Hug n°31 aoû/sep 2019
Hug n°31 aoû/sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de aoû/sep 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Post-Hit

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : green attitudes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
epuis Oulan Bator, la D route jusqu’à Erdenet est longue et pas des plus confortables nous avait prévenu notre guide. Boldoo est un ancien chasseur de loups, mais aujourd’hui c’est interdit alors il accompagne les touristes. Il nous faudra traverser la Mongolie du nord pour presque atteindre la plus proche des régions de Russie, la Bouriatie. A peine sorti de la capitale, les paysages sont somptueux. Des chevaux à demi-sauvages courent dans la steppe qui semble se mouvoir, ombragée par les nuages défilants. Dans cette immensité verte le temps n’est qu’une invention de l’homme. Les Mongols sont animistes ou sans religion. Avec la nature, ils ne font qu’un. Ils sont auto-suffisants bien que le modernisme soit déjà rentré dans leurs habitations de laine bouillie. Là où nous allons, Boldoo nous l’a promis, il n’y a rien. Les familles qui vivent dans cette région sont de vrais nomades. Leur seul moyen de subsistance est le bétail, objet principal de leur attention de tous les jours. Notre véhicule peine à rouler sur la piste boueuse. Le soleil est déjà bas. Notre chauffeur ainsi que notre guide ont du mal à trouver notre famille d’accueil. Interrogeant les habitants d’une yourte, puis d’une deuxième, on nous indique d’un geste les collines au loin. Voilà finalement 3 points blancs, 3 yourtes. L’accueil est très chaleureux alors que la température extérieure est déjà basse. Les femmes sont en retrait, un peu intimidées. Le grand père a un large sourire. Il nous fait porter des deels, de grands manteaux traditionnels. Habillés comme eux, une grande joie les anime et des rires éclatent. Nous sommes invités à nous asseoir dans la yourte principale où sont disposés deux lits de part et d’autre, face au cœur de l’habitation, le poêle. Boldoo nous explique qu’il n’y a pas si longtemps de cela, à la place du poêle on faisait un simple feu entre deux pierres. Nous n’y échapperons pas car c’est la tradition et ils en sont fiers, un grand plat de fromage sec passe de main en main, puis suit le fameux lait de jument fermenté, le Aïrag. J’y trempe mes lèvres malgré un haut le cœur. Les produits laitiers et le mouton sont la base de l’alimentation des Mongols. Nos premiers échanges ont lieu avec des questions simples de leur part comme « d’où venez-vous ? », « avez-vous des enfants ? » … mais notre curiosité, elle, est bien plus grande. Face à nous, cette famille semble heureuse de nous accueillir. C’est la première fois qu’ils partagent un moment avec des occidentaux. Les seuls qu’ils aient vus sont des russes. Le grand père fait l’objet de toutes les attentions. Il explique qu’il a une fille mariée HUG MAGAZINE 25 qui a elle-même eut un fils et deux filles, puis un fils lui aussi marié et dont l’épouse a eu deux filles. Mais il y a aussi des cousins ou amis réunis dans la yourte si bien que l’on a du mal à comprendre le lien de parenté des uns avec les autres. Les jeunes fillettes sont espiègles. Elles ne tarderont pas à se rapprocher de nous, à s’asseoir sur nos genoux et à nous chanter une petite chanson. Le jeune fils, Moro, est quant à lui plus en retrait. Il rentre et il sort, prend un cheval et part au galop puis revient. Avec ses joues roses et ses yeux bridés, son manteau trop grand et ses bottes de cavalier, il est parfait pour une série de photos. Il commence à se faire tard, le voyage fut long. Je demande à notre chauffeur d’ouvrir notre véhicule pour prendre les cadeaux que nous avons apporté. Quelques bouteilles de vodka pour le patriarche, des produits cosmétiques de Paris pour les femmes, et des crayons de couleurs, cahiers à colorier et des barrettes pour les enfants. Nous n’avons pas non plus oublié quelques friandises… Ils sont gourmands et en oublient leur timidité. Petits et grands aiment les barres de chocolat et les biscuits. Nous en sommes ravis. Les femmes sont maintenant fières de nous préparer des buuz, de gros raviolis fourrés de viande de mouton et de graisse, trempés dans un bouillon. Le mouton n’est étonnement pas si fort et nous les mangeons jusqu’au dernier.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 1Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 2-3Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 4-5Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 6-7Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 8-9Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 10-11Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 12-13Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 14-15Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 16-17Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 18-19Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 20-21Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 22-23Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 24-25Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 26-27Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 28-29Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 30-31Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 32-33Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 34-35Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 36-37Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 38-39Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 40-41Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 42-43Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 44-45Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 46-47Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 48-49Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 50-51Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 52-53Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 54-55Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 56-57Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 58-59Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 60-61Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 62-63Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 64-65Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 66-67Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 68-69Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 70-71Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 72-73Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 74-75Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 76-77Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 78-79Hug numéro 31 aoû/sep 2019 Page 80