IGN Magazine n°80 oct/nov/déc 2015
IGN Magazine n°80 oct/nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°80 de oct/nov/déc 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : IGN

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : l'open innovation en marche à l'IGN.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
IGN Dossier L’OPEN INNOVATION EN MARCHE À L’IGN Caméra légère haute résolution de l’IGN adaptée à des vols sur drones. François Lecordix, responsable d’IGNfabà l’IGN Nicolas Lambert, chef de la mission innovation et partenariats industriels à l’IGN 10 OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE 2015/N°80/IGN MAGAZINE IGN IGN Les projets proposés doivent utiliser des données ou de l’expertise IGN, être innovants, avoir un potentiel économique et avoir atteint un bon niveau de maturité. Ce que l’IGN cherche avec IGNfab, c’est avant tout que ses données et ses technologies soient plus utilisées par les jeunes entreprises innovantes, de sorte à créer de la valeur pour la société. Selon François Lecordix, « c’est un échange gagnant-gagnant entre l’IGN et les PME. Cela donne aux PME la possibilité d’accéder aisément à nos données et à nos compétences et d’accélérer le développement de leur projet et leur mise sur le marché. Ces entreprises innovantes aident aussi l’IGN à développer l’usage de ses données et technologies et à mieux répondre aux besoins de la société. ». « Au-delà d’IGNfab, la valorisation des résultats de sa Recherche & Développement est un sujet majeur pour l’IGN, le moteur de son open innovation » complète Nicolas Lambert, chef de la mission innovation et partenariats industriels à l’IGN. DES PARTENAIRES TRIÉS SUR VOLET « Pour IGNfab, nous avons fait appel à des structures d’appui à l’innovation comme Cap Digital, le pôle Risques et l’agence du développement du Val-de-Marne qui mobilisent leurs réseaux respectifs et apportent une offre complémentaire aux PME, comme le renforcement managérial », indique Nicolas Lambert. Depuis le deuxième appel à projets, l’IGN a en outre développé des partenariats avec des établissements publics proposant une expertise spécifique dans les thématiques de l’appel. Ainsi, Météo-France, l’Institut de recherche des sciences et techniques de l’environnement et de l’agriculture (Irstea), l’Institut national de recherche agronomique (Inra) et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), mais aussi le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) apportent leurs expertises complémentaires à celle de l’IGN. Climatologie, météorologie, écotechnologies, aménagement du territoire et risques naturels, agriculture, agronomie, environnement, énergie, gestion des ressources du sol et du sous-sol… toute une palette de compétences, de données et de services dont pourront bénéficier les start-up lauréates. « L’idée de rassembler l’ensemble de nos ressources et de pouvoir les transmettre à d’autres est particulièrement satisfaisante. Finalement, grâce à IGNfab, nous allons donner vie à des projets intéressants en très peu de temps », complète Véronique Vissac-Charles, directrice de la valorisation et du transfert à l’Irstea. ZOOM SUR LES QUATRE PROJETS RETENUS CET ÉTÉ Les quatre projets des sociétés Delair- Tech, Open Forêt, In sun we trust et Hydratec ont été retenus par le comité de sélection composé de représentants de l’IGN et de ses partenaires et d’experts indépendants. Pour Pierre Lagarde, responsable de la division information scientifique et technologies numériques au BRGM, « Les thématiques de l’appel étaient volontairement assez larges et les propositions très diverses. Mais le L DELAIR-TECH
Photo aérienne prise avec la caméra légère de l’IGN au dessus du château de Chambord, à la tombée du jour. jury a très vite convergé pour le choix des lauréats. C’est très enrichissant de croiser les points de vue vis-à-vis des dossiers de candidature. » Le projet de la société Delair-Tech concerne l’industrialisation d’une caméra miniature haute résolution de l’IGN et son intégration sur une nouvelle génération de drones. « Nous cherchons continuellement à intégrer des capteurs ayant le plus grand nombre de pixels afin de toujours augmenter la résolution. Nous connaissons bien le monde de la caméra industrielle et, à notre connaissance, la caméra légère de l’IGN est la seule à embarquer un capteur d’aussi bonne résolution et produisant une telle qualité d’image, dans un espace aussi restreint et avec une consommation énergétique maîtrisée. L’intérêt pour nous est donc d’avoir accès à une technologie de pointe, qui n’existe nulle part ailleurs », rapporte Romain Laporte, responsable du projet chez Delair-Tech. Pierre Lagarde, responsable de la division information scientifique et technologies numériques au BRGM Jean-Louis Ribes, dirigeant fondateur de l’entreprise DSI entreprise adaptée DR Dossier L’OPEN INNOVATION EN MARCHE À L’IGN IGN IGN Il est intéressant de voir comment nous arrivons à créer une synergie entre les établissements publics de référence et des start-up technologiques. L’IGN innove aussi de l’intérieur L’IGN utilise également la mécanique IGNfabpour innover de l’intérieur. Ainsi, les agents peuvent eux aussi proposer des idées. Plusieurs projets ont déjà été développés comme un prototype pour permettre la visualisation de données 3D structurées sur le Géoportail de l’IGN, une technique de recalage de plans par bloc ou encore un dispositif d’impression de cartes en relief à la carte qui a reçu un prix de l’Association cartographique internationale. 2 QUESTIONS À JEAN-LOUIS RIBES Votre projet Géo-Cal a été retenu lors du premier appel à projets, pouvez-vous nous le présenter ? Les gestionnaires de réseaux électriques comme ERDF ont besoin de localiser très précisément leurs infrastructures pour des raisons de sécurité. Le projet Géo-Cal consiste à générer un guide de calage afin qu’ils puissent recaler leurs réseaux électriques par rapport à un référentiel connu. Que vous apporte cette expérience à IGNfab ? Elle est extrêmement enrichissante. C’est satisfaisant à tous les points de vue, sur le plan tant technologique qu’humain. Cela nous apporte de la notoriété, de la reconnaissance et des compétences pour développer notre projet. Il était d’autant plus important pour nous de démontrer notre savoir-faire que nous sommes une entreprise dite « adaptée », c’est-à-dire que nous employons 85% de personnes handicapées. Cette expérience nous permettra à terme de capter d’autres clients et de créer des emplois pour ces personnes. IGN MAGAZINE/OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE 2015/N°80 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :