IGN Magazine n°80 oct/nov/déc 2015
IGN Magazine n°80 oct/nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°80 de oct/nov/déc 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : IGN

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : l'open innovation en marche à l'IGN.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Rencontre 4. 7enteinem., Deiimiliplage ÉMILIE FER Première Française de l’histoire à décrocher une médaille d’or olympique en slalom K1, Émilie Fer a transformé sa passion pour le kayak en une formidable aventure. Cette compétitrice dans l’âme aime valoriser la pratique sportive d’une discipline dont le côté nature et physique la séduit. Pour IGN Magazine, elle revient sur son parcours hors pair. 30 OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE 2015/N°80/IGN MAGAZINE vk 4 DR "M.
Ci Je me suis construite grâce au sport… Je souhaite cette expérience à tout le monde ! Une activité qui m’a appris humilité et persévérance, avec son lot d’émotions. IGN MAG  : En quoi consiste le slalom K1 ? Émilie Fer  : L’objectif du slalom est de parcourir, en un minimum de temps, 300 mètres en eaux vives et de franchir de 18 à 25 portes de couleur rouge ou verte, dans le bon ordre et dans le bon sens. Les vertes dans le sens du courant et les rouges à contre-courant. Si vous touchez un poteau ou que vous ratez une porte, vous prenez une pénalité de temps qui s’ajoute à votre chrono final. Ce sport se pratique en position assise à bord d’un kayak monoplace avec une double pagaie dont vous vous servez pour vous propulser. IGN MAG  : Qu’est-ce qui vous a plu dans cette discipline ? E. F.  : Le kayak est une histoire de famille  : ma mère le pratiquait quand elle était jeune, mon frère également, j’ai suivi leur exemple. J’ai démarré cette belle aventure dans le club de La Colle-sur- Loup. J’ai été conquise par l’ambiance et les sorties sur les rivières. La première sensation de glisser et de flotter que j’ai ressentie, c’est quelque chose qui m’est resté. IGN MAG  : Le côté nature de ce sport vous a séduit ? E. F.  : Descendre des rivières, c’est magique. J’aime jouer avec l’eau  : chaque parcours est différent, que vous pratiquiez le kayak pour le plaisir, l’entraînement ou la compétition, il faut s’adapter aux particularités des cours d’eau et des bassins, aux obstacles, à la force et aux mouvements. En vacances, si je n’ai pas d’eaux vives, je troque le kayak pour d’autres activités de plein air telles que la rando-trail ou la natation. J’adore également découvrir de nouveaux lieux, c’est une chance grâce aux compétitions de pouvoir lier deux passions, celle du sport et celle des voyages. C’est malgré tout difficile de faire du tourisme quand on est en entraînement intensif mais j’essaie toujours de me ménager un moment de découvertes. IGN MAG  : Se mesurer à la force des eaux demande quelles qualités ? E. F.  : L’art du slalom est d’être capable de s’arrêter, de ralentir, de franchir au millimètre près des portes, de remonter le courant… C’est un sport très physique. L’épreuve féminine ne bénéficie d’aucun traitement de faveur  : même bassin, même parcours et même entraînement que les hommes ! Le moteur de l’embarcation, ce sont vos bras et votre tronc. Il ne faut pas avoir peur de l’eau et de ses mouvements, vous rencontrez de grosses vagues et de gros rouleaux – qu’il vaut mieux prendre en frontal pour gagner en rapidité – et ça peut taper fort. Les qualités qui font la différence  : sens des trajectoires, glisse, anticipation, vitesse et perfectionnisme. IGN MAG  : Comment passe-t-on d’une passion à la compétition de haut niveau ? E. F.  : J’étais motivée et poussée à la fois. C’est un concours de circonstances. Dès le début, l’entraîneur du club de La Colle-sur-Loup a été derrière moi, il croyait en mon potentiel. J’ai remporté ma première médaille à 15 ans, une 2 e place catégorie cadette aux championnats de France. J’ai alors pris conscience de mon niveau national. J’ai eu accès très vite à des structures d’entraînements performantes en Pôle France & Espoir. À 21 ans, j’ai eu besoin de me poser et de réfléchir, savoir si j’allais au bout de cette aventure ou si le kayak ne serait plus qu’un loisir. Mais l’envie était là, ma sélection en équipe jeune m’a prouvé que je pouvais obtenir des résultats. J’ai participé depuis à à à dix championnats mondiaux et deux jeux olympiques avec l’une des plus belles récompenses que peut recevoir un athlète  : une médaille d’or olympique. IGN MAG  : Les jeux olympiques de Rio se rapprochent. Vous y pensez ? E. F.  : J’y pense mais en arrière-plan. Je me suis centrée sur les championnats du monde qui viennent tout juste de se terminer. Au-delà de la performance personnelle, cette compétition avait un enjeu de taille  : permettre à la France de récupérer son quota olympique. J’avais envie d’y briller. Mais je ne suis pas assurée de m’envoler pour Rio  : les quotas ne sont pas nominatifs, pour représenter la discipline, le compteur est remis à zéro. Les sélections auront lieu en avril prochain  : trois compétitions sur quatre jours pour une seule place ! Si je suis sélectionnée, ce seront mes troisièmes jeux, je sais que je serai attendue. Ce sera une nouvelle expérience, je vais voir comment je peux m’adapter à cette pression. J’y ai travaillé avec mon entraîneur. IGN MAG  : Vous évoquez déjà votre reconversion ? E. F.  : Je pense pratiquer la compétition pendant encore un an et demi. Se dire qu’on va passer à autre chose n’est pas facile. Je m’y prépare, j’ai des projets  : celui d’être maman et celui de travailler avec les enfants, dans l’accompagnement psychomoteur. J’aimerais transmettre ma passion pour le sport aux petits. J’adorerais passer dans les écoles, raconter ce qui m’est arrivé, leur faire comprendre que c’est accessible. Leur dire que, quel que soit le résultat, si la passion est là, ils ne seront jamais déçus car ils auront vécu des moments forts ! DR > Rencontre LIGNE DE VIE 17 février 1983 Naissance. 1994 Pratique le kayak dans le club de La Colle-sur-Loup. 2005 Médaille de bronze par équipe au championnat d’Europe des moins de 23 ans. 2006 Médaille de bronze par équipe au championnat d’Europe des moins de 23 ans. Médaille d’or par équipe au championnat du monde. 2008 Qualifiée aux Jeux olympiques de Pékin, elle finit 7 e de la compétition. 2009 Médaille d’argent au championnat d’Europe 2009. 2012 Médaille d’or aux Jeux olympiques de Londres en canoë-kayak slalom. Elle devient la première française à décrocher un titre olympique dans cette discipline. 2013 Médaille d’or en K1 slalom au championnat du monde. Médaille d’or en K1 par équipe au championnat d’Europe. Chevalier de la légion d’honneur. 2014 Médaille de bronze au championnat d’Europe. IGN MAGAZINE/OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE 2015/N°80 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :