IGN Magazine n°98 avr/mai/jun 2020
IGN Magazine n°98 avr/mai/jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de avr/mai/jun 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : IGN

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : la géodata au service de la biodiversité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
P O R T R A I T 30/IGN MAGAZINE/PRINTEMPS 2020 Claude Ponti Claude Ponti a créé des centaines d’albums pour enfants avec des titres farfelus – Le château d’Anne Hiversère, L’île des Zertes ou Tromboline et Foulbazar – et des milliers de poussins jaunes qui vont et viennent entre les pages. Portrait d’un dessinateur qui n’a jamais vraiment quitté les rivages de l’enfance. Stephan Menoret Nantes-Métropole
Dessinateur et inventeur de mots Claude Ponti dessine depuis toujours et on retrouve même des poussins jaunes dans ses cahiers d’écolier. Au début, il voulait être peintre. Après trois mois aux Beaux- Arts d’Aix-en-Provence, il « monte à Paris pour faire l’artiste », trouve « un boulot alimentaire » – coursier à L’Express – et peint passionnément « avec précision et réalisme des choses qui n’existent pas ». Il montre ses œuvres et le voilà pour quelque temps dessinateur de presse, puis directeur artistique à l’Imagerie d’Épinal. Ce qui ne l’empêche pas d’exposer dans des galeries. La peinture, toujours la peinture… Jusqu’à ce jour de 1985 où naît sa fille Adèle à qui il veut offrir un livre « rien que pour elle ». Ce sera L’Album d’Adèle, un grand imagier foisonnant, drôle et poétique. Mais Geneviève Brisac, éditrice chez Gallimard, a vu quelques planches ; elle s’enthousiasme et décide de le publier. Claude Ponti en est le premier étonné  : « Je n’avais jamais pensé devenir illustrateur pour enfants. Si on m’avait dit que je le serais un jour, cela m’aurait fait rire. » Certes, il admirait les grands dessinateurs de la littérature jeunesse – Maurice Sendak et ses Maximonstres, Windsor McCay et son Little Nemo –, mais n’avait pas la moindre idée sur cette littérature, « pas plus que je n’en ai maintenant », dit-il, peu soucieux de théoriser sur la question. Paysages de l’enfance Claude Ponti crée des personnages aux noms bizarres. Il leur prête un langage tarabiscoté de mots inventés, parce qu’il était « par nature un peu dyslexique » et entendait « tout de travers », et les promène dans des paysages extravagants, minutieusement dessinés, où se télescopent montagnes, fleuves et vallées, animaux et plantes aux formes étranges. Il puise son inspiration aux sources de l’enfance, dans la région des Vosges, où il habitait. « Notre petit village était entouré de forêts et de montagnes. Ces paysages me fascinaient. Ils sont restés en moi. Quand je dessine, je me souviens de tout  : le bruit de la rivière, le vent dans les branches, le chant des oiseaux mais aussi les paysages en miniature que sont les souches d’arbres avec la mousse et les champignons. » Il se souvient aussi combien il était passionné par les cartographies imaginaires qui le faisaient rêver. Au scoutisme, il avait appris à lire les cartes d’état-major, et aimait regarder, reporté sur le papier, le lieu où il se trouvait. Aujourd’hui encore, pour bien dessiner, pour construire un paysage cohérent avec l’histoire et les personnages, il doit être lui-même « là où ça se passe ». « La nature est indissociable de l’être humain. » B I O G R A P H I E 1948 Claude Ponticelli, dit Claude Ponti, naît à Lunéville (Lorraine). 1969 Il arrive à Paris où il étudie seul le dessin, la peinture et la gravure. 1985 Sa fille Adèle naît. Il lui dessine L’Album d’Adèle, publié dès l’année suivante et suivi de Adèle s’en mêle (1987) et Adèle et la pelle (1988). 1990 Il rejoint L’École des loisirs où il publie Pétronille et ses 120 petits et plus de 70 autres albums. 2009 Convaincu que les enfants ont autant de talent que les adultes et que « la mise à l’écart, l’oubli, la négligence et le dédain envers les œuvres des enfants, sont une erreur », il crée avec des amis Le Muz 1, un musée en ligne rassemblant des milliers d’œuvres d’enfants du monde entier. 2013-2014-2015 Il réalise dans le jardin des Plantes de Nantes des créations uniques et en plein air. « Je voulais retrouver le jardin de mon enfance où je voyais des secrets partout. En faire un jardin magique pour tous, ceux qui passent et ceux qui s’asseyent. » 1. Le Muz fête ses dix ans et organise une série d’événements (ateliers, expositions, ventes aux enchères) et une journée d’étude au musée d’Orsay (Paris) le 6 mai 2020. www.lemuz.org. P O R T R A I T La nature, métamorphosée par sa fantaisie et ses souvenirs, est toujours très présente dans ses albums. Parce qu’elle est « indissociable de l’être humain et permet de construire un monde qui parle plus et mieux aux enfants ». PRINTEMPS 2020/IGN MAGAZINE/31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :