HD Magazine n°3 mai/jun/jui 2006
HD Magazine n°3 mai/jun/jui 2006
  • Prix facial : 7,50 €

  • Parution : n°3 de mai/jun/jui 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Les Éditeurs Luxembourgeois

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 18,0 Mo

  • Dans ce numéro : Toshiba HD-A1, le premier HD DVD au monde !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
PRATIQUE 64• HD magazine n°3 Convertir le 1080i Mpeg2 en H.264 cela vous permet de conserver une petite marge. S’il s’agit d’un clip, d’un épisode de série TV, ou de toute autre vidéo plus courte, alors appliquez la règle énoncée précédemment. Par exemple, un épisode de la série 24 heures chrono dure 42 minutes : en comptant 35 Mo par minute, nous obtenons une taille de 1470 Mo – soit 1,44 Go – par épisode (ce qui, au passage, convient également tout juste pour en caser trois par DVD !). Cliquez à présent sur le bouton Advanced Settings (6). Une fenêtre de réglages apparaît alors, permettant de débrayer certains automatismes d’AutoGK. Commencez par choisir une largeur d’image fixe de 1280 points dans Output resolution settings (7). Il est également conseillé de conserver la piste audio dans son format d’origine, surtout s’il s’agit de Dolby Digital 5.1 : cochez Original (AC3/DTS/MPA only) (8) dans Output audio type à cette fin. Enfin, AutoGK encode par défaut en Xvid : vous pouvez opter pour le Divx (9) si vous préférez, mais il vous faudra installer le codec séparément. Validez par OK (10). Le paramétrage de la compression est presque terminé. Appelez à présent le menu d’options cachées (11) à l’aide de la combinaison de touches + + . Cochez la case Reduce FPS for 60/50 fps HDTV progressive sources (12), puis 23,976 fps. C’est tout ce qu’il y a à régler dans ce menu ! Cliquez sur Add Job (13) afin de placer l’opération d’encodage en file d’attente (15), puis sur Start (14) pour effectivement lancer la machine. À présent, vous allez devoir… vous armer de patience ! Le traitement des images HD réclame autrement plus de ressources, en effet, que celui des DVD. Sur notre Pentium 4 à 3,2 GHz, nous atteignons une vitesse royale d’environ… 3 images par seconde (pas tout à fait du temps réel) ! Sachant qu’AutoGK effectue un pré-encodage de quelques minutes du film afin de déceler les meilleurs paramètres, suivi de deux passes de compression du métrage entier, il n’est pas rare d’attendre une journée entière pour un seul film ! Et pour le H264 ? Nous l’avons évoqué précédemment, AutoGK n’est finalement rien de plus qu’une super interface graphique, servant à piloter plusieurs logiciels. Le processus mis en œuvre est le suivant : – le fichier.ts est ouvert dans le logiciel DGIndex, qui en extrait la piste son et crée un projet dans son propre format de fichier (.d2v) ; – l’utilitaire Avisynth va ensuite se charger d’exploiter ce projet : il décode la vidéo, y applique diverses opérations (dés-entrelacement, redimensionnement, IVTC…), et ressort des images brutes, prêtes à être compressées ; – Virtualdub (ou un équivalent tel que MEncoder)
Comprendre le débit Débit, taux de transfert, bitrate… autant de termes bien mystérieux pour qualifier un paramètre absolument essentiel de toute méthode de compression audio ou vidéo ! En pratique, le débit désigne la quantité d’informations allouée à la sauvegarde d’une seconde de vidéo (ou d’audio). Avec un débit de 1 Mo par seconde, par exemple, une minute de vidéo occupera 60 Mo d’espace disque. C’est aussi simple que cela ! Sauf que le débit n’est pas exprimé en Mégaoctets par seconde, mais plutôt en Mégabits par seconde (Mbps) pour la vidéo, voire en Kilobits par seconde (Kbps) pour l’audio (amateurs de MP3, vous nous avez compris). A toutes fins utiles, rappelons que 1 octet égale 8 bits, et qu’il faut 1024 Kilobits (et non 1000) pour faire 1 Mégabit (ou encore 1024 Ko pour 1 Mo, 1024 Mo pour 1 Go, etc.). Le débit permet de réaliser la balance entre la qualité et la taille du fichier compressé : plus on dispose de place pour coder prend alors le relai et se charge de convertir la vidéo dans le format souhaité ; – selon le format de sortie adopté, un logiciel (il peut encore s’agir de Virtualdub) se charge de remixer le son à la vidéo. De multiples autres logiciels sont également employés pour effectuer des tâches très spécifiques en fonction des besoins (décoder une piste DTS, par exemple), mais les quatre étapes énoncées ci-dessus demeurent systématiquement. Selon l’outil de compression employé, l’utilisateur exerce un contrôle plus ou moins précis à chacune de ces étapes. AutoGK prend le parti de laisser le minimum de choix à l’utilisateur au profit de la simplicité. MeGUI, en revanche, offre un maximum de possibilités : au prix d’un maniement légèrement plus complexe, il permet alors de réaliser absolument tout type d’encodage, et notamment en X264. MeGUI ? Ça passait pas à la télé avant ? L’installation de MeGUI n’est pas aussi automatisée que celle d’AutoGK. L’équipe de développement se concentre pour l’instant sur l’ajout de fonctions et la correction de bugs. Une fois ces étapes terminées – mais nous n’en sommes pas là aujourd’hui – elle prendra le temps d’optimiser la convivialité du programme. Commençons par les incontournables préparatifs : – installez la dernière mouture de l’environnement d’exécution.Net de Microsoft, évidemment sur notre CD-Rom, sans laquelle MeGUI ne pourra même pas être lancé ; – ajoutez à votre système les codecs YUV développés Convertir le 1080i Mpeg2 en H.264 PRATIQUE une seconde de vidéo, moins on doit supprimer d’informations de l’image originale, et meilleure sera la qualité. La proposition réciproque se vérifie évidemment : tout l’art de la compression audio/vidéo consiste ainsi à trouver le bon équilibre entre les deux extrêmes ! Un débit trop faible donnera une mauvaise qualité d’image, mais un bitrate trop élevé gaspillera inutilement de l’espace disque… Selon les techniques de compression employées, les débits ne sont évidemment pas comparables : en Mpeg2, un film HD 1080i aura une bonne qualité d’image avec un débit d’environ 12 Mbps. On obtient un résultat équivalent entre 4 Mbps et 5 Mbps en Mpeg4 ASP ou AVC, pour des films en 720p. Encore qu’il ne s’agisse que d’estimations très génériques : le débit nécessaire pour chaque seconde dépend énormément des images à encoder (film d’action avec beaucoup de mouvements, image granuleuse, etc.) ! par Helix, qui devraient vous éviter la plupart des problèmes de reconnaissance des vidéos. Vous les trouverez dans le fichier yuvcodecs-1.2.exe ; – mettez à jour Avisynth avec la mouture 2.5.6a et copiez les plugins que nous vous fournissons dans le dossier C:\Program Files\AviSynth 2.5\Plugins Il s’agit du répertoire par défaut et, afin de ne pas compliquer la suite des évènements, nous vous conseillons de ne pas en changer ; – installez FFDShow en version 20051103. Cela fait, ouvrez son panneau de configuration situé dans Démarrer > Programmes > ffdshow > Video decoder configuration. Dans Codecs (1), localisez la ligne Huffyuv, puis changez disabled en libavcodec (2) ; – lancez la mise en place de l’outil MKVtoolnix en version 1.6.5 qui vous servira à créer des fichiers portant l’extension MKV (Matroska). Son corollaire indispensable, Matroska Packs en version 1.1.2, vous servira à les relire. HD magazine n°3• 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 1HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 2-3HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 4-5HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 6-7HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 8-9HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 10-11HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 12-13HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 14-15HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 16-17HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 18-19HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 20-21HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 22-23HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 24-25HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 26-27HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 28-29HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 30-31HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 32-33HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 34-35HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 36-37HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 38-39HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 40-41HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 42-43HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 44-45HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 46-47HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 48-49HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 50-51HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 52-53HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 54-55HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 56-57HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 58-59HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 60-61HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 62-63HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 64-65HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 66-67HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 68-69HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 70-71HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 72-73HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 74-75HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 76-77HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 78-79HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 80-81HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 82-83HD Magazine numéro 3 mai/jun/jui 2006 Page 84