IGN Magazine n°96 oct/nov/déc 2019
IGN Magazine n°96 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°96 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : IGN

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,9 Mo

  • Dans ce numéro : la Géodesie, les pieds sur terre...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
MAGAZINE 08 Trimestriel de l’Institut national de l’information géographique et forestière - 73, Avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé. Tél.  : 01 43 98 80 00. ISSN  : 1624-9305 Directeur de la publication Daniel Bursaux Directrice de la rédaction Dominique Jeandot Rédacteur en chef Éric Bonneau Comité de rédaction E.Mérillon, D.Moisset, M.Morand, F.Cantat, K.Courtès, F.Fuchs, N.Lambert, A.Defossez Ont participé à la rédaction A.Brillu, B. Jaulin, A.Kolk, O. Constant, D.Fidel Illustration Matthieu Appriou Conception éditoriale et graphique Citizen Press Couverture Istock, ESA/P. Carril Crédits photos IGN, iStock, Terra Impression IGN Dépôt légal Automne 2019 Abonnez-vous gratuitement en contactant notre service client  : service.client@ign.fr 2/IGN MAGAZINE/AUTOMNE 2019 04 17 22 27 SOMMAIRE 04_L’essentiel _La vitrine des compétences en codage _L’information aéronautique à ciel ouvert _La boutique IGNrando’_Un acteur historique du réseau géodésique _La mesure en patrimoine _Les GéoDataDays de l’an 2 08_Le dossier _La géodésie  : les pieds sur terre 16_Décryptage _GNSS  : comment fonctionne le positionnement par satellite 17_Forêts _ExtraFor_Est  : les biomolécules des arbres à l’heure de l’inventaire 22_Outils & Données _Une appli qui facilite l’accès aux réseaux géodésiques 24_Enseignement & Innovation _Mieux cerner les évolutions de la Terre 27_Éclairage _Naissance d’un volcan sous-marin  : le RGP lanceur d’alerte ! 30_Portrait _Fabienne Chauvière SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX facebook.com/ignfr/linkedin.com/company/ignfrance/twitter.com/ignfr/instagram.com/ign_france/
L’Union géodésique et géophysique internationale (UGGI), qui regroupe huit associations, dont l’Association internationale de géodésie (AIG), a célébré son centenaire le 29 juillet 2019 au siège de l’Unesco à Paris. Depuis sa création, les activités de l’UGGI ont été dominées par la géodésie, d’où probablement la précédence du terme « géodésique » au terme « géophysique » dans le nom de l’union. Avant l’ère spatiale, la géodésie servait à déterminer les coordonnées de points – sur la base des mesures de distances, d’angles, de gravité et de nivellement – pour les besoins cartographiques et de localisation. L’avènement de l’ère spatiale depuis les années 1960 a révolutionné le rôle de la géodésie et sa contribution aux sciences de la Terre. La géodésie est par conséquent une discipline à part entière, servant à quantifier et à améliorer notre connaissance des variations temporelles, sous des effets géophysiques de toute nature, des trois propriétés fondamentales de la Terre  : sa forme, son champ de gravité et son orientation dans l’espace. Un référentiel géodésique véritablement mondial est devenu non seulement réalisable, mais aussi le standard indispensable à l’aune Zuheir Altamimi Président de l’Association internationale de géodésie La géodésie est une science à part entière duquel ces variations sont quantifiées et sont ainsi aisément interprétées. Mon élection à la présidence de l’AIG, mandat 2019-2023, coïncide non seulement avec son centième anniversaire, mais aussi avec des défis multiples auxquels la géodésie d’aujourd’hui doit faire face. « L’avènement de l’ère spatiale depuis les années 1960 a révolutionné le rôle de la géodésie. » ÉDITO L’AIG fournit des produits géodésiques fondamentaux pour les applications en sciences de la Terre et pour le positionnement  : orbites satellitaires, paramètres d’orientation de la Terre, champs de gravité, coordonnées des stations d’observation, etc. L’élaboration de ces produits s’appuie sur une infrastructure géodésique qui est en phase de dégradation, pour des raisons budgétaires mais aussi du fait de la méconnaissance par le public de l’apport essentiel de la géodésie à la société. N’étant pas le propriétaire de l’infrastructure géodésique – financée par des instituts géographiques, des agences spatiales, des universités et des laboratoires de recherche –, l’AIG doit donc s’appuyer sur des initiatives internationales afin de pérenniser à long terme cette infrastructure. L’initiative des Nations unies « UN-GGIM » sur la gestion mondiale des données géospatiales – incluant la géodésie, la résolution adoptée par son assemblée générale en février 2015 sur le repère de référence géodésique mondial pour le développement durable et la création d’un sous-comité pour la géodésie sous l’égide de l’UN-GGIM – représente une opportunité que l’AIG ne doit pas manquer. Les produits géodésiques fondamentaux n’étant en aucun cas réalisables par un seul État, la mise en place d’une structure intergouvernementale et la création d’un centre géodésique opérationnel à l’échelle mondiale deviennent à ce jour la voie à suivre pour assurer la pérennité de la géodésie mondiale. La contribution de l’IGN à la géodésie mondiale est largement reconnue au niveau international, notamment à travers le développement du Repère international de référence terrestre (ITRF) depuis trois décennies. Elle doit donc être maintenue, sinon amplifiée, car elle porte haut l’image de l’institut. AUTOMNE 2019/IGN MAGAZINE/3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :