HD Magazine n°2 fév/mar/avr 2006
HD Magazine n°2 fév/mar/avr 2006
  • Prix facial : 7,50 €

  • Parution : n°2 de fév/mar/avr 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Les Éditeurs Luxembourgeois

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : platines HD... toutes les solutions.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
DOSSIER 38• HD magazine n°2 Les solutions HD de salon Qu’est-ce que le débit d’une vidéo ? Il en est beaucoup question, mais que désigne exactement le terme de « débit » (bitrate en VO) d’une vidéo ? Il s’agit tout simplement du volume d’informations utilisé pour stocker une seconde de vidéo, généralement exprimé en Mbps (Mégabits par seconde). De manière pratique, c’est le paramètre qui permet de faire la balance entre la qualité d’une vidéo d’une part, et la place qu’elle occupe par ailleurs. Plus le débit est élevé, plus les images sont codées avec précision, mais plus le fichier vidéo Omisys et H&B, le disque dur de Dvico et le medialink de Pinnacle. Si tous fournissent un niveau de prestation minimal acceptable, aucun n’exploite encore parfaitement toutes les possibilités de l’EM8620L. Et le plus intéressant, c’est que tous se comportent différemment, les carences variant suivant les modèles… En combinant les atouts de tous les firmwares testés, on ne serait pas loin d’obtenir le lecteur idéal. Voilà qui est d’ailleurs plutôt rassurant : cela signifie que les constructeurs pourront sans doute corriger les problèmes rencontrés par une simple mise à jour de firmware. D’un autre côté, rien ne garantit pour autant qu’ils le fassent effectivement… Nous avons testé les capacités des lecteurs en notre possession selon trois critères. Tout d’abord, nous avons rapidement évalué leurs capacités en lecture de DVD et de Divx classiques, deux fonctions qui ne posent guère de problème aujourd’hui. Nous avons ensuite testé en profondeur leurs fonctions spécifiques : lecture de fichiers en haute définition, évidemment, mais aussi accès au réseau. Enfin, la dernière série de tests avait pour but de déterminer le meilleur lecteur pour tout simplement… lire ce qui est disponible aujourd’hui en HD… c’est-àdire des fichiers Mpeg2 HD (.ts ou.mpg) principalement en anglais (car enregistrés par des américains), avec des sous-titres au format.srt (tout le monde n’est pas bilingue !). HD : des promesses tenues ! Tous les produits testés ici revendiquent une compatibilité avec les formats Mpeg2 en HD, Mpeg4 ASP en HD, et WMV-HD. Rappelons que le Mpeg2 HD est largement utilisé par les chaines diffusant du contenu en haute définition (tant aux Etats-Unis que sur Euro1080 par exemple). Le Mpeg4 ASP regroupe la famille des formats bien connus comme le Divx et l’Xvid et d’autres moins connus comme le Nero Digital ASP… Le contenu HD existant aujourd’hui se résume essentiellement à quelques bandes annonces diffusées par Divx Inc. On trouve aussi pas mal de séries en Xvid 720p (tout Stargate Atlantis, Les Sopranos, etc.). Le WMV-HD de Microsoft est le moins bien loti du lot. Des vidéos de démonstration sont disponibles sur www.wmvhd.com ainsi que cinq DVD seulement : Amélie Poulain, Rabbi Jacob – si si, le top des effets spéciaux en HD – ; Les Rivières occupera d’espace sur le disque dur en contrepartie. Les fichiers 1080i sont souvent codés avec un débit supérieur aux vidéos 720p, car le nombre de points composant l’image est évidemment supérieur. C’est pour cette raison uniquement que les films en 1080i ont des difficultés à passer de manière fluide par les réseaux sans fil… On ne peut pas toujours comparer les débits : le Mpeg2 est ainsi bien moins efficace que le Divx qui lui-même est moins précis que le » > » > les réseaux sans-fils ne sont généralement PAS ASSEZ RAPIDES pour transférer les vidéos HD en 1080i Pourpres 2, Taxi 3… bref, que des chefs-d’œuvre ! Ceci dit, ces DVD sont tellement bien protégés contre la copie qu’il n’est pas possible de… les lire avec ces nouvelles platines ! Oui, oui, vous avez bien lu, vous achetez le produit mais vous ne pouvez pas le lire : la solution ultime préconisée par les majors ! Afin de couvrir tous les cas de figure possibles, nous nous sommes munis d’une large panoplie de fichiers de test dans tous les formats, toutes les résolutions, codés à différents débits, intégrant différentes pistes audio (du stéréo au DTS-ES). Pour être francs, nos espoirs étaient plutôt réduits avant de commencer les tests… Et pourtant, le bilan des courses se révèle plutôt bon ! Nous avons été agréablement surpris : les lecteurs ont avalé sans broncher (presque) toutes nos séquences ! Le débit des vidéos Mpeg2 en haute définition dépasse rarement les 20 Mbps (une valeur largement suffisante pour coder les fichiers avec une excellente qualité d’image en 1080i. Si vous ne savez pas ce qu’est le débit, reportez-vous à notre encadré Qu’est-ce que le les films en WMV HD sont rares, ILLISIBLES sur les lecteurs de salon et… assez MAL CHOISIS pour mettre en valeur les bénéfices de la haute définition !!! WMV-HD. Il faut donc un débit supérieur en Mpeg2 pour la même qualité d’image. Le Mpeg2, justement, réclame des débits parfois très élevés pour restituer de la HD de qualité exceptionnelle : parfois jusqu’à 20 Mbps ! Le Mpeg4 et le WMV-HD peuvent fournir une qualité d’image équivalente avec des débits moindres, de l’ordre de 7 à 8 Mbps. C’est de cette manière que Microsoft parvient à proposer des films HD sur des DVD de capacité standard.
débit d’une vidéo ? Au-delà de 20 Mbps, seul le Tivx a été capable de restituer une vidéo extrême codée à 23 Mbps (une démonstration HD signée Sony). Pour ce qui est des films HD diffusés par les télévisions américaines et japonaises (ceux que vous pouvez télécharger dans les newsgroups), le débit moyen tourne autour de 13/14 Mbps, un infime pourcentage seulement flirtant avec les 18/19 Mbps. Bref, tous les films disponibles en HD aujourd’hui – 720p ou 1080i – sont donc a priori lisible par nos lecteurs, ce qui constitue une très bonne nouvelle !!! Reste la question du conteneur : les enregistrements TVHD bruts sont au format.ts (Transport Stream) et c’est également sous cette forme qu’ils sont proposés dans les newsgroups. Il est également possible de trouver des fichiers portant l’extension.mpg, plus classique dans un environnement informatique. Dans ce cas, il s’agit généralement de.ts qui ont été transformés en.mpg – pour un maximum de compatibilité – à l’aide d’un logiciel tel que HDTV2Mpeg2. L’opération ne change rien à la qualité du film puisqu’elle consiste juste à changer l’enveloppe de la vidéo et de l’audio : les flux en eux-mêmes ne sont pas modifiés. Les conteneurs.ts et.mpg sont lus indifféremment par les platines et le Tvix, tandis que le Pinnacle Showcenter ne reconnaît de base que lesmpg. Rappelons que ce produit n’est qu’un relai entre le PC et l’équipement audio/vidéo du salon : il faut donc qu’un logiciel spécifique fonctionne sur le PC pour lui envoyer les vidéos. Or, le logiciel en question – baptisé Pinnacle Media Manager – ne gère tout simplement pas les fichiers.ts ! Heureusement, ce n’est pas vraiment un obstacle, puisqu’il suffit de renommer les fichiers avec l’extension.mpg afin qu’ils soient reconnus. Cette manipulation sera d’ailleurs nécessaire afin de profiter des soustitres : autrement, seul le Tvix se montre en mesure de les incruster sur un fichier.ts natif. Mais, comme il ne gère pas (encore) les caractères spéciaux et accentués par ailleurs, cette faculté n’est pas franchement un avantage par rapport à ses concurrents… Précisons toutefois que le modèle que nous avons testé était une pré-série coréenne et que ce défaut sera très probablement corrigé lors d’une mise à jour de firmware, que l’on espère rapide. Au-delà d’un certain débit (situé aux alentours des 13 Mbps), toutefois, les platines rencontrent des difficultés pour gérer les.mpg via le réseau. La lecture devient saccadée, surtout lorsque le décodeur audio intégré à la platine est employé. Si le son est envoyé tel quel vers un amplificateur via la sortie numérique, alors la fluidité est meilleure… mais pas encore tout à fait parfaite. Heureusement, ce n’est pas gênant pour beaucoup de films qui, comme nous l’avons déjà précisé, se contentent d’un débit inférieur. Enfin, concernant le Mpeg4 ASP et le WMV HD, très peu utilisés en HD aujourd’hui, tous les lecteurs se sont révélés convaincants. Les vidéos sont décodées de manière fluide, jusqu’à 8 Mbps pour le premier et 14,5 Mbps pour le second, aussi bien en 720p qu’en 1080i » > Les solutions HD de salon DOSSIER et même en 1080p ! Le Showcenter de Pinnacle est le seul à gérer les protections contre la copie (DRM) des fichiers WMV-HD, mais il se montre en revanche incapable d’effectuer une avance rapide correcte sur les vidéos à ce même format. Signalons enfin que les platines HD sont les seules à décoder le WMA Pro, c’est-à-dire le format audio de Microsoft codé en 5.1. Celui-ci est cependant encore moins utilisé que le WMV-HD… Réseau : le Tvix à la traîne ! Comme nous l’avons évoqué plus haut, les produits HD testés ici n’ont d’intérêt que si l’on dispose d’un réseau filaire et d’un PC (ou mieux, d’un serveur) pour récupérer les films. Du côté du réseau, justement, force est de constater que les constructeurs ont accompli de gros progrès par rapport aux premières générations de produits (Kiss DP-500 et Trans Technology DVX-500 notamment). La configuration des platines et Medialink est soit manuelle, soit automatique si votre réseau est pourvu d’un serveur DHCP (ce qui sera systématiquement le cas si vous disposez d’un routeur). Dans ce dernier cas, vous n’avez strictement… rien à faire ! On regrettera seulement que l’entrée des clés WEP soit laborieuse pour les réseaux sans-fils sécurisés (il faut passer par la télécommande !) mais de toutes manières, nous vous conseillons d’employer exclusivement une connexion filaire pour le moment (en attendant la prochaine génération de produits wifi). Bref, en matière de réseau, seul le Tvix est en retrait : il ne peut, en effet, se connecter qu’à un – et un seul – dossier sur le PC ou serveur. De plus, le répertoire en question doit porter un nom spécifique, tandis qu’il faut paramétrer des autorisations d’accès dans Windows… Au final, s’ils manquent tous un peu de maturité, il ressort que ces lecteurs disposent tous d’un potentiel intéressant. Le Showcenter de Pinnacle pêche par l’absence de sorties vidéo numériques (même si la qualité en analogique nous a semblé par ailleurs excellente). Du côté du Tvix et des platines, le firmware nous semble encore trop jeune. Si les constructeurs fournissent suffisamment d’efforts au niveau des mises à jour logicielles, nous disposerons dans quelques mois de lecteurs HD de premier plan, mais d’ici là, les premiers modèles Blu-Ray et HD DVD seront sortis alors tout reste ouvert. la procédure pour METTRE EN RÉSEAU ces produits a été CONSIDÉRABLEMENT SIMPLIFIÉE depuis les premières platines de salon HD magazine n°2• 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 1HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 2-3HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 4-5HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 6-7HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 8-9HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 10-11HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 12-13HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 14-15HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 16-17HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 18-19HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 20-21HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 22-23HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 24-25HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 26-27HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 28-29HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 30-31HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 32-33HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 34-35HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 36-37HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 38-39HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 40-41HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 42-43HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 44-45HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 46-47HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 48-49HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 50-51HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 52-53HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 54-55HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 56-57HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 58-59HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 60-61HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 62-63HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 64-65HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 66-67HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 68-69HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 70-71HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 72-73HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 74-75HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 76-77HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 78-79HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 80-81HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 82-83HD Magazine numéro 2 fév/mar/avr 2006 Page 84