Illimité n°270 octobre 2017
Illimité n°270 octobre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°270 de octobre 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 134 Mo

  • Dans ce numéro : Dupontel, tout en haut...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 – Le guide suprême Par Romain Thoral Photos DR – Où se cache le nouveau Louis Jouvet ? Il aura dédié sa vie au théâtre mais ça ne l’aura pas empêché de rester comme l’un des deux-trois plus grands acteurs du ciné français. À l’heure où Omar Sy reprend l’un de ses rôles les plus fameux dans le remake de Knock, Louis Jouvet semble s’être infiltré partout dans le cinéma français. Revue d’effectif. GRÉGORY GADEBOIS Atouts  : Connaît les planches et le répertoire classique sur le bout des doigts. À l’aise chez Benoît Jacquot comme chez Michel Hazanavicius, peut faire très peur, très rire et très pleurer. Défauts  : Un petit manque de notoriété, un physique un poil rondouillard et une réputation de second couteau. Verdict  : À son âge, 41 ans, Jouvet commençait à peine sa carrière ciné tandis que Gadebois a déjà un César dans la poche. Il a pour lui le souffle tragique, la folie comique et la force d’incarnation dont l’autre a fait son tiercé gagnant. Ne lui manque qu’un hit pour devenir un monstre. Jouvet-omètre  : 4/5 VINCENT CASSEL Atouts  : Le charisme le plus soufflant et le plus intimidant de tout le cinéma français. À l’écran comme dans la vie. Défaut  : Un peu trop baraqué pour bien sonner Jouvet. Verdict  : Au fond, il ne lui a manqué que les rôles d’amoureux éconduits pour que la comparaison s’impose immédiatement. Pour le reste, tout colle  : le côté pince-sans-rire, les yeux perçants, la voix qui imprime et même sa facilité à théoriser son job. Jouvet-omètre  : 4/5 Knock Sortie le 18 octobre. GASPARD PROUST Atouts  : Réputation d’intello et d’anar de droite qui aime quand ça grince. Gueule marquante et anguleuse. Aurait pu être, comme Jouvet, le meilleur pote d’Henri Janson. Défaut  : Plus un comique qu’un acteur. Verdict  : On veut bien placer une piécette sur lui si son agent finit par lui trouver des rôles différents de ceux qu’il interprète dans ses stand-ups. Jouvet- omètre  : 2/5 PIERRE NINEY Atouts  : Ex-pensionnaire de la Comédie-Française, physique longiligne et élastique, crédible partout, tout le temps. Défaut  : Porte sa juvénilité en bandoulière et n’évoquera pas Louis Jouvet avant les environs de 2030. Verdict  : Notre gros pari sur l’avenir. Son inévitable crise de la quarantaine le ramènera vers les planches et une certaine mélancolie. Le métier emmagasiné depuis son plus jeune âge en fera un virtuose intouchable et un théoricien de l’acting inarrêtable. Il reprendra le rôle d’Archibald Soper dans le remake de Drôle de drame réalisé par Hugo Gélin, pour que la parenté soit bien claire. Jouvet-omètre  : 4/5 OMAR SY Atouts  : Voix qui porte, charisme pas possible, talent tout-terrain et reprend là le rôle de Knock, l’un des plus emblématiques de la carrière de Jouvet. Défauts  : Visage arrondi, pas du genre à interpréter le répertoire classique sur les planches, son Knock est feel good là où celui de Jouvet était grinçant. Verdict  : Si le principe du (faux) médecin noir qui berne tout un village français des années 50 possède sa petite part de subversion, Sy a choisi de traquer l’humanité de Knock là où Jouvet en faisait un symbole tordant de l’arrivisme médiocre. Son « Ça vous chatouille ou ça vous gratouille ? » balancé en détachant bien les syllabes et le sourire dans la voix (là où celui de Jouvet était nasillard et nihiliste) raconte qu’Omar a surtout tenu à remettre le personnage et le projet à sa main. Jouvet-omètre  : 1/5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :