Idées Japon n°21 sep 18 à fév 2019
Idées Japon n°21 sep 18 à fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de sep 18 à fév 2019

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Association Jipango

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : Jipango fête ses 20 ans !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
VOYAGE Guide-interprète, passion d’une vie Pour exercer ce métier au Japon, il était obligatoire de passer un examen d’État, réputé difficile, dont le taux de réussite était d’environ 16%. Mais depuis janvier de cette année, la loi a changé, et le travail de guide-interprète est aujourd’hui ouvert à tous, sans diplôme obligatoire. Ayako Furuya, guide en anglais depuis 2013, nous raconte son métier et nous donne ses recommandations. 通 訳 ガイドの 仕 事 Pourriez-vous nous expliquer comment devient-on guide-interprète au Japon ? L’examen d’État a lieu une fois par an et consiste en 5 épreuves écrites (histoire, géographie, culture, tourisme et une langue étrangère au choix). Il inclut aussi des épreuves de conversation et de « role play », comme en situation réelle. Pour passer mon diplôme, j’allais dans une école spécialisée chaque week-end, tout en travaillant comme secrétaire dans une université. Je l’ai obtenu à la 6 e tentative ! L’examen est considéré comme l’un des plus difficiles, car il couvre toutes sortes d’aspects du Japon. Seules 20 000 personnes l’ont passé avec succès et environ 2 000 exercent actuellement. En supprimant l’obligation du diplôme, le gouvernement a décidé, non sans susciter des controverses, de permettre à plus de personnes de travailler comme guide pour les visiteurs étrangers. Personnellement, je pense que c’est positif parce qu’aujourd’hui environ 70% des guides exercent dans les grandes villes alors qu’il y a en dehors des centres urbains de grands connaisseurs de leurs régions et/ou de sujets particuliers (randonnée, sports nautiques…). Spécialiste du Japon depuis 35 ans VIVRE LE JAPON Idées Japon │ 16 Pourquoi avez-vous décidé de devenir guide ? Vous n’avez jamais songé à abandonner, au fil de vos 6 tentatives ? Un jour, dans un musée, j’ai vu un guide expliquer l’histoire et la culture du Japon à des étrangers. Et j’ai découvert ma vocation ! Voilà ce que je souhaitais faire de ma vie ! Le diplôme en poche, j’ai réalisé que le plus difficile vient après, que la formation continue est primordiale. Pour mes clients, le voyage au Japon est un moment très précieux. Ils viennent de loin, ont peu de temps et le voyage coûte cher. Je me dois de faire le maximum pour les satisfaire. Où emmenez-vous vos clients étrangers ? Environ 70% du temps est passé à Tokyo et alentour. J’essaie de montrer « les visages extrêmes » du Japon. Par exemple, le quartier d’Harajuku, Takeshita-dori et ses boutiques de mode pop pour la jeunesse, Omotesando et la mode chic, puis le Meiji Jingu, le sanctuaire shinto voisin, qui impressionne par la sérénité et l’abondance de verdure jouxtant les artères agitées. Après la visite du parc Ueno, j’aime les Vous souhaitez assister à la Coupe du Monde de Rugby 2019 qui se déroulera au Japon ? Vivre le Japon vous accompagne tout au long de cette aventure. Grâce à nos circuits rugby, découvrez les richesses de l’Archipel tout en encourageant votre équipe favorite. Nos conseillers experts du Japon et nos Travel Angels sur place sauront vous guider avant et pendant votre voyage. Déplacez-vous en train avec le Japan Rail Pass et sur les routes en louant une voiture. Mais Vivre le Japon, c’est également de nombreuses maisons disponibles à travers le pays et des services permettant de voyager en toute sérénité. Pour en savoir plus  : www.vivrelejapon.com 30, rue Sainte-Anne, Paris 1 er. Tél. 01 42 61 60 83.
emmener goûter à la vie quotidienne à Yanaka, ce vieux quartier populaire aux aspects très diversifiés, avec son grand cimetière, sa galerie d’art contemporain revisitée en bain public, ses chats errants... La rue commerçante Yanaka Ginza compte plus de 50 petites échoppes de caractère. Le marché au poisson de Tsukiji est toujours très apprécié. Même s’il est difficile d’assister aux enchères, l’ambiance y est si typique. Ensuite, on peut se promener à Ginza, les Champs-Élysées japonais, ou continuer vers le jardin Hamarikyu, situé au bord du fleuve Sumida. L’arcade 2K-540, à Akihabara, sous le chemin de fer, plaît beaucoup aux visiteurs, avec sa cinquantaine de boutiques et galeries regorgeant d’objets d’art et d’artisanat. Et pour la cuisine ? Pour le déjeuner, je recommande les restaurants des quartiers d’affaires, car les formules sont variées et à prix raisonnable. Par ailleurs, tous les styles de nouilles sont populaires, ramen, soba,udon. Pour mes clients mangeant vegan ou halal, je cherche, par exemple, des restaurants de tempura aux légumes proposant des assaisonnements au sel ou à base d’algue, en remplacement de la bonite. Aujourd’hui, il existe des restaurants de ramen proposant de la soupe à base d’algues, de champignon shiitake. Côté pâtisseries, le ichigo daifuku (fraise enveloppée de pâte de haricot rouge sucrée et de riz gluant) est populaire. La maison Soratsuki à Tsukiji propose beaucoup de Pendant votre voyage au Japon, prévoyez de venir à Kamakura prendre un cours de cuisine saine à la japonaise ! Cuisine Shojin de style vegan, sushis végétariens, tofu, miso... enseignés par des spécialistes. Ateliers-déjeuners, stages intensifs et visites culinaires organisés en français et en anglais. www.ateliercafeculture.com www.facebook.com/ateliercafekamakura VOYAGE daifuku aux goûts innovants (yaourt, mangue, choco...). Comment les touristes vous contactent-ils ? La plupart, à partir des agences de voyages où je suis inscrite. Mais aussi par le boucheà-oreille ou via leur hôtel. J’accompagne principalement des groupes privés. Depuis 5 ans, je travaille plus de 120 jours par an et j’ai rencontré plus de 5 000 touristes étrangers. Comment voyez-vous l’avenir ? Je pense que les voyages à thème vont augmenter. Par exemple, avec des cours de cuisine, déjà très demandés. J’ai assisté un jour à un cours donné par un chef professionnel qui démarrait son atelier par l’achat des ingrédients. Se développent également le voyage à vélo, les pèlerinages, les voyages spécial personnes âgées, ou handicapés... Le contact direct avec des Japonais dans leur vie quotidienne est de plus en plus demandé, aussi. À l’avenir, je souhaite moi aussi organiser des voyages thématiques et proposer d’approfondir certains aspects de la culture japonaise. www.tourguides.viator.com/tour-guide-ayako-furuya-66131.aspx Idées Japon │ 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :