IESF Magazine n°2 jui à déc 2018
IESF Magazine n°2 jui à déc 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de jui à déc 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ingénieurs et Scientifiques de France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 31,5 Mo

  • Dans ce numéro : refonder la mobilité avec les technologies.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ASSOCIATION Ponts et viaducs au fil des ans Le génie civil joue un rôle particulièrement important dans la conception et la construction des structures de transport. On l’y trouve aussi bien dans les routes, les canaux, les chemins de fer, les ports maritimes et les aéroports. Tous ces modes de transport comportent des ponts et viaducs réalisés afin d’en assurer leur continuité. Cet article présente l’évolution de ces ouvrages au fil des ans, avec une référence particulière aux ingénieurs qui en ont été les acteurs. Des ponts et viaducs au fil des ans et des techniques… Remontant à l’antiquité romaine, la France conserve l’un de ses plus célèbres ponts en pierre, le Pont du Gard. Par la suite, les ponts galloromains, puis les ponts médiévaux … et jusqu’aux ouvrages du 18 ème siècle seront exclusivement construits en pierre. On devra à l’ingénieur Jean- Rodolphe Perronet la révolution dans leur construction, avec des piles 6 HISTOIRE minces et des arches surbaissées. Il en est notamment ainsi du Pont de la Concorde sur la Seine à Paris (1787- 1791) long de 137 m avec cinq arches circulaires de 20 à 23 m d’ouverture. La construction de ponts et viaducs en pierre se poursuivra longtemps, notamment avec les réalisations de Paul Séjourné, dont le viaduc de Fontpédrouse (1908) dans les Pyrénées Orientales, long de 237m. Si le premier pont métallique Viaduc de Fontpédrouse construit en France est un ouvrage en fonte, la Passerelle des Arts (1803) à Paris, c’est la construction d’ouvrages en fer qui l’emportera, en particulier sur les nouvelles lignes de chemin de fer. Gustave Eiffel est le constructeur du remarquable viaduc de Garabit (1884), près de Saint Flour sur la ligne Béziers-Clermont Ferrand. Long de 565m, haut de 125m, il présente un arc de 165 m de portée.
Viaduc de Garabit Le premier ouvrage d’art construit en France en acier est le pont Mirabeau (1896) à Paris. Il est suivi de peu par le pont Alexandre III, également à Paris conçu par Jean Résal et Amédée Alby. Réalisé à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1900, il est considéré comme le plus beau pont de Paris. Il mesure 140 de long, avec une arche centrale de 109 m d’ouverture. La formulation du ciment hydraulique par Louis Vicat (1818), puis la mise au point (modeste) du béton par Jean-Louis Lambot (1848) ouvrent un champ d’application considérable dans le domaine de la construction. Pont Alexandre III Un viaduc précurseur en béton (Aqueduc de la Vanne 1869) a été réalisé par François Coignet. Il sera aussi pionnier du béton armé, domaine dans lequel s’illustrèrent également François Hennebique, Eugène Freyssinet et Albert Caquot  : un nombre considérable d’ouvrages d’art relève du béton armé. Puis Eugène Freyssinet invente le béton précontraint  : premier brevet en 1928 avec J.C. Sailles, premier pont à Luzancy (1946). Par la suite, les progrès en matière de formulation, de mise en œuvre de la précontrainte et de modes de construction en ont fait le matériau de référence dans la construction des grands ouvrages d’art. Pour ne citer que ceux-là, le viaduc d’Oléron (1966), le pont de l’Ile de Ré (1988), mais aussi les grands viaducs de la Viaduc TGV Avignon-Garrigue ligne TGV Lyon-Marseille. Cette ligne comporte le viaduc double d’Avignon (1996-1999) sur le Rhône, conçu par Michel Virlogeux. Il mesure 1.500 m de long et 50 m de haut avec une portée principale de 100m. Le franchissement des grandes brèches, essentiellement fluviales, a fait appel aux ponts suspendus, largement développés par Marc Seguin et ses frères (Pont de Fourques en 1830, au début de leurs 186 ouvrages). Une nouvelle génération de ponts suspendus a été conçue par Ferdinand Arnodin  : nouveaux câbles, nouveaux dispositifs de fixation, poutres de rigidité (Pont de Saint Ilpize, 1879). Le pont autoroutier de Tancarville (1959), sur la Seine, est un ouvrage exceptionnel (Marcel Huet, Frédéric Robinson, Nicolas Esquillan). Il mesure 1.420 m de long, avec la partie suspendue de 960 m comportant une travée centrale de 608 m (la plus longue en France). Les ponts à haubans s’imposent maintenant pour les franchissements de grande portée, grâce à au moins deux avantages sur les ponts suspendus. D’abord ils s’affranchissent des lourdes culées pour les câbles, ensuite, l’entretien et le changement des haubans sont beaucoup plus simples que celui des câbles. Le pont de Lézardrieux (1925) de Gaston Leinekugel-Lecocq est le Pont de Tancarville HISTOIRE ASSOCIATION premier ouvrage de ce type, un peu complexe, construit en France. Il mesure 160 m de long avec une travée centrale de 112m. Le précurseur des ponts à haubans modernes construits en France, le pont de Pierrelatte (1952) est dû à Albert Caquot ; il mesure 160 m de long avec une travée centrale de 81m. La rupture de performances en matière de ponts à haubans a été réalisée au pont de Normandie (1995) entre Honfleur et Le Havre. Cet ouvrage mesure 2.141 m de long, avec une travée centrale record de 856 met des travées latérales de 738 et 547 m de long. Les noms de Michel Virlogeux et Bernard Raspaud y sont attachés. Un autre pont à haubans record en France, est le viaduc de Millau (2004), conçu par Michel Virlogeux, avec la contribution de l’architecte britannique Lord Foster. Long de 2.146m, il comporte 8 travées successives et 7 pylônes en acier, le plus haut atteignant 343m. Pont de Normandie Conclusion Cette courte visite de ponts et viaducs en France, au cours des âges, illustre la diversité des ouvrages rencontrés et les progrès de leurs performances. Elle illustre les talents des ingénieurs qui les ont conçus et des entreprises qui les ont construits, rayonnant au niveau international depuis le 19 ème siècle, toujours dans la perspective d’innovations. Georges Pilot Secrétaire du comité Génie Civil et Bâtiment d’IESF 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :