IESF Magazine n°5 oct/nov/déc 2019
IESF Magazine n°5 oct/nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de oct/nov/déc 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ingénieurs et Scientifiques de France

  • Format : (211 x 298) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 56,6 Mo

  • Dans ce numéro : Louis Pouzin, l'un des pères d'Internet.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
DOSSIER Visite de l’entreprise Caddie à Drusenheim. L’engagement politique d’une femme scientifi que Ancienne sénatrice, maire de Strasbourg et aujourd’hui députée européenne, qu’est-ce qui a motivé votre engagement politique et civique ? Pouvez-vous également nous rappeler les principales missions propres à ces différentes fonctions ? L’engagement de mon père au Conseil municipal de Sélestat a certainement nourri cet intérêt pour la politique. L’amour de mon pays et mon intérêt pour la chose publique sont sans doute liés à ma formation de polytechnicienne. Mais une carrière en politique ne se prévoit pas. C’est lors de mon retour en Alsace que j’ai véritablement découvert 30 INGÉNIEURS ET POLITIQUE Ancienne sénatrice et maire de Strasbourg, Fabienne Keller retrace son parcours de femme et scientifique engagée dans la politique. Aujourd’hui députée européenne, elle partage les missions qui lui auront été confiées tout au long de sa carrière et les convictions qui aujourd’hui l’animent. la politique et que j’ai commencé à m’engager. Une chose est sûre c’est que Simone Veil a beaucoup inspiré mon engagement politique mais surtout européen. J’admire sa ténacité et l’intelligence avec laquelle elle a su mener ses combats dans mon monde qui était encore moins facile pour les femmes en politique. Être maire, sénatrice et députée européenne ce sont trois choses si différentes et complémentaires. En tant que maire j’ai eu la charge de tout ce qui touche au quotidien de mes concitoyens (transports, santé, écoles, etc.), c’est un exercice difficile mais tellement passionnant et concret ! En tant que sénatrice, j’ai représenté les territoires, les collectivités, j’ai porté la voix des maires au niveau national et sur les textes "Simone Veil a beaucoup inspiré mon engagement politique mais surtout européen » de loi. Enfin, en tant que députée européenne, c’est une autre échelle, je participe à l’élaboration des lois qui s’appliqueront pour toute l’Union Européenne. L’enjeu est de trouver des solutions communes et applicables à toute l’Europe.
 ? ? ? ? ? ?. Visite de l’EHPAD « Les Mézières » à Strasbourg (quartier du Neudorf). Aujourd’hui, en votre qualité de députée, quels sont les principaux sujets qui vous mobilisent ? La grande priorité de ce mandat c’est l’écologie, c’est un sujet qui doit être traité de manière transversale pour être pris en compte dans tous les domaines de l’action européenne. Je suis membre de la commission des Libertés Civiles, de la Justice et INGÉNIEURS ET POLITIQUE DOSSIER des Affaires Intérieures, c’est-à-dire celle qui s’occupe du respect de l’Etat de droit, d’immigration, d’Asile et de lutte contre le terrorisme. On m’a confié le rapport sur la réforme de Dublin, un gros morceau du paquet Asile qui est en cours. Je défends une Europe à la fois plus solidaire entre les États membres pour assurer un accueil digne des personnes fuyant la guerre et les persécutions, et plus responsable en renforçant la protection des frontières extérieures de l’UE et en garantissant aussi le retour effectif des migrants non éligibles à la protection internationale. Par ailleurs je suis également membre de la commission du Budget. C’est une commission importante parce qu’elle est transversale. Elle va me permettre de pouvoir poursuivre mes travaux sur les sujets qui me mobilisent depuis longtemps  : l’écologie, les transports et la politique de la ville. Au sein de cette commission on m’a donné la responsabilité du rapport sur la politique immobilière de l’Union Européenne. C’est également une opportunité pour continuer à défendre le siège du Parlement Européen à Strasbourg. C’est un combat que j’ai à cœur, Strasbourg Capitale européenne. C’est le symbole de la paix entre l’Allemagne et la France, c’est là que l’Europe a débuté sa construction. Avec le recul, quels sont les apports et la valeur ajoutée que les scientifiques peuvent apporter au monde de la politique à tous les niveaux, aussi bien sur le plan européen, national que local ? C’est peut-être ma formation de polytechnicienne qui me fait dire ça, la politique ne peut pas se passer des travaux de fonds et scientifiques. On nous demande souvent de réagir dans l’immédiat à une actualité, à une situation et c’est normal car il faut être réactif. Pour y parvenir, il faut un bagage intellectuel, une connaissance de certains sujets. La connaissance elle, s’acquiert par notre formation, puis au fil du temps par nos expériences et par les échanges avec les gens et les ac- Visite d’une exploitation agricole. 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :