Horizons n°123 déc 19/jan-fév 2020
Horizons n°123 déc 19/jan-fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°123 de déc 19/jan-fév 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Fonds national suisse de la recherche scientifique

  • Format : (220 x 266) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : dangerosité des substances et loi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
Soja Toxic World 7.6.2012 Exponent Inc. – Etats-Unis La société de conseil publie dans une revue scientifique une étude de synthèse qui ne trouve pas de lien entre l’exposition au glyphosate et le cancer. 19.9.2012 Université de Caen – France Gilles-Eric Séralini publie les résultats d’une étude de deux ans sur des rats nourris avec du Roundup et du maïs OGM. La publication déclenche une tempête, est fortement critiquée par la communauté scientifique, retirée par la revue, puis republiée plus tard ailleurs. U Utilisation S Science R Réglementation P Politique O ONG S S Justice 18 Horizons n o 123, décembre 2019 J R 20.3.2015 OMS – international L’Organisation mondiale de la santé classe le glyphosate dans la catégorie 2 des « cancérogènes probables », qui comprend par exemple la viande rouge. L’expertise de l’OMS se base sur un millier d’études. Pour la première fois, une autorité déclare que le glyphosate présente un danger, ce qui aura une influence fondamentale sur les débats. 5.5.2015 Conseil national – Suisse Une motion exige l’interdiction du glyphosate en Suisse. Le Conseil fédéral recommande son rejet. Elle est retirée deux ans plus tard. U P R 12.11.2015 EFSA – Union européenne L’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) juge « improbable » que le glyphosate soit cancérogène, se basant sur les données publiées en 2014 par l’institut allemand d’évaluation des risques. Les divergences avec l’OMS s’expliqueraient par le fait que cette dernière ne distingue pas le glyphosate pur de ses formulations contenant des additifs, ce que le groupe d’experts de l’OMS réfute. 20.1.2014 BFR – Allemagne Après avoir examiné plus de mille études, l’Institut allemand d’évaluation des risques (BFR) déclare ne pas avoir trouvé d’indications que la substance serait plus nocive que ce qui était supposé jusqu’alors. 2014 Agriculture – international Plus de 800 000 tonnes de glyphosate sont utilisées cette année-là essentiellement dans les champs, selon une estimation. C’est le pesticide le plus employé au monde. R
O 18.4.2017 Greenpeace – Pays-Bas L’ONG organise un procès symbolique à La Haye. Le « Tribunal Monsanto » déclare la multinationale agrochimique coupable de crimes contre l’humanité et l’environnement. O 1.7.2017 Le Monde – France Le quotidien publie une analyse des « Monsanto Papers » – plus de 140 courriels rendus publics dans le cadre d’une procédure juridique aux Etats-Unis. Il montre comment Monsanto tente de faire pression sur l’OMS et pratique le ghostwriting en rédigeant des manuscrits signés par des chercheurs universitaires. S 30.9.2016 Plusieurs universités – international Une synthèse de onze études ne trouve pas de corrélation entre l’exposition de travailleurs agricoles et le lymphome, un cancer du système lymphatique. Mais trois ans plus tard, une étude similaire parvient à une conclusion différente. 18.12.2017 EPA – Etats-Unis L’Agence américaine de protection de l’environnement classe le glyphosate comme « probablement pas cancérogène », tout en relevant qu’il est susceptible d’avoir des effets sur les animaux et les plantes. La décision sur un maintien de l’autorisation sera prise en 2019. P P 24.10.2017 Parlement – Union européenne Les députés exigent une interdiction de l’herbicide pour la fin de 2022. R R 24.11.2017 OFEV – Suisse L’Office fédéral de l’environnement propose de modifier les valeurs limites des produits chimiques dans les eaux : elles ne doivent plus les traiter tous de la même façon mais refléter leur nocivité spécifique. Elles se durcissent pour la plupart des substances, mais pas pour d’autres, dont le glyphosate. La consultation se déroule jusqu’en mars 2018. 27.6.2018 Grand Conseil VD – Suisse Le Conseil d’Etat vaudois doit établir un plan d’action pour renoncer à l’utilisation du glyphosate. R P 27.11.2017 Commission – Union européenne La Commission européenne autorise l’herbicide pour cinq ans de plus. 5.12.2017 OFAG – Suisse L’Office fédéral de l’agriculture confirme que le glyphosate continuera d’être autorisé en Suisse. Il s’appuie sur l’évaluation toxicologique de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires. Ce dernier siège dans les comités d’experts de l’EFSA, de l’Agence européenne des produits chimiques et du Joint Meeting on Pesticide Residues de l’OMS, et s’est basé sur les études soumises par Monsanto. 10.2.2019 Plusieurs universités – Etats-Unis Une méta-analyse de six études sur des travailleurs agricoles exposés au glyphosate conclut qu’ils ont un risque accru de 40% de développer un cancer de la lymphe. Elle ne cite pas une étude similaire qui trois ans plus tôt était parvenue à la conclusion opposée. 19.3.2019 Tribunal fédéral de Californie – Etats-Unis Six jurés tranchent que le glyphosate est responsable du cancer de la lymphe d’Edwin Hardeman, qui a utilisé l’herbicide à titre privé pendant plus de vingt ans. Trois procédures récentes pouvant faire jurisprudence s’achèvent ainsi de manière défavorable pour Monsanto aux Etats-Unis. 1.10.2019 Science – international La base de données Scopus liste quelque 10 000 publications scientifiques pour le terme « glyphosate ». Horizons n o 123, décembre 2019 19 S J S



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :