Horizons n°123 déc 19/jan-fév 2020
Horizons n°123 déc 19/jan-fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°123 de déc 19/jan-fév 2020

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Fonds national suisse de la recherche scientifique

  • Format : (220 x 266) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : dangerosité des substances et loi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Horizons n o 123, décembre 2019 La microscopie électronique à balayage révèle toute la beauté des sporophores, les organes reproducteurs, de la moisissure Aspergillus niger. Ce champignon à la fois pathogène et toxique produit l’une des substances les plus cancérogènes : l’aflatoxine. Keystone/Science Photo Library/Thierry Berrod, Mona Lisa Production
Autrefois considéré comme le produit idéal contre les mauvaises herbes, un nombre croissant d’indices accuse aujourd’hui le glyphosate d’être cancérogène. Plongée dans une jungle de positions variées. Texte : Florian Fisch ; infographie : CANA atelier graphique U R Toxic World Glyphosate : un chassé-croisé d’études et d’avis officiels Utilisation Monsanto – Etats-Unis La multinationale agroalimentaire met sur le marché la première variété de soja génétiquement modifié résistante au Roundup. L’épandage peut désormais se faire après les semailles, ce qui contribue à la percée mondiale de l’herbicide. Réglementation EPA – Etats-Unis L’Agence américaine de protection de l’environnement classe le glyphosate comme « cancérogène possible ». Un an plus tard, elle le place dans la catégorie « non classifiable » et en 1991 dans celle de « preuves de non-cancérogénicité pour les humains ». Monsanto – Etats-Unis John E. Franz découvre à nouveau le glyphosate et brevette ses propriétés herbicides. Cilag – CH Le Suisse Henri Martin de l’entreprise Cilag synthétise pour la première fois du glyphosate mais sans proposer d’utilisation pharmaceutique. O S ONG Science U R U U 9/2000 Monsanto – Etats-Unis Le brevet sur le sel d’isopropylamine, la forme la plus courante de glyphosate, tombe dans le domaine public. Le brevet général avait déjà expiré en 1991. 1996 1985 1970 1950 U Soja 1991 1974 S 6/2011 Greenpeace – international Un rapport de l’ONG remet en question la sécurité du glyphosate et s’oppose aux plantes génétiquement modifiées. Changhua Christian Hospital – Taïwan Une vingtaine de décès par empoisonnement au Roundup sont recensés depuis les années 1980. Les personnes en avaient bu plus d’un décilitre. U Monsanto – Etats-Unis L’entreprise commercialise l’herbicide accompagné d’additifs sous le nom de Roundup. Les agriculteurs peuvent semer sans labourer. L’UTILITÉ D’UN POISON Le glyphosate est un herbicide qui bloque la synthèse d’acides aminés vitaux dans les plantes. Cette propriété ne nuit pas aux animaux, qui trouvent ces nutriments directement dans leur nourriture. Ce produit utilisé dans l’agriculture permet d’éviter d’avoir à enfouir les mauvaises herbes par le labour, ce qui épargne les organismes vivant dans le sol et réduit l’utilisation des tracteurs. L’objectif des agriculteurs : réaliser la plus grande récolte possible sur une surface plus petite. Les entreprises ferroviaires épandent également des quantités considérables de glyphosate pour assurer la visibilité sur les voies ferrées. Horizons n o 123, décembre 2019 17 O



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :