IESF Magazine n°3 jan/fév/mar 2019
IESF Magazine n°3 jan/fév/mar 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de jan/fév/mar 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ingénieurs et Scientifiques de France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 5,9 Mo

  • Dans ce numéro : aéronautique, un secteur vigoureux et plein d'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
DOSSIER Les prévisions de trafic aérien commercial mondial pour 2050 donnent un doublement du nombre des vols et un triplement du nombre de passagers-kilomètres. Les chiffres sont un peu moindres pour l'Europe. La construction aéronautique européenne profite actuellement de la bonne santé du secteur, y occupant des rôles de premier plan avec un chiffre d'affaires de plus de 100 milliards € /an dont 60% à l'export hors d'Europe. La diminution de l’empreinte environnementale des systèmes aériens, l’augmentation de fiabilité et de résilience des aéronefs, de leurs systèmes et plus généralement de l’infrastructure globale d’exploitation des espaces aériens mais aussi l’augmentation de la performance et la baisse des coûts font ainsi partie des grands défis de la R&T. Les objectifs, les actions Diminuer l’empreinte environnementale des systèmes aériens et les rendre plus durables passe par la réduction des émissions (CO 2, NOX, CH4, suies, aérosols), du bruit, de la consommation d’énergie fossile et par l’intégration dans « l’économie circulaire » de produits déjà vertueux de par leur extrême longévité (25 à 40 ans) et leur relativement faible consommation (moins de 3 litres/100 km par siège). Les buts 24 AÉRONAUTIQUE R&T aéronautique civile en Europe  : de 2019 à 2030 et au-delà La croissance estimée du trafic aérien commercial mondial et de la construction aéronautique pose des défis à la Recherche et à l'Industrie, où les ténors actuels vont devoir lutter pour conserver leurs parts de marché et innover, d'autant plus que les objectifs environnementaux se durcissent. AMPERE, un concept d'avion à propulsion électrique ou hybride distribuée. ALBATROS, un concept d'aile laminaire à très grand allongement. ambitieux affichés par l'ACARE 1, repris en France par le CORAC 2 pour 2050 sont, entre autres  : -75% de CO 2, -90% de NOx -65% de bruit par rapport aux avions mis sur le marché en l'an 2000. L’augmentation de fiabilité (aujourd'hui moins d’un incident majeur d'un sous-système par milliard d'heures de vol) et la résilience face aux agressions externes ou aux dysfonctionnements du système aérien passeront par la maîtrise des agressions (foudre, givrage, feu, cyber-attaques...) par la prévention (maintenance prédictive...) par un haut niveau d’intelligence embarquée avec senseurs, traitements et interaction avec les moyens au sol et des interfaces pilote avancées, Onera Onera le tout soutenu par des processus continûment améliorés de conception, fabrication et certification. Enfin, l’augmentation de performances et la réduction des coûts feront appel, tout d'abord à des progrès incrémentaux encore possibles puis à des configurations nouvelles de propulsion et d'architecture générale de l'avion, le tout dans un processus de conception et fabrication où le concept d'avion virtuel sera poussé jusque dans le choix et le suivi des méthodes de fabrication, l'échange avec les clients et les fournisseurs (co-conception) et même la vie de chaque avion (PLM product lifecycle management). Ces objectifs mobilisent la recherche amont dans ses domaines
Onera Airbus Calcul du bruit émis par un train d'atterrissage. « classiques » où l'on est loin du bout de l'histoire  : l'aérodynamique et l'aéro-acoustique, avec la quête de plus de certitudes dans les écoulements turbulents (modélisation numérique, calculateurs exaflopiques, fusion-assimilation calcul et souffleries) et les matériaux, notamment pour des structures plus légères, résistantes aux dommages et pour les parties chaudes des moteurs. Ils la mobilisent aussi sur la recherche de configurations nouvelles d'avions et sur le vaste domaine de l'automatisation et de l'intelligence artificielle. Les ruptures à prévoir Les avionneurs sont actifs sur des progrès incrémentaux qui conduiront jusque vers 2030 mais estiment que des ruptures seront nécessaires au delà. Les ruptures sont par nature difficiles à prévoir mais on peut lister les voies en cours de défrichage  : les automatismes, notamment d'assistance au pilote, augmentant la sécurité, capables d'autonomie Concept d’avion futur. et permettant d'envisager des équipages plus réduits. Et comment certifiera-t-on l'IA 3 embarquée ? la connectivité (avion, sol, satellites... partage d'information) et pas seulement pour les distractions des passagers ! Les nouvelles architectures d'avions, allant de pair avec les nombreuses idées sur la motorisation (CROR 4, UHBR conventionnels ou hybrides, meilleure intégration motrice, masquage des propulseurs, propulsion répartie etc.) l'installation de fortes puissances électriques à bord faisant l'objet chez Airbus de travaux sur un avion laboratoire E-FanX. A cela, il faut ajouter l'effort considérable à réaliser sur la cybersécurité, tant pour le vol plus automatique que pour l'usine du futur, et sur l'aboutissement d'un contrôle aérien européen en accord avec son époque (programme européen SESAR). Enfin, dans un tout autre registre, celui des petits aéronefs à très court rayon d'action, où l'emport de batteries ne pose pas problème, on assiste à une explosion du nombre de projets, dont ceux visant à la mobilité urbaine... Des acteurs coopérants Ces travaux font pour la plupart l'objet de vastes coopérations européennes, notamment le programme CleanSky de l'Union Européenne qui fédère 600 contributeurs de 24 pays sur des travaux allant jusqu'au démonstrateur (TRL6 5.) En France l'Onera 6 est le principal acteur de la recherche amont du secteur et conduit la filière Aircar (9000 chercheurs) sous l'égide des Instituts Carnot, laquelle a pour objectif de AÉRONAUTIQUE DOSSIER Système de propulsion CROR de Safran au banc d'Istres. « contribuer à renforcer la position concurrentielle des PME et ETI de la filière dans leurs marchés, en leur facilitant l’accès aux ressources R&D et à l’innovation ». 1 Conseil consultatif pour la recherche aéronautique civile de l’Union Européenne. 2 Conseil pour la recherche aéronautique civile 3 Intelligence artificielle. 4 Contra Rotative Open Rotor, UHBR  : Ultra High Bypass Ratio. 5 Technology readiness level. 6 Office national de recherches aérospatiales. Bio Express Xavier Bouis (X-Sup Aéro), est aérodynamicien. Directeur pendant 25 ans des souffleries Onera et ETW Cologne, il a également été Directeur Technique Général de l'Onera. Il est membre de l'Académie de l'Air et de l'Espace. 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :