Hug n°32 octobre 2019
Hug n°32 octobre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°32 de octobre 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Post-Hit

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 17 Mo

  • Dans ce numéro : les terres affricaines...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
L es petits matins de l’été austral en Afrique du Sud piquent un peu. Emmitouflé dans un blouson de cuir, casque sur la tête, je prends place dans le side-car. Il est aisé et rapide de sortir de Cap Town par la côte, et les premiers rayons de soleil sont un vrai bonheur. Direction le Cap de Bonne-Espérance (Cape of Good Hope), sur une route où les paysages forment une péninsule d’une grande beauté à couper le souffle  : immenses plages de sable blanc, corniche spectaculaire à flanc de falaise, ports pittoresques, baies enchanteresses… toujours dans une lumière exceptionnelle où les arrêts photos seront nombreux. Hout Bay, est un petit port pittoresque, dans lequel les phoques se donnent en spectacle dans les eaux claires. Construite par les prisonniers, la route côtière de Chapman’s Peak Drive serpente entre falaises abruptes et mer déchaînée. Bien que les arrêts soient peu nombreux, le side-car s’avère être idéal pour quelques photos en bord de route. Du lever au coucher du soleil, les couleurs changent, la montagne aux roches rouilles se jette dans un océan vert émeraude, lorsqu’une brume vient recouvrir le tout, rendant la lumière diffuse, une bien belle carte postale. Les pingouins de la plage de Boulders à Simon’s Town sont un arrêt obligatoire pour les touristes. Cette colonie de manchots du Cap, l’unique espèce de pingouins présente sur le continent africain, protégée, devient plus importante chaque année. L’accès à la plage est maintenant interdit, et le voyageur doit se contenter d’observer depuis les passerelles en bois. Si vous êtes malins et patients, posezvous sur une plage avoisinante, alors peut-être que l’un d’eux la traversera, ne faisant que peu attention à vous ! Nous ne sommes plus vraiment loin du Cap, là où l’Océan Indien et l’Atlantique se rencontrent et se mélangent. En raison de ses nombreux rochers escarpés, de ses courants agités et des bourrasques de vent qui soufflent presque continuellement, le Cap de Bonne-Espérance fut très longtemps redouté par les marins et navigateurs. Bartholomeu Diaz, premier explorateur de la région, ne parvint pas à le franchir et le nomma « Cap des Tempêtes ». Vasco de Gama fut donc le premier à le franchir en 1497. Le cap fait aujourd’hui partie du Parc national de Table Mountain avec la Pointe du Cap, où une flore et une faune riches se sont développées. En fait, le vrai bout du monde est le HUG MAGAZINE 41 Cape L’Agulhas, situé à 4 heures de route à l’est. J’ai imaginé un groupe lors d’une incentive, une aventure de quelques heures, à bord de cette curieuse moto hybride, d’autant que cette compagnie en possède une cinquantaine. Définitivement, notre choix du side-car se confirme comme étant le meilleur. Quelques autruches descendent sur la plage, et rejoignent un zèbre, alors que plus loin, nous croiserons la route de babouins. Si le Cap est la première étape d’un voyage à la rencontre d’animaux sauvages dans la savane, grande est notre surprise d’en observer déjà si proche de la ville. Plus grande sera encore notre surprise à Table Mountain, alors que nous observions le soleil se coucher sur la ville, lorsqu’un caracal – un gros chat sauvage – se jettera sur un daman – un gros rongeur sans queue. Notre guide nous dit qu’en dix années de guidage, il n’en a jamais vu un seul. Quelle chance ! Table Mountain est le symbole principal de la ville du Cap et son attraction touristique. Les touristes peuvent monter à pied ou emprunter un téléphérique, dont la construction débuta en 1926. Son inauguration eut lieu en 1929. En 1997, il est rénové, et peut transporter 65 passagers à la fois, au lieu de 25 par le passé. Les nouvelles nacelles de type Rotair
42 HUG MAGAZINE sont plus rapides et tournent sur elles-mêmes, offrant au spectateur une vue panoramique à 360° de la ville du Cap. Au sommet, on trouve un restaurant et des échoppes de souvenirs. Si vous avez la chance d’un temps clair et dégagé, bien que vite changeant là-haut, montez-y car la vue y est spectaculaire. Au retour, au cœur de la ville nommé le City Bowl, un arrêt s’impose à Bo-Kaap, un quartier de maisons colorées, surplombant la ville, où vivent encore les Cape Muslims, descendants des Malais, Indiens et Indonésiens déportés par la Compagnie des Indes Orientales comme main-d’œuvre. Aujourd’hui, ses maisons sont convoitées par les investisseurs immobiliers, créant ainsi une surenchère, et de nouveaux riches viennent s’y installer. Il sera trop tard pour marcher sur le Waterfront, un quartier commercial et d’appartements luxueux et ultra sécurisés, ou de grands hôtels de luxe comme le Silo. Le V&A (Victoria & Alfred) est le centre commercial où l’on peut faire quelques achats d’artisanat, et emporter des spécialités gastronomiques depuis le Food Market. Nous avons choisi de finir cette journée par une bière brassée localement, sur Long Street, la rue la plus typique de Cape Town à l’architecture bigarrée, mais avec une majorité de bâtiments du style que l’on trouve à la Nouvelle Orléans. Beaucoup de magasins d’art africains, de restaurants et bar à ambiance ainsi que des petits commerces de rue. A faire ! Cape Town est aussi connue pour ses nombreux restaurants, à la cuisine internationale et créative. C’est au Grub& wine que nous rencontrerons Matt, un jeune chef que la cuisine française l’inspira un jour, du côté de Toulouse. Depuis ce jour, dans sa cuisine ouverte, les plats viennent régaler les plus curieux. Même s’il n’y a aucun décalage horaire, ce fut une longue journée, mille choses à voir. Il ne fait aucun doute que nous reviendrons en accordant plus de temps à Cape Town et ses alentours, mais l’heure est venue de passer à une prochaine étape qui nous mènera sur les chemins de l’histoire coloniale de l’Afrique du Sud.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Hug numéro 32 octobre 2019 Page 1Hug numéro 32 octobre 2019 Page 2-3Hug numéro 32 octobre 2019 Page 4-5Hug numéro 32 octobre 2019 Page 6-7Hug numéro 32 octobre 2019 Page 8-9Hug numéro 32 octobre 2019 Page 10-11Hug numéro 32 octobre 2019 Page 12-13Hug numéro 32 octobre 2019 Page 14-15Hug numéro 32 octobre 2019 Page 16-17Hug numéro 32 octobre 2019 Page 18-19Hug numéro 32 octobre 2019 Page 20-21Hug numéro 32 octobre 2019 Page 22-23Hug numéro 32 octobre 2019 Page 24-25Hug numéro 32 octobre 2019 Page 26-27Hug numéro 32 octobre 2019 Page 28-29Hug numéro 32 octobre 2019 Page 30-31Hug numéro 32 octobre 2019 Page 32-33Hug numéro 32 octobre 2019 Page 34-35Hug numéro 32 octobre 2019 Page 36-37Hug numéro 32 octobre 2019 Page 38-39Hug numéro 32 octobre 2019 Page 40-41Hug numéro 32 octobre 2019 Page 42-43Hug numéro 32 octobre 2019 Page 44-45Hug numéro 32 octobre 2019 Page 46-47Hug numéro 32 octobre 2019 Page 48-49Hug numéro 32 octobre 2019 Page 50-51Hug numéro 32 octobre 2019 Page 52-53Hug numéro 32 octobre 2019 Page 54-55Hug numéro 32 octobre 2019 Page 56-57Hug numéro 32 octobre 2019 Page 58-59Hug numéro 32 octobre 2019 Page 60-61Hug numéro 32 octobre 2019 Page 62-63Hug numéro 32 octobre 2019 Page 64-65Hug numéro 32 octobre 2019 Page 66-67Hug numéro 32 octobre 2019 Page 68-69Hug numéro 32 octobre 2019 Page 70-71Hug numéro 32 octobre 2019 Page 72-73Hug numéro 32 octobre 2019 Page 74-75Hug numéro 32 octobre 2019 Page 76-77Hug numéro 32 octobre 2019 Page 78-79Hug numéro 32 octobre 2019 Page 80-81Hug numéro 32 octobre 2019 Page 82-83Hug numéro 32 octobre 2019 Page 84-85Hug numéro 32 octobre 2019 Page 86-87Hug numéro 32 octobre 2019 Page 88-89Hug numéro 32 octobre 2019 Page 90-91Hug numéro 32 octobre 2019 Page 92-93Hug numéro 32 octobre 2019 Page 94-95Hug numéro 32 octobre 2019 Page 96-97Hug numéro 32 octobre 2019 Page 98-99Hug numéro 32 octobre 2019 Page 100-101Hug numéro 32 octobre 2019 Page 102-103Hug numéro 32 octobre 2019 Page 104-105Hug numéro 32 octobre 2019 Page 106-107Hug numéro 32 octobre 2019 Page 108-109Hug numéro 32 octobre 2019 Page 110-111Hug numéro 32 octobre 2019 Page 112-113Hug numéro 32 octobre 2019 Page 114-115Hug numéro 32 octobre 2019 Page 116-117Hug numéro 32 octobre 2019 Page 118-119Hug numéro 32 octobre 2019 Page 120-121Hug numéro 32 octobre 2019 Page 122-123Hug numéro 32 octobre 2019 Page 124-125Hug numéro 32 octobre 2019 Page 126-127Hug numéro 32 octobre 2019 Page 128-129Hug numéro 32 octobre 2019 Page 130-131Hug numéro 32 octobre 2019 Page 132