Illimité n°271 novembre 2017
Illimité n°271 novembre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°271 de novembre 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 138 Mo

  • Dans ce numéro : Nawell Madani rafle sa mise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 – Banc d’essai Par Jacques Braunstein Photos DR Olivier Marchal  : POULET AUX HORMONES Il traaaaaaaîne sa gueule de dur et sa barbe d’ancien flic dans toutes sortes de films popus (Le Fils à Jo, Fast Life…). Mais Olivier Marchal est aussi le grand manitou des séries policières françaises, d’hier (Central nuit), d’aujourd’hui (Braquo) et de demain (Section zéro). Et le réalisateur de polars sévèrement burnés comme 36 quai des Orfèvres ou MR73. Dans Carbone, il glisse sa petite trademark perso, c’est-à-dire un personnage de flic ripoux-hardcore comme il les adore – incarné ici par Patrick Catalifo qui campait déjà le commissaire très limite de son précédent long-métrage Les Lyonnais. Taux de Virilité  : Benoît Magimel  : LE MACHO CONTRARIÉ De Truands à Forces spéciales, et de Nid de guêpes au Convoi, Benoît Magimel s’est imposé comme le champion de la série B musclée à la française. Mais il sait aussi jouer avec son image en campant un homme amoureux de son meilleur ami dans Les Petits Mouchoirs. Petit patron qui veut sauver sa boîte, dans Carbone il n’est ni John Wayne, ni Woody Allen… Magimel, c’est la virilité contrariée de l’homme blanc du XXI e siècle. Taux de Virilité  : Gérard Depardieu  : LE PAPY BOOMER Dans le rôle du beau-père qui a fait fortune dans le Sentier et pense que son argent lui donne tous les droits, Gérard Depardieu surjoue le parrain du cinéma français quelque part entre Jean Gabin dans Les Grandes Familles et Roger Hanin dans Le Grand Pardon. 200 kg de testostérone millésimée ! Taux de Virilité  : Moussa Maaskri  : L’ÜBERBADASS Vu dans la quasi-totalité talitédes séries policières de Canal + (Mafiosa, Braquo, Panthers…) et dans les films d’action français les plus burnés (Banlieue 13, La French et bientôt Taxi 5), Moussa Maaskri a une gueule de méchant et un physique XXL… Ici, il est le caïd de banlieue qui fait de la boxe et ne se déplace jamais sans ses lieutenants. C’est le macho version nouveau banditisme… Taux de Virilité  : Carbone Sortie le 1er novembre. – Extension du domaine de la virilité Dans son Carbone, polar sombre comme la suie, Olivier Marchal raconte une arnaque qui a coûté plusieurs milliards à l’État français. L’occasion pour l’ancien flic de présenter la galerie de ces personnages virils qui l’obsèdent. Gringe  : LE MISO MYTHO Poker, boîtes de nuit, grosses bagnoles et jolies jeunes femmes silencieuses… Le personnage incarné par Gringe se comporte avec le panache et les outrances des voyous à l’ancienne. Un rôle de composition pour le comédien également rappeur. Gringe, c’est la virilité tout-terrain. Taux de Virilité  : Michaël Youn  : LE PHALLO PÂLOT Petite surprise du film, Michaël Youn est le comptable au costume terne qui met la bande sur la piste de la taxe carbone. Aux antipodes de ses performances en slip dans Fatal ou Vive la France, il évoque Daniel Ceccaldi ou Jean-Pierre Darras, les seconds rôles à répétition des polars un peu phallocrates des années 70 comme Mort d’un pourri ou Trois hommes à abattre avec Alain Delon. Une réinvention ? Taux de Virilité  :



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :