Hug n°32 octobre 2019
Hug n°32 octobre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de octobre 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Post-Hit

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 17 Mo

  • Dans ce numéro : les terres affricaines...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
HUG MAGAZINE Il fait à peine plus de 15°, le soleil n’est pas prêt à se lever, et l’air froid s’engouffre, malgré la couverture dans laquelle je tente de me réchauffer. Mais la victoire appartient aux valeureux, et même si la récompense est incertaine, je reste confiant, « big five » ou pas, la rencontre animalière lors d’un safari reste une expérience mémorable. L’aube se lève dans un ciel orange, sur la piste quelques girafes traversent la route, puis des impalas, et un couple de grands koudous nous observent sans crainte, sans fuir le passage de notre Jeep. Les enfants ont quitté leur demisommeil, et les voilà émerveillés. Nous avons laissé la Crocodile Bridge Gate au sud, pour entrer dans le Kruger parc, notre terrain de jeux pour une journée de Safari pleine de surprises. Classé Réserve de biosphère par l’Unesco en 2001, le parc porte le nom de Paul Kruger, homme d’Etat boer et ancien président de la République sud-africaine (1825- 1904). C’est la plus grande réserve animalière d’Afrique du Sud couvrant près de 20 000 km2, une superficie comparable à celle du Pays de Galles. Il est l’un des rares parcs que l’on peut traverser avec son propre véhicule, en payant un droit de passage. On peut même y dormir pour très peu cher, dans un « restcamp » proposant des tentes safari, ou des bungalows avec cuisine, pour un « selfcatering ». Autour du Kruger, il y a des dizaines de réserves privées. Ce sont des terrains privés qui proposent un hébergement plus ou moins haut de gamme et qui ont leurs propres animaux, en liberté mais sur leur terrain. Ensuite il y a les concessions données à des lodges pour s’installer sur des réserves qui jouxtent le parc, sans clôture entre le parc et la réserve, ce qui implique que ce ne sont pas les animaux des « lodges », mais ceux du parc. Ces lodges sont bien souvent très coûteux, et se classent dans une catégorie luxe. Notre coup de cœur a été pour les Sabi Sands Lodges, avec 65 000 hectares. La réserve existe 65 depuis 1950, et sur celle-ci, ce ne sont pas moins de 4 lodges qui ont été installés dans un style différent les uns des autres et dans lesquels, selon votre budget, vous trouverez le vôtre, toujours très sud-africain. Sadi Sands a fait sa réputation autour de l’observation des « big five » et plus particulièrement des léopards. Les éléphants se déplacent par clan, et il n’est pas rare de voir un éléphanteau curieux de votre présence, se rapprocher de votre Jeep. Mais sa mère n’est pas loin, et veille. Dans le parc on dénombre plus de 17 000 éléphants, une population en croissance, et le gouvernement sudafricain tente de réguler le nombre, ou d’en déplacer vers d’autres parcs. Le projet du Grand parc transfrontalier du Limpopo inclut plusieurs réserves au Mozambique, au Zimbabwe et en Afrique du Sud. Des animaux sont
capturés puis transférés d’un pays à l’autre. Les frontières sont poreuses, la sécheresse a asséché la rivière Limpopo, frontière naturelle entre le parc et le Zimbabwe et le Mozambique. Une porte d’entrée pour les braconniers qui génère un regain de violence, où les rangers sont pris pour cible. L’an dernier, plus de 1000 rhinocéros ont été braconnés, alors que l’on en dénombre à peine plus de 20 000 sur le continent. Le trafic de la corne connaît une forte demande du marché asiatique, le kilo peut se vendre 70 000 euros. Les rangers sud-africains doivent maintenant être surarmés, et dans cette immensité, malgré les survols en hélicoptères, ils sont des gardiens impuissants d’un patrimoine humanitaire. Si la fuite vers le Mozambique est facile pour les braconniers, certains pénètrent dans le parc par les entrées officielles comme de simples touristes, avant de s’enfuir avec leur butin sanglant. Dans ces deux millions d’hectares protégés, des Jeeps promènent des touristes venus du monde entier, à qui aura la chance de voir un maximum d’animaux sauvages, mais surtout le plaisir de réunir en un seul safari, le « big five »  : lions, éléphants, léopards, rhinocéros et buffles. Il y a les réserves publiques qui proposent des concessions pour construire lodges ou maison privatives, proches du Kruger, mais séparés de lui par une clôture. Pour des questions de sécurité, il n’y a officiellement pas de prédateurs sur ces terrains. Nous avons fait le choix d’aller à la rencontre de la famille Tardan installée depuis quelques années à Martloth Park, où ils y ont acheté un lodge, le Royal Kruger Lodge & Spa. Si son nom peut prêter à confusion sur sa classification, son véritable luxe est dans l’accueil familial par un personnel d’une immense gentillesse, et par sa proximité avec la vie sauvage, puisque de nombreux animaux viennent autour de la piscine, pas vraiment farouches, plutôt curieux. Autruches, phacochères, zèbres et girafes… pour la plus grande surprise des voyageurs. Florence et Jacques étaient enseignants à la Réunion, et l’Afrique du Sud fut longtemps une destination proche pour venir en vacances avec leurs enfants Marie, Matthieu et Pauline. En 2016, ils ont le coup de cœur pour le Royal Kruger Lodge & Spa qui était mis en vente. Ce fut une affaire réglée en quelques heures avec son propriétaire, et voilà la



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Hug numéro 32 octobre 2019 Page 1Hug numéro 32 octobre 2019 Page 2-3Hug numéro 32 octobre 2019 Page 4-5Hug numéro 32 octobre 2019 Page 6-7Hug numéro 32 octobre 2019 Page 8-9Hug numéro 32 octobre 2019 Page 10-11Hug numéro 32 octobre 2019 Page 12-13Hug numéro 32 octobre 2019 Page 14-15Hug numéro 32 octobre 2019 Page 16-17Hug numéro 32 octobre 2019 Page 18-19Hug numéro 32 octobre 2019 Page 20-21Hug numéro 32 octobre 2019 Page 22-23Hug numéro 32 octobre 2019 Page 24-25Hug numéro 32 octobre 2019 Page 26-27Hug numéro 32 octobre 2019 Page 28-29Hug numéro 32 octobre 2019 Page 30-31Hug numéro 32 octobre 2019 Page 32-33Hug numéro 32 octobre 2019 Page 34-35Hug numéro 32 octobre 2019 Page 36-37Hug numéro 32 octobre 2019 Page 38-39Hug numéro 32 octobre 2019 Page 40-41Hug numéro 32 octobre 2019 Page 42-43Hug numéro 32 octobre 2019 Page 44-45Hug numéro 32 octobre 2019 Page 46-47Hug numéro 32 octobre 2019 Page 48-49Hug numéro 32 octobre 2019 Page 50-51Hug numéro 32 octobre 2019 Page 52-53Hug numéro 32 octobre 2019 Page 54-55Hug numéro 32 octobre 2019 Page 56-57Hug numéro 32 octobre 2019 Page 58-59Hug numéro 32 octobre 2019 Page 60-61Hug numéro 32 octobre 2019 Page 62-63Hug numéro 32 octobre 2019 Page 64-65Hug numéro 32 octobre 2019 Page 66-67Hug numéro 32 octobre 2019 Page 68-69Hug numéro 32 octobre 2019 Page 70-71Hug numéro 32 octobre 2019 Page 72-73Hug numéro 32 octobre 2019 Page 74-75Hug numéro 32 octobre 2019 Page 76-77Hug numéro 32 octobre 2019 Page 78-79Hug numéro 32 octobre 2019 Page 80-81Hug numéro 32 octobre 2019 Page 82-83Hug numéro 32 octobre 2019 Page 84-85Hug numéro 32 octobre 2019 Page 86-87Hug numéro 32 octobre 2019 Page 88-89Hug numéro 32 octobre 2019 Page 90-91Hug numéro 32 octobre 2019 Page 92-93Hug numéro 32 octobre 2019 Page 94-95Hug numéro 32 octobre 2019 Page 96-97Hug numéro 32 octobre 2019 Page 98-99Hug numéro 32 octobre 2019 Page 100-101Hug numéro 32 octobre 2019 Page 102-103Hug numéro 32 octobre 2019 Page 104-105Hug numéro 32 octobre 2019 Page 106-107Hug numéro 32 octobre 2019 Page 108-109Hug numéro 32 octobre 2019 Page 110-111Hug numéro 32 octobre 2019 Page 112-113Hug numéro 32 octobre 2019 Page 114-115Hug numéro 32 octobre 2019 Page 116-117Hug numéro 32 octobre 2019 Page 118-119Hug numéro 32 octobre 2019 Page 120-121Hug numéro 32 octobre 2019 Page 122-123Hug numéro 32 octobre 2019 Page 124-125Hug numéro 32 octobre 2019 Page 126-127Hug numéro 32 octobre 2019 Page 128-129Hug numéro 32 octobre 2019 Page 130-131Hug numéro 32 octobre 2019 Page 132