IESF Magazine n°5 oct/nov/déc 2019
IESF Magazine n°5 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ingénieurs et Scientifiques de France

  • Format : (211 x 298) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 56,6 Mo

  • Dans ce numéro : Louis Pouzin, l'un des pères d'Internet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
DOSSIER À la découverte du LMA de Marseille Le Laboratoire Mécanique et Acoustique (LMA) travaille d’une part autour d’un axe mécanique des solides (matériaux et structures), et d’autre part, d’un axe en acoustique  : production du son jusqu’à sa perception par l’être humain et propagation d’ondes dans des milieux complexes. Entretien avec Dominique Eyheramendy, Directeur. Présentez-nous le LMA ? Quels sont vos domaines d’expertises ? Un clin d’œil tout d’abord en cette année où le CNRS fête ses 80 ans… Le LMA a été la première implantation du CNRS en région en province, donc en Provence. Le laboratoire créé en 1941 était positionné sur toutes les problématiques d’acoustique. Au "Toutes les activités recherches sont sous-tendues par des activités expérimentales notamment rendues possibles par des équipements originaux de classe mondiale sur les aspects acoustiques" 38 RÉGION PROVENCE Le bâtiment du LMA de Marseille. fil des années, il a évolué tout en conservant une dimension de recherche fondamentale et appliquée, avec un aspect technique. Il regroupe 140 personnes, dont 75 permanents, 20 chercheurs du CNRS, 28 enseignants-chercheurs et 25 personnels techniques d’accompagnement CNRS. C’est une unité mixte de recherche qui a 3 tutelles, Aix-Marseille Université (AMU), le CNRS et Centrale Marseille, depuis janvier 2018. Nous disposons d’un budget de 1,3 million d’euros, dont 550 de donation et le reste provenant de contrats variés (européens, avec les entreprises…). Pouvez-vous nous donner des exemples d’applications ? Dans le domaine des matériaux et des structures, les secteurs d’applications sont extrêmement variés  : le nucléaire, l’aéronautique, l’aérospatial, le génie civil ainsi que les domaines d’application traditionnels de la mécanique. Sur ces sujets, nous allons assez loin dans les
aspects fondamentaux théoriques, voire mathématiques, et nous déclinons tous les maillons de la chaîne jusqu’à l’application et l’expérimentation. Sur l’acoustique, nous travaillons sur la propagation des ondes dans des environnements de complexité diverse dans le domaine du bâtiment, du médical, de l’énergie. Au niveau du son, nous avons l’originalité de travailler sur l’acoustique musicale, notamment les instruments à vent et les cuivres. À cela s’ajoutent l’audition et la perception avec par exemple la perception des infrasons ou la perception auditive. Dans le cadre de vos travaux de recherche, quels sont vos principaux partenariats ? Nous avons différentes collaborations industrielles. Dans ce cadre, nous avons deux laboratoires communs  : Mistral avec le CEA et LIAM- FI avec Buffet Crampon. À cela s’ajoutent des partenariats avec des acteurs comme Thales Alenia Space, Airbus Hélicoptère, CEDF, Saint Gobin, l’IRSM, Total, Yamaha, Peugeot, Renault, DGA, DCNS, RATP, SNCF, Smac… Ces travaux portent aussi bien sur des prestations à hautes valeurs ajoutées que sur des développements de recherche et/ou de valorisation avancés. Sur les 5 dernières années, nous avons renforcé l’implantation du labo dans le tissu local. Ces entreprises utilisent ainsi directement les connaissances du labo dans leurs activités quotidiennes ou bien pour faire de la prospection. Quels sont vos principaux enjeux et perspectives ? Ils sont d’abord ancrés dans notre contexte local. Toutes les activités recherches sont sous-tendues par des activités expérimentales notamment rendues possibles par des équipements originaux de classe mondiale sur les aspects acoustiques. Plus particulièrement, nous avons 3 chambres anéchoïques qui sont des grandes salles dont les murs revêtus de parement spécial permettent de réduire la réverbération. Elles sont installées dans un autre bâtiment pour être isolées de l’environnement externe. Elles ont vocation à être utilisées RÉGION PROVENCE pour de la recherche fondamentale. Dans ce cadre, une de nos perspectives est d’amener à pleine maturité et de faire reconnaître tous nos équipements sur des thèmes de recherche de compétence au niveau national et international. En parallèle, nous faisons partie d’un institut (Institute of Mechanical Sciences and Engineering) qui s’appuie sur tous les labos de mécanique de Marseille. Nous partageons ainsi un enjeu en termes d’accroissement de visibilité des laboratoires à une échelle internationale aussi bien dans le cadre de la recherche que de la formation. DOSSIER Salle Anéchoïque active  : Volume d’espace (1100m 3) isolé des bruits et vibrations extérieurs recouvert de dièdres en laine de roche pour minimiser les échos provenant des réflexions des ondes acoustiques sur les murs, sol et plafond. Les bruits de fond sont sous le seuil d’audition. Autoclave  : Hall expérimental dédié à la conception et la mise en œuvre de pièces complexes en matériaux composites. Prototypage de pièces composites pour transfert technologique. Bio Express Diplômé de l’École Normale Supérieure de Cachan, Dominique Eyheramendy a aussi un doctorat à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Après un passage au CEA en tant qu’Ingénieur de Recherche, il débute sa carrière de maître de conférences à l’Institut des Sciences et Techniques de l’Ingénieur de Lyon. En 2007, il rejoint l’École Centrale de Marseille comme professeur des universités et intègre le Laboratoire Mécanique et Acoustique, dont il est le directeur depuis plus d’un an. 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :