Illimité n°270 octobre 2017
Illimité n°270 octobre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°270 de octobre 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : UGC Ciné Cité

  • Format : (200 x 285) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 134 Mo

  • Dans ce numéro : Dupontel, tout en haut...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 – Portrait Par Alex Vandervorst Photos DR En lui confiant le rôle du Grand Maître dans Thor  : Ragnarok, Marvel offre à Jeff Goldblum un stage intensif d’initiation au blockbuster épique. Reconversion radicale ou retour aux fondamentaux ? S i vous avez suivi le cours de maths de Ian Malcolm dans Jurassic Park, vous savez qu’un papillon battant des ailes à Pékin peut provoquer un ouragan à New York. L’enchaînement de petits hasards conduit toujours à des conséquences insoupçonnées, parfois maousses et rocambolesques. Quels sont ceux qui ont conduit l’interprète du même Professeur Malcolm – le très haut perché Jeff Goldblum – dans Thor  : Ragnarok, où il endosse la tunique rococo du Grand Maître, équivalent du Grand Schtroumpf (en plus fringuant) dans l’univers Marvel ? Instinctivement, on répondrait que son air de Belzébuth anguleux et sa stature de Goliath lui ont valu ce privilège. Mais ce serait mal connaître la maison mère de Thor et ses copains, qui préfère les contre-emplois ois  : changer des tragédiens peu taillés pour l’action en superhéros (Robert Downey Jr. en Iron Man, ou, plus récemment, Cumberbatch en Doctor Strange), c’est la grande passion de Marvel. Inviter des weirdos de l’underground télé, comme Gregg Turkington dans Ant-Man ou Tim Heidecker (de Tim & Eric) dans Les Quatre Fantastiques, c’est son dada aussi. Comme si la firme avait trouvé sa marque de fabrique dans des choix de casting aussi classieux qu’abracadabrants, prouvant au monde qu’elle sait incorporer tous les subversifs, et révéler la face mainstream de n’importe quel acteur. Dark Goldblum Petite frappe qui viole la fille de Bronson dans Un justicier dans la ville, mouche XXL pour Cronenberg, diable incarné dans Mister Frost  : si on révisait nos classiques golblumiens, on rirait moins. – Thor partagé Super Goldblum Hop, la chasse aux dinos pour Spielberg ; boum, la chasse aux aliens pour Roland Emmerich (Independence Day). Un beau ténébreux d’1m94, ça doit bien pouvoir servir de malabar héroïque, non ? Si Goldblum gagne son ticket chez Marvel, c’est donc plutôt grâce à son pedigree zinzin, affirmé à force de cameos chez les weirdos susmentionnés (incognito sous le nom de Chef Goldblum dans Tim and Eric’s (encore eux) Billion Dollar Movie), de tournages en short et perruque dans des pubs pour des ampoules et de reprises a capella du « Fernande » de Brassens au dernier Festival de Deauville. Ce que la compagnie, en revanche, avait oublié (on présuppose qu’elle à la mémoire courte), c’est que l’homme, avant d’être rigolocool à temps plein, avait aussi trusté au mitan des 90’s la casquette d’action hero dans des blockbusters sans stars (Independence Day puis Le Monde perdu, où Doc Malcolm prenait la tête de gondole et des biceps). Le voilà pourtant ramené par Marvel sous la bannière du dandy farfelu suprême, dans un film marketé comme très dandy et très farfelu. L’influence du consortium superhéroïque serait-elle si grande qu’elle efface le passé des stars qu’il adoube ? Les mioches biberonnés aujourd’hui à Thor et aux Gardiens seront-ils abasourdis de découvrir un jour que le Grand Maître fut, il y a vingt-cinq ans de cela, un action man à peine plus sarcastique que la moyenne ? C’est peut-être cela que l'on appelle la théorie du chaos. NON JEFF, T’ES PAS TOUT SEUL PARCE QU’IL N’Y A PAS QU’UN SEUL JEFF GOLDBLUM, MIEUX VAUT LES LISTER POUR S’Y RETROUVER. Smart Goldblum Les pubs Apple, où il dissertait à toute allure sur les bienfaits de l’iMac, ont rappelé que Goldblum a connu la case Woody Allen (Annie Hall) et maîtrise la faconde intello. Chef Goldblum Thor  : Ragnarok Sortie le 25 octobre. Lunettes bizarres, vestes satinées, crinière au vent  : rebaptisé « Chef » (sic) par la galaxie Adult Swim, chaîne télé spécialisée dans le lol absurde et trash, il est devenu l’expert du dandysme céleste. Au point d’ouvrir un foodtruck éphémère à Sydney en tant que Chef Goldblum en avril dernier ? Oui.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :