Illimité n°274 février 2018
Illimité n°274 février 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°274 de février 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 56,5 Mo

  • Dans ce numéro : le mois des tous les émois...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
César  : Pouce, 1965 - Collection [mac] Musée d’art contemporain - Marseille, Photo  : droits réservés SBJ/Adagp, Paris 2017 Centre Pompidou, direction de la communication et des partenariats, conception graphique  : Ch. Beneyton, 2017 En partenariat avec TÊTU Avec le soutien de Grand mécène CÉSAR R LA RÉTROSPECTIVE JUSQU’AU 26 MARS 2018
Le grand bain… Hurricane Sortie le 28 février. – Toby or not to be Depuis 15 ans qu’il persévère dans des petits rôles chez les plus ou moins grands, l’heure serait-elle venue pour Toby Kebbell de faire son trou vers la lumière ? Éléments de réponse. Par François Rieux Photo DR Second couteau par excellence, Toby Kebbell est probablement le plus identifiable des acteurs anonymes. On le retrouve ce mois-ci dans Hurricane, un film de braquo complètement fou qui pourrait changer la donne. Toby Kebbellaurait pu être la rising star britannique plantant fièrement son Union Jack sur les collines d’Hollywood. Malheureusement pour lui, quinze ans après des débuts prometteurs (chez Oliver Stone, Woody Allen ou Guy Ritchie), il reste claquemuré dans des troisièmes rôles plus ou moins ingrats  : tantôt à l’étroit dans les productions de troisième zone à jupettes (jusqu’au remake dispensable de Ben-Hur), tantôt camouflé sous les loupiottes anti-glam de la motion capture (Koba dans La Planète des singes), tantôt parfait dans des chefs-d’œuvre qui ne rapportent pas un dollar (Quelques minutes après minuit, de Bayona), il donne à sa carrière une allure de gros roller-coaster piloté par un aveugle. Une constante quand même  : quoiqu’il advienne, personne ne s’en souvient. Il se pourrait que le vent tourne avec Hurricane, œuvre micmac télescopant braquage high-tech et catastrophe naturelle, sorte de croisement assez amusant sur le papier entre Ocean’s Eleven et 2012. Kebbell y incarne un météorologue pris dans l’œil du cyclone et dans les griffes d’une bande de hackers. Un good guy au mauvais endroit et au mauvais moment, façon John McClane, qui devient, un instant, le sauveur du monde. Pour Toby, surtout, un rôle de premier plan après 15 ans de bons services dans l’ombre de tous. L’industrie a décidé de récompenser sa persévérance, de lui offrir une petite série B en guise de test. Le sort de Toby Kebbell est dorénavant entre vos mains. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :