. Matt Dillon y incarnera un serial killer des 70’s pour qui le crime est une forme d’art comme les autres, cherchant à commettre le meurtre parfait. DONBASS de Sergey Loznitsa (Un Certain Regard) Un an après le stupéfiant Une femme douce, qui concourait pour la Palme, Loznitsa joue au stakhanoviste et se voit offrir cette fois l’ouverture de la section Un certain regard. Ambitieuse coproduction européenne, le film devrait donc se focaliser sur la région du Donbass, un bassin houiller partagé entre la Russie et l’Ukraine.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :