HD Magazine n°1 nov-déc 05/jan 2006
HD Magazine n°1 nov-déc 05/jan 2006
  • Prix facial : 7,50 €

  • Parution : n°1 de nov-déc 05/jan 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Les Éditeurs Luxembourgeois

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 17,9 Mo

  • Dans ce numéro : HD tout de suite... votre premier film dans moins de deux heures !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
TEST 48• HD magazine Sony HDR-HC1 Le 1080i semble s’imposer pour la diffusion en HDTV. Cette norme offre une résolution de 1920 x 1080 points à 30 images par seconde (ips) aux États-Unis (précisément 29,97 ips) ou 25 images par seconde en Europe. Comme il s’agit d’un signal entrelacé, ce sont en réalité 60 ou 50 trames qui sont affichées à chaque seconde. Le 720p, plus marginal, possède toutefois également ses inconditionnels. La résolution de l’image est moindre – 1280 x 720 points, mais le signal est de type progressif, ce qui signifie que ce sont jusqu’à 60 images complètes qui sont affichées chaque seconde. Vous imaginez évidemment l’intérêt de disposer de 60 images non entrelacées, par exemple pour les ralentis sportifs ! A l’usage, les téléspectateurs ont du mal à faire la différence et on considère en général que le 720p et le 1080i sont équivalents au niveau qualitatif. Sony, en optant pour la norme 1080i, mise donc sur un format censé être le plus compatible possible avec les équipements HDTV. On notera que ses rivaux, JVC et Panasonic, sont eux plus tentés par le 720p, et c’est d’ailleurs cette résolution qui avait été adoptée sur le tout premier caméscope HDV, commercialisé par JVC. Oui, car le format HDV présente l’avantage d’être compatible avec plusieurs types de signaux HD, à savoir le 1080/50i et 1080/60i, ainsi que le 720/60p, 720/30p, 720/50p et le 720/25p. En 720p, la résolution réelle est bien de 1280 x 720 points. En 1080i, par contre, elle se trouve réduite à 1440 x 1080 points, anamorphosés en sortie afin d’obtenir un affichage en 1920 x 1080 points. Dans tous les cas, le ratio de l’image reste donc fixé à 16/9 e (ce qui est une excellente chose). La vidéo est compressée en Mpeg2, avec un échantillonnage « < basculer entre HDV et DV nécessite de passer par un menu, ce qui évite toute manipulation malencontreuse ! « < le flash n’opère qu’en mode photo. il intègre un dispositif anti-yeux rouges couleur 4:2:0 et une quantification sur 8 bits. L’audio, pour sa part, est comprimé en Mpeg1 couche 2 (Layer II) à 48 kHz sur 16 bits en stéréo. Grâce aux choix techniques opérés, le débit vidéo reste inférieur à 25 Mbps (Millions de bits par seconde), ce qui correspond au standard DV. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une vidéo HDV peut transiter sans problème via une interface Firewire (aussi appelée I-Link chez Sony). Au final, l’image est donc à peu près quatre fois plus compressée qu’en DV (qui exploite déjà une compression de type 5:1). Pour autant, si la compression est beaucoup plus importante, la technologie employée a beaucoup progressé. Du coup, il n’y a que des avantages : la qualité d’image est irréprochable mais on conserve les mécaniques de transport de bandes identiques à celles des caméscopes DV, et donc des coûts très bas ! D’ai l l e u rs, l’une des caractéristiques particulièrement intéressantes du HDR-HC1 est sa capacité à filmer au choix en HDV ou en DV, ainsi qu’à enregistrer en HDV puis à convertir ensuite à la volée le signal en DV. Cette option permet par exemple de filmer en HDV, de conserver tous ses rushes en haute définition, mais d’effectuer le montage en résolution standard, en attendant d’être équipé en HD. En DV, vous pouvez opter pour un format en 4/3 ou en 16/9e. Bien entendu, le HDR-HC1 est optimisé pour le 16/9 e et l’écran à cristaux liquides
(LCD) intégré adopte aussi ce rapport. Cela signifie que lorsque vous filmez en 4/3, l’écran affiche deux barres verticales de chaque côté de l’image. Celles-ci ne sont cependant pas totalement opaques, ce qui est agréable lors d’un panoramique puisqu’on peut anticiper sur ce qui va entrer dans le cadre. Le débit étant équivalent dans les deux formats, la bande défile à la même vitesse en DV qu’en HDV et les cassettes conservent ainsi leurs durées indicatives. Vous pouvez employer n’importe quelle cassette DV même si Sony préconise l’utilisation de cassettes spécifiques. Ces dernières, estampillées HDV, sont vendues plus cher : elles sont censées se révéler moins sensibles aux phénomènes de drops. Gardez cependant à l’esprit que nous sommes en numérique et que le HDV dispose déjà d’une correction d’erreur nettement plus sophistiquée que la DV. Parlons un peu technique… Le HDR-HC1 est équipé d’un seul capteur, et celui-ci n’emploie pas la traditionnelle technologie CCD propre aux caméscopes. Ici, Sony a utilisé un capteur de type CMOS (Complementary Metal-Oxyde Semiconductor) au format 4/3. Il mesure 1/3 de pouce (0,85 cm) et offre une résolution de 2,97 millions de pixels. Ceci dit, le nombre de pixels effectivement exploités varie en fonction de l’utilisation de l’appareil. En mode HDV et DV 16/9e, 1,98 millions de pixels servent à générer l’image, contre seulement 1,49 millions en mode DV 4/3. Ce capteur, qui nous inquiétait un peu, constitue finalement une bonne surprise : il dote le HDR-HC1 d’une bonne sensibilité en basse lumière. Il se révèle également très peu sensible au phénomène de Smear, qui se caractérise par l’apparition de traînées lumineuses sans surprise, l’optique est signée CarlZeiss et l’autofocus est débrayable les barres zébrées et l’histogramme permettent un excellent contrôle des niveaux » > » > Sony HDR-HC1 TEST lorsqu’un point chaud est présent dans l’image vidéo (comme une lampe ou des phares de voiture). La latitude de contraste est elle aussi plutôt bonne, même si nous avons pu constater que la marge de manoeuvre en haute lumière reste relativement faible. Le HDR-HC1 ne permet pas, en effet, de régler les courbes gamma et le « knee ». Il est de ce fait crucial de ne pas surexposer les zones claires, sous peine de se retrouver avec des portions d’images totalement brûlées. Heureusement, le HDR-HC1 dispose d’une fonction d’affichage de barres zébrées, ainsi que d’un histogramme, permettant de contrôler les niveaux. En conditions de tournage contrôlées, il est donc tout à fait possible d’obtenir une excellente qualité d’image. La comparaison avec des images tournées par le HDR-FX1 montre toutefois la supériorité du capteur tri-CCD de ce dernier en ce qui concerne la résolution chromatique. En mode automatique, les couleurs du HDR-HC1 apparaissent comme moins nuancées. Heureusement, il est ici encore possible de régler la saturation des couleurs via un menu. En baissant quelque peu cette dernière, vous pourrez obtenir un rendu un peu subtil, moins criard que ce qu’on voit d’habitude. Le processeur spécialisé dans les conversions DV/HDV remplit ainsi un rôle d’optimisation du signal. L’optique est signée CarlZeiss. On dispose d’un zoom optique 10X, ce qui n’a rien d’exceptionnel. La focale minimale est de 41 mm en mode 16/9 e et de 50 mm en 4/3 (en équivalences photo 24 x 36). Voilà donc un point faible de ce caméscope. Vous serez sans doute amené à utiliser un complément optique grand angulaire. L’objectif ouvre à F1,8 en grand angle et F2,1 en longue focale. Autre petit reproche : le stabilisateur est de type électronique. Comme mentionné ci-dessus, l’écran LCD, ainsi que le viseur, sont au format 16/9e. L’écran nous semble un peu étriqué, arborant une HD magazine• 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 1HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 2-3HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 4-5HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 6-7HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 8-9HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 10-11HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 12-13HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 14-15HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 16-17HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 18-19HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 20-21HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 22-23HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 24-25HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 26-27HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 28-29HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 30-31HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 32-33HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 34-35HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 36-37HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 38-39HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 40-41HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 42-43HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 44-45HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 46-47HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 48-49HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 50-51HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 52-53HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 54-55HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 56-57HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 58-59HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 60-61HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 62-63HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 64-65HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 66-67HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 68-69HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 70-71HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 72-73HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 74-75HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 76-77HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 78-79HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 80-81HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 82-83HD Magazine numéro 1 nov-déc 05/jan 2006 Page 84