IESF Magazine n°1 avr/mai/jun 2018
IESF Magazine n°1 avr/mai/jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de avr/mai/jun 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Ingénieurs et Scientifiques de France

  • Format : (211 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 41,7 Mo

  • Dans ce numéro : IESF, son histoire, ses missions et ses actions.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
DOSSIER Promouvoir les femmes dans les Sciences 26 FEMMES INGÉNIEURES Docteur d’état ès Sciences Physiques, Directrice de recherche honoraire au Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), Membre du Conseil Académique Paris-Saclay (CAC), Sylvaine Turck-Chièze fut également présidente de l’association Femmes et Sciences d’avril 2014 à avril 2018. Malgré sa carrière achevée fin 2015, elle conserve des activités de recherche et reste particulièrement impliquée à différents niveaux pour faciliter l’insertion professionnelle des femmes. Pourquoi vous semblet-il important encore aujourd’hui de parler du plafond de verre ? Je suis assez surprise d’entendre des femmes affirmer ne pas avoir rencontré de difficultés. J’ai personnellement observé le plafond de verre tout au long de ma carrière. Si je n’ai rencontré aucun problème au lycée, à l’université, j’ai progressivement vu disparaître les filles dans les amphithéâtres pour des raisons personnelles ou pour faire carrière dans l’enseignement. À mon arrivée au CEA, j’étais la seule femme et j’ai été confrontée à un sexisme ordinaire avec des remarques journalières « gentilles » sur mon habillement de la part des techniciens auxquelles s’est ajoutée une autre forme de sexisme liée à ma carrière. J’ai ainsi été incitée à renoncer au premier poste qui m’était dédié au profit d’un collègue ma- Sylvaine Turck-Chièze Journée organisée à Toulouse par l’Unesco en Février 2018  : femmes et filles de science rié avec enfant, car très jeune femme, « j’allais me marier, avoir des enfants et in fine renoncer à ma carrière ». J’ai dû attendre 3 ans avant qu’un nouveau poste apparaisse, j’avais alors près de 27 ans. Aujourd’hui, les femmes scientifiques attendent jusqu’à 35 ans pour décrocher un poste permanent, un âge qui décourage un bon
nombre de femmes à se lancer dans la recherche. Même s’il y a eu des évolutions, le plafond de verre est encore bien présent. Nous observons aussi de nouveaux phénomènes  : les jeunes filles, en se comparant aux garçons, se sentent moins légitimes qu’eux dans le domaine des sciences et de la recherche. Couverture du livret de l’association sur les femmes scientifiques remarquables du 18 ème siècle à nos jours à destination des éditeurs de livres scolaires, des maires de France et des jeunes en général "Je suis assez surprise d’entendre des femmes affirmer ne pas avoir rencontré de difficultés" Vous avez présidé l’Association nationale Femmes & Sciences jusqu’à avril dernier. Quelles en sont les spécificités ? Créée en 2000 à une période où il y avait moins de jeunes, en particulier de jeunes filles qui s’orientaient vers des métiers techniques et scientifiques, l’association a pour missions de  : promouvoir la science auprès des jeunes et en particulier des filles ; promouvoir les femmes dans les métiers scientifiques et techniques. Si cette première mission est également portée par d’autres associations, notre singularité reste dans notre capacité à interagir avec les pouvoirs publics et à analyser les blocages pour faire évoluer le comportement des jeunes filles et du corps enseignant. Pourquoi sontelles moins nombreuses à se présenter en classes préparatoires ou en écoles d’ingénieurs ? Pourquoi sont-elles plus hésitantes à embrasser une carrière scientifique ? De plus, nous organisons un colloque annuel avec actes autour des thématiques scientifiques et techniques  : 17 volumes consultables sur notre site, la BNF, la bibliothèque Marguerite Durand. Nous développons aussi le mentorat des doctorantes dans différentes régions de France en partenariat avec les collèges doctoraux. Nous sommes par ailleurs en veille permanente et menons des actions de protestation. Récemment, nous avons interpellé Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale (lettre + rubrique dans le Monde) pour lui faire part de nos inquiétudes sur la réforme du lycée qui risque de maintenir le stéréotype classique  : jeunes femmes choisissant les sciences de la vie et les garçons les métiers d’ingénieur. La lettre et la réponse sont sur notre site. Lors de votre prise de fonction en tant que Présidente de l’Association, vous avez insisté sur la nécessité de tendre vers un « Objectif 40% » de femmes en sciences. Où en sommesnous aujourd’hui ? Nous sommes autour de 30% de FEMMES INGÉNIEURES DOSSIER Un débat à l’assemblée nationale sur la place des femmes dans les métiers scientifiques avec Cédric Villani, Claudie Haigneré, Sylvaine Turck-Chièze et les rapporteurs Stéphane Viry et Céline Calvez femmes scientifiques ou ingénieures. Dans certains domaines, on enregistre même une régression comme dans le numérique et les mathématiques. À mon arrivée en astrophysique en 1987, il y avait 33% de femmes contre 25% actuellement. Pour moi, ces chiffres sont en partie le résultat de la baisse du niveau d’ambition et d’exigence pour le baccalauréat et du retard à l’embauche. Avec 85-90% de réussite au baccalauréat, la marche vers l’enseignement supérieur est devenue plus haute, et le gouvernement doit veiller à ce qu’il y ait suffisamment de postes et d’opportunités dans l’industrie et la recherche pour accueillir les jeunes compétents. Face à une forte compétition sur le marché international du travail, la diversité sous toutes ses formes est un véritable levier de performance mais qu’il faut accompagner. Femmes & Sciences en bref Environ 300 membres, femmes et hommes, scientifiques ou non Membre de la Plateforme Européenne des Femmes Scientifiques (EPWS) Agréée du Ministère de l’Education nationale au titre des associations éducatives complémentaires de l’enseignement public Lauréate 2014 du trophée d’or APEC de l’égalité femmes-hommes/catégorie Organismes publics, parapublics et associations 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :