Idées Japon n°21 sep 18 à fév 2019
Idées Japon n°21 sep 18 à fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de sep 18 à fév 2019

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Association Jipango

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : Jipango fête ses 20 ans !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
DOSSIER Jipango fête ses 20 ans ! L’association Jipango est née il y a 20 ans, et à l’automne 1998 paraissait le premier numéro de son journal du même nom, informatif et gratuit, sur le Japon. Même si le journal a pris le nom d’Idées Japon en 2011, c’est un total de 51 numéros qui ont été publiés en deux décennies. Dans ce dossier, quatre personnes clés ayant contribué depuis ses débuts au développement de l’association et du journal partagent leurs observations sur l’évolution de la présence japonaise en France et vice-versa. ジパンゴ 協 会 、20 周 年 記 念 Conversation entre Catherine Lemaitre, auteure et traductrice de plusieurs livres sur le Japon et co-éditrice de nombreux numéros du journal Jipango et du guide 100 regards inédits sur le Japon, et Naoko Tsunoi, fondatrice de l’association et directrice de la publication du journal. CL  : Naoko, qu’est-ce qui t’a amenée en France et comment as-tu eu l’idée de créer Jipango en 1998 ? NT  : Je suis arrivée en France en 1993, notamment pour me rapprocher de mon compagnon, qui effectuait à l’époque de nombreux déplacements dans les pays d’Afrique de l’Ouest. Tout en étudiant le français à Paris, j’ai organisé des concerts en France pour un ami musicien de koto, harpe traditionnelle japonaise, et j’ai écrit des articles sur la France pour des médias japonais. J’ai ainsi rencontré de plus en plus de Français et, désireuse de partager avec eux ma propre culture, je me suis aperçue qu’il n’existait aucun média d’information culturelle sur le Japon. Comme j’avais plus de 10 ans d'expérience dans l’édition de journaux destinés aux étrangers résidant au Japon, j’ai décidé de créer une association et un petit magazine en français sur le Japon. Je les ai appelés « Jipango », un mot inspiré de « Cipango » ou « Zipangu », nom que Marco Polo donna au Japon au XIII e siècle. J’ai eu la chance d’obtenir plusieurs sponsors, dont une compagnie aérienne japonaise qui Idées Japon │ 10 souhaitait développer sa clientèle française. Très peu de Français voyageaient au Japon à l’époque. CL  : En effet, il y en avait 4 fois moins qu’aujourd’hui. En 2017, 268 000 Français ont visité le Japon. Comment expliques-tu cet engouement pour le Japon en France ? Grâce aux mangas, aux jeux vidéo ? NT  : Oui, ils jouent un rôle capital. Mais les Français s’intéressent aussi aux arts martiaux, à la cuisine, à la mode, au design, à l’esthétique, à la littérature, au cinéma, à la pop, à l’art des jardins, etc. quels que soient leur sexe et leur âge. Le lectorat de Jipango/Idées Japon reflète assez bien cette diversité. CL  : Je me souviens, par exemple, qu’il y a 20 ans les restaurants japonais du quartier de l’Opéra étaient le plus souvent fréquentés par les hommes d’affaires japonais. Les Français n’aimaient pas beaucoup le poisson cru et les algues. Aujourd’hui, non seulement ils sont devenus les principaux clients des restaurants japonais, mais aussi, ils cuisinent japonais à la maison !
Le Livre de la vraie cuisine japonaise (éd. du Chêne, 1 re édition publiée en 2011) que j’ai traduit en français contient 250 recettes simples rédigées à l’origine par des chefs japonais pour des Japonais. Pour l’édition française, je n’ai retiré que celles comportant des têtes de poisson ou des ingrédients vraiment introuvables en France. NT  : Sur un tout autre plan, en réalisant pour le journal des dossiers sur les Français qui travaillent en lien avec le Japon, j’ai aussi été impressionnée par les entrepreneurs français qui ont monté de beaux projets entre la France et le Japon. C’est le cas par exemple de Bertrand Larcher, d’origine bretonne, qui a ouvert sa première crêperie à Tokyo en 1996 et qui gère aujourd’hui 17 établissements au Japon et en France. CL  : De fait, les Français connaissent mieux le Japon à présent. Et les touristes aussi veulent découvrir un Japon plus authentique, en dehors des sentiers battus. Dans mon guide Japon (éd. du Chêne, 2011), je présente des régions japonaises moins connues, du nord au sud du pays  : territoires aïnous à Hokkaïdo, Okinawa et Yakushima, l’île aux arbres plurimillénaires, en passant par les péninsules du Noto, d’Izu ou d’Ise… Le photographe de ce livre, David Michaud, a d’ailleurs ouvert sa propre agence de voyages, Tokyo Safari, pour faire découvrir un Japon inédit et « photogénique » aux voyageurs individuels. NT  : Cela correspond exactement au concept du guide 100 regards inédits sur le Japon, que nous avons réalisé ensemble en 2004, ainsi qu’avec Christine Cibert, spécialiste de l’art contemporain. Dans cet ouvrage, 100 Français et Japonais présentent leur Japon secret, selon leur centre d’intérêt particulier, zen, sumi-e, arts martiaux, sources thermales, omiyage, voyages en train, à moto, etc. En rassemblant tous ces « regards », on obtient une vision plus complète et complexe du Japon. Le livre est aujourd’hui épuisé, mais j’espère dans l’avenir en publier une version e-book. CL  : Peux-tu nous rappeler les autres activités de Jipango ? 100 regards inédits sur le Japon DOSSIER Japon Le Livre de la vraie cuisine japonaise NT  : Nous avons lancé en 2000 l’Agenda culturel du Japon en France sous forme de newsletter électronique (190 numéros à ce jour) présentant l’actualité cinéma, théâtre, expositions, concerts, festivals... Parallèlement, nous avons commencé à organiser des activités (ateliers création et cuisine, dîners-conférences, etc.). Enfin, depuis 10 ans se tient passage Choiseul à Paris le Salon Idées Japon, un marché de Noël japonais qui permet de rencontrer divers créateurs et fabricants d’objets artisanaux et produits japonais. CL  : Et quelles sont tes envies pour… les 20 années qui viennent ? NT  : Eh bien, je dois déjà poursuivre les activités que j’ai lancées en France, tant qu’il y a de la demande ! Et j’aimerais aussi développer mes ateliers de cuisine shojin (végétarienne bouddhique) à Kamakura, où je réside aujourd’hui. Les participants sont de nationalités variées  : Européens, Argentins, Hongkongais, etc. Ce que j’aime dans cette cuisine, c’est que tout le monde peut en manger quelle que soit sa culture ou sa religion. Je suis née à Yokosuka, où se trouve une base américaine, et j’ai vécu non seulement en France mais aussi en Malaisie et dans plusieurs pays africains. J’ai toujours aimé travailler dans une mixité de cultures, dans un esprit d’ouverture et de rassemblement. Avec la cuisine shojin, j’ai l’impression de pouvoir atteindre cet idéal ! 100 regards inédits sur le Japon  : disponible d’occasion dans les librairies en ligne (10 - 25 € ). www.jipango.com www.ideesjapon.com www.breizhcafe.com www.tokyosafari.com www.facebook.com/ateliercafekamakura Idées Japon │ 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :