IGN Magazine n°98 avr/mai/jun 2020
IGN Magazine n°98 avr/mai/jun 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°98 de avr/mai/jun 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : IGN

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : la géodata au service de la biodiversité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
NB  : compte tenu de la situation sanitaire que traverse la France au moment de la rédaction de ce numéro, certains événements mentionnés sont susceptibles d’être annulés ou reportés ultérieurement. MAGAZINE 08 Trimestriel de l’Institut national de l’information géographique et forestière - 73, Avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé. Tél.  : 01 43 98 80 00. ISSN  : 1624-9305 Directeur de la publication Daniel Bursaux Directrice de la rédaction Dominique Jeandot Rédacteur en chef Éric Bonneau Comité de rédaction F.Cantat, K.Courtès, A.Defossez, F.Fuchs, D.Moisset, M.Morand, D. Pelbarg Ont participé à la rédaction A.Brillu,L.Champalle, O.Constant, D.Fidel, G.Fléchet, B.Jaulin, A.Kolk,C.Mathé, D.Peyronel. Illustration Matthieu Appriou Conception éditoriale et graphique Citizen Press Couverture Terra Crédits photos IGN, iStock, Terra Impression IGN Dépôt légal Printemps 2020 Abonnez-vous gratuitement en contactant notre service client  : 2/IGN MAGAZINE service.client@ign.fr/PRINTEMPS 2020 04 17 22 27 SOMMAIRE 04_L’essentiel _Le Géoportail dans les coulisses du cinéma _Des données géographiques pour comprendre le monde _Les évolutions du territoire français dans le viseur de Spot _Des étudiants dans les pas du marquis de Vauban _300 ans d’hydrographie française au Géoroom 08_Le dossier _La géodata au service de la biodiversité 16_Décryptage _Inventaire forestier  : le portrait-robot des forêts françaises 17_Forêts _Observatoire national de la biodiversité  : des données précises sur la forêt _Les sols de France gagnent en visibilité 22_Outils & Données _Un référentiel géographique harmonisé pour les politiques publiques de l’eau 24_Enseignement & Innovation _Un comité scientifique anticipe les impacts du changement climatique 27_Éclairage _Un observatoire pour un suivi fiable de l’artificialisation des sols 30_Portrait _Claude Ponti SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX facebook.com/ignfr/linkedin.com/company/ignfrance/twitter.com/ignfr/instagram.com/ign_france/
L’érosion de la biodiversité est en cours, à un rythme jamais atteint  : baisse de 60% des populations de vertébrés entre 1970 et 2014 au niveau mondial ; en trente ans baisse de 75% de la biomasse des insectes volants en Allemagne, ou du tiers des populations d’oiseaux en milieu agricole en France ; 75% des écosystèmes terrestres sont dégradés ; 50% pour les écosystèmes d’eau douce et 45% pour les milieux marins. Les causes ? Les pressions liées à nos activités ! Ces chiffres posent tout à la fois un problème éthique  : de quel droit faire disparaître ce vivant, et un problème de survie pour notre espèce. Les humains font en effet partie et dépendent des interactions du vivant ; de la qualité de la biodiversité dépend la qualité de notre avenir. La bonne nouvelle, l’IPBES 1 nous l’a rappelé au printemps dernier, c’est qu’il est encore temps d’agir, à condition d’engager des « changements transformateurs »  : changer les modes de production et de consommation, favoriser l’agro-écologie, mettre en place Christophe Aubel Directeur général délégué à la mobilisation de la société Office français de la biodiversité Face à l’urgence de l’érosion de la biodiversité, une seule réponse  : la mobilisation ! des pêcheries durables, changer les processus de production d’énergie, développer des incitations et des financements en faveur de la biodiversité, développer le droit de l’environnement et son application sur le terrain, renforcer la participation citoyenne… « Il est encore temps d’agir à condition d’engager des «changements transformateurs» » C’est notre responsabilité collective que d’engager ces changements, chacun peut et doit prendre sa part. Surtout en cette année 2020, année clé où un changement de cap doit être défini et amorcé, au Congrès mondial de la nature d’abord, en juin à Marseille, puis en Chine en octobre lors de la COP 15. Et l’on sait que la réussite de ces grands rendez-vous passe ÉDITO aussi par la mobilisation des acteurs et des opinions publiques. L’Office français de la biodiversité contribue concrètement à cette mobilisation par son positionnement au cœur de tous les acteurs sans exclusive. Il déploie un ensemble de dispositifs, qui aident et appuient les initiatives  : Territoires engagés pour la nature, Entreprises engagées pour la nature – act4nature France, Partenaires engagés pour la nature, plateforme citoyenne « Biodiversité, les bons gestes », aires marines et terrestres éducatives. Cette mobilisation est l’action de ses 2 800 agents et couvre un large spectre de la connaissance à la police de l’environnement. À chacun de se mobiliser ! Quand on agit, cela se voit et la nature nous le rend  : qui plante une haie vive voit revenir des oiseaux nicheurs, une commune qui arrête les phyto voit revenir les insectes. Les exemples de restauration réussie sont nombreux. 1. Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques. PRINTEMPS 2020/IGN MAGAZINE/3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :