Illimité n°275 mars 2018
Illimité n°275 mars 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°275 de mars 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 123 Mo

  • Dans ce numéro : la Grande Guerre selon Jean Becker.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 – Casting Par Paul Firmin Photos DR – Acteurs, my loves Que serait Abdellatif Kechiche sans les acteurs qu’il découvre ? Que seraient les acteurs qu’il découvre sans Abdellatif Kechiche ? Les deux questions traversent son œuvre – et leurs carrières – depuis plus de quinze ans. Et forcément dans Mektoub, my love… La sacrifiée Yahima Torres dans « Vénus noire » La mise en abyme toujours à l’œuvre chez le cinéaste lui a été fatale. Dans le film, elle est exhibée dans les cabarets londoniens et les salons parisiens, transformée en bête de foire, abusée par son « propriétaire » et par le public. Dans le réel, le processus du cinéma et les exigences de la méthode Kechiche furent pour Yahima Torres le même type d’expérience limite. Seule actrice de cette liste à avoir été seulement nommée au César du meilleur espoir (battue par Leïla Bekhti et sa robe qui tombait), elle a depuis disparu des écrans et des radars. Mektoub, my love Sortie le 21 mars. La trouvaille Sara Forestier dans « L’Esquive » Le parler caillera, la furie de corps et de langage, l’impression qu’elle va vous passer dessus comme un TGV si vous avez la mauvaise idée de vous mettre en travers de son chemin… Après La Faute à Voltaire, joué par des acteurs établis, l’Esquive est le premier Kechiche qui se déploie comme un atelier d’acteurs débutants, un banc d’essai(s) frénétique. Sara Forestier a toujours témoigné de sa fidélité au cinéaste qui l’a « créée ». La suite de sa carrière (César de la meilleure actrice pour Le Nom des gens) a prouvé qu’il l’a surtout « trouvée ». Ça marche aussi avec Sabrina Ouazani. La révélation Hafsia Herzi dans « La Graine et le Mulet » Avant Hafsia Herzi, manger le couscous poisson avec les doigts n’était bizarrement pas censé être un geste cinégénique. Comme on se trompe, parfois… Herzi illumine tout le film puis le transcende au cours de la scène finale de danse du ventre, pour faire patienter les notables (et tenir les spectateurs en haleine). Merveilleuse chez d’autres depuis (Guiraudie, Bonello, Mihaileanu), mais globalement sous-utilisée dans le cinéma français, elle vient réclamer son sceptre de symbole kechichien dans Mektoub, my love, en jeune tante des deux héros. Le dépassement Adèle Exarchopoulos dans « La Vie d’Adèle » Une histoire d’éducation sentimentale, dans la grande tradition française, avec une star établie (Léa Seydoux) et une aspirante (Adèle) qui, une fois n’est pas coutume, avait déjà quelques rôles derrière elle au moment des faits. L’occasion de mesurer ce que le style Kechiche dévoile chez des actrices qu’il ne révèle pas tout à fait, sauf à elles-mêmes. Depuis, Exarchopoulos a repris le cours d’une carrière boostée de manière inespérée, sans jamais s’approcher, même de loin, de l’intensité de cette performance. La troupe Ophélie Bau, Shaïn Boumedine et les autres dans « Mektoub, my love » Kechiche refait le coup de l’invention d’une actrice, à travers le personnage d’Ophélie, agricultrice du sud qui rayonne de sensualité, même entourée d’autres jeunes filles saisissantes. La nouveauté, c’est qu’elle(s) gravite(nt) sous le regard-témoin d’un garçon, observateur d’une ronde amoureuse dont il s’abstrait sans en perdre une miette, ce qui en fait l’avatar du cinéaste à l’écran. Plus que jamais démiurge, Kechiche ne se contente plus de créer une actrice à la fois, il fait surgir une bande d’acteurs et d’actrices, comme une danse du ventre collective de trois heures, sans couscous, ni notable, ni jugement. Les acteurs et les actrices comme horizon ultime de sa vision de cinéaste.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :