Hardware Magazine n°7 oct/nov 2003
Hardware Magazine n°7 oct/nov 2003
  • Prix facial : 5,90 €

  • Parution : n°7 de oct/nov 2003

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Tech.Age

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 140

  • Taille du fichier PDF : 16,9 Mo

  • Dans ce numéro : dossier spécial Divx.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
> dossier <32> GHz (B et C) ainsi que le Barton 2500+ sont clairement les meilleurs processeurs du marché pour l’overclocking comme vous pourrez vous en rendre compte lors des tests. Gain "utile" C’est bien beau d’overclocker, encore faudrait-il que ça serve à quelque chose non ? Et bien rassurez-vous, ce n’est pas que de la flambe. Autant 50 MHz ne changent plus grandchose vu les fréquences que nous connaissons actuellement, autant des gains de plus de 400 MHz accélèrent véritablement l’ordinateur. Quelques années d’expérience montrent qu’a fréquence égale, un processeur overclocké a sensiblement les mêmes performances que son homologue plus rapide d’origine. Puisque c’est la fréquence de bus que l’on augmente souvent pour overclocker, il arrive même qu’un processeur overclocké soit plus rapide à fréquence égale qu’un modèle à sa fréquence de base. Nous avons fait le test avec un P4 2.4B overclocké à 3.06 GHz. Avec ses 170 MHz de fréquence de bus, les résultats sont légèrement meilleurs qu’un Pentium 4 3.06 GHz à 133 MHz de bus. Mais que faire de ce gain de vitesse ? Et bien la même chose que si vous achetiez un plus gros processeur tout simplement ! Si la carte graphique suit, un Voltage Il est possible d’augmenter le voltage de certains composants du PC pour améliorer leur stabilité à haute vitesse. Seulement il ne faut pas oublier qu’un coup de pouce de voltage s’accompagne par un accroissement de chaleur, et qu’un gain trop élevé peut rapidement avoir des conséquences désastreuses ! Pour le processeur, il est tout à fait courant d’augmenter le voltage jusqu'à +0.2 v. Nous recommandons d’aller au grand maximum à +0.3v, mais ce n’est pas sans risque. Pour la mémoire vive, la DDR est en principe prévue pour 2.5v. Cependant, de nombreuses barrettes sont certifiées 2.6v. Jusqu'à 2.8v vous ne courrez pas de danger. Enfin, vous pouvez ajouter sans danger +0.2v à l’AGP si la carte graphique vous pose problème en dépassant 66 MHz sur le bus AGP. processeur plus véloce vous permettra de jouer à des jeux dans de meilleures conditions. Autrement, vous pourrez apprécier des gains de temps au moment de compresser de lourdes vidéos ou des fichiers en archives (RAR, Zip ou autre). Sur le tableau de performances, vous pourrez par exemple voir qu’il y a plus d’une heure d’écart entre le temps de compression nécessaire pour compresser un DVD en DivX à 3.33 GHz et à 2.4 GHz. Bien sur, tout le monde n’a pas vraiment besoin de gagner du temps sur des opérations qui sont déjà assez rapides. C’est pourquoi les acheteurs de processeur à plus de 3 GHz sont encore assez rares. Mais si c’est gratuit, pourquoi s’en priver ! ? Voilà pourquoi tant d’utilisateurs s’intéressent à l’overclocking. Parfois les gains sont même plus utiles. Et oui, autant un Pentium 4 2.4B est encore suffisant, même à sa fréquence initiale, pour satisfaire n’importe quelle application, mais ce n’est pas forcément le cas de CPU plus anciens. Par exemple, un Pentium 4 1.6A devient un peu limite dans quelques jeux modernes très gourmands comme des simulations automobiles ou de nombreux adversaires s’affrontent. Dans ce cas, l’overclocking apporte le petit plus qu’il faut pour ne pas se sentir dépassé. Finalement, l’overclocking est une manière d’avoir un PC performant à bon prix en économisant sur l’achat d’un processeur plus rapide d’origine, mais c’est aussi un moyen de retarder l’achat d’un nouveau CPU si le budget ne le permet pas. Tout le monde s’y retrouve. Hardware magazine octobre/novembre 03 "L’overclocking permet à un processeur ancien de rester au goût du jour" Overclocker Nous avons déjà parlé des méthodes d’overclocking dans le passé et nous y reviendrons certainement avec plus de détails dans l’avenir. Ce dossier est plus un moyen de vous décider à acheter un nouveau processeur, en prenant l’overclocking en compte. Si vous avez déjà quelques notions (multiplicateur, fréquence de bus…) voici quelques astuces intéressantes qui vous permettront de préciser plus encore vos choix en matière de processeur et carte mère ou tout simplement d’overclocker un peu plus haut. Les CPU Intel ont un coefficient multiplicateur fixe et inchangeable. C’est également le cas des Athlon XP Palomino et T-Bred, mais il est possible de les débrider. Seul l’Athlon XP Barton n’est pas bloqué à ce niveau. Overclocker en augmentant le coefficient multiplicateur est très simple. Il suffit de procéder par palier, d’ajouter un peu de voltage au processeur lorsque il plante pour essayer de trouver la stabilité. Les autres composants n’étant pas affectés par l’overclocking, en cas de plantages seul le processeur peut être remis en cause. Cependant, les puces Intel et les anciens AMD non débridés ne peuvent pas voir leur coefficient augmenté. Du coup, il ne reste plus qu’à jouer sur la fréquence de bus. Dans le passé, overclocker ainsi était très difficile car le chipset de la carte mère ainsi que la mémoire et tous les autres éléments sont concernés. Du coup, il suffisait qu’une simple carte PCI ne soit pas d’accord avec la nouvelle fréquence pour tout remettre en cause. Heureusement, les
constructeurs de cartes mères reçoivent peu à peu le message et des marques comme Asus ou Abit nous offrent déjà des produits très performants intégrant de nombreux réglages. A titre d’exemple, sur une carte mère Abit IT7- MAX2 un peu ancienne (septembre 2002), il est possible de fixer la fréquence en MHz du bus PCI et AGP pour éviter de perturber les cartes filles. Il est aussi possible de désynchroniser la vitesse de la mémoire et la ralentir quelque peu si elle n’est pas capable de suivre. Au final, seuls le processeur et le chipset peuvent encore être en cause si le PC s’avérait instable après l’overclocking. Dans ce cas, il suffira de baisser légèrement jusqu'à ne plus rencontrer de problème du tout. Retenez qu’il ne faut surtout pas hésiter à jouer avec les nombreux réglages offerts par le BIOS. Nous avons remarqué que certaines cartes mère offrant la possibilité de désynchroniser la mémoire plantaient irrémédiablement dès que la fréquence de bus n’était pas standard (100, 133 ou 166 MHz). Arrivés à 170 MHz en utilisant une mémoire certifiée 133 MHz, nous avions choisi de désynchroniser pour éviter d’avoir des plantages mémoire et alors, le PC ne démarrait plus du tout ! Finalement, en laissant synchronisé, la mémoire a tenu le coup en augmentant un petit peu son voltage. Bien sur, si vous désirez overclocker un processeur de génération récente comme L’Athlon XP Barton ou Le Pentium 4C, vous devrez avoir de la mémoire rapide. Nous avons vu que le Barton à une fréquence de base de 166 MHz et le P4 de 200 MHz. Inutile de dire que, même avec Hardware magazine octobre/novembre 03 Refroidissement Nous n’en avons pas parlé puisque ce dossier overclocking vise à sensibiliser son intérêt lors de l’achat d’un nouveau processeur. Malgré tout, le refroidissement du processeur est primordial pour son bon fonctionnement et c’est particulièrement le cas pour les puces overclockées. Si les radiateurs d’origine que peuvent fournir Intel ou AMD sont très corrects, vous aurez sans conteste des gains plus élevés en investissant dans un bon ensemble ventilateur + radiateur. Par exemple, un P4 2.0A que nous avons testé pouvait monter à 2.7 GHz avec le radiateur Intel. Ce résultat, fort honorable, montre le potentiel du processeur. Avec un radiateur Alpha PAL8092 et un ventilateur puissant de marque Delta, ce même processeur a trouvé la stabilité à 3 GHz ! D’autre part, certains radiateurs de qualité permettent de refroidir aussi bien que l’Intel et même mieux en produisant moins de bruit. Quoi que vous fassiez, nous recommandons vivement l’utilisation de pâte thermique plutôt que le scotch thermique proposé de base sur le radiateur Intel. Dans ce cas, pensez à bien gratter les résidus noirs avant d’appliquer la pâte. Ces conseils sont identiques pour les processeurs AMD. "L’overclocking extrême peut coûter aussi cher qu’un processeur plus puissant à force d’acheter des accessoires" un ratio inférieur, la RAM sera quand même à des fréquences très importantes. Nous le verrons plus en détail dans les pages qui suivent à propos de la mémoire vive. Enfin, et c’est très important, si vous décidez d’acheter un processeur pour l’overclocker, faites le en fonction de votre carte mère. Si vous êtes équipé d’un modèle très récent du type i865/875 pour Intel ou nForce2 pour AMD, vous pourrez overclocker n’importe quel processeur. En revanche, si vous avez une carte un peu plus ancienne basée sur un chipset de type i845 pour Intel ou Via KT400 pour AMD vous aurez intérêt à prendre un processeur avec une fréquence de bus d’origine plus faible. De toute façon, c’est souvent une obligation, dans le sens où les nouveaux modèles ne sont même pas reconnus par les anciennes cartes. Pour illustrer ce propos, prenons le chipset i845E. Ce dernier ne supporte pas les 200 MHz de bus du Pentium 4 C et même si certaines cartes sont capable de tenir à 200 MHz avec un bon overclocking, vous ne pourrez sûrement pas allez au-delà avec votre nouveau processeur. En revanche, en partant de 133 MHz vous n’aurez pas de mal à monter, au moins, à 166 MHz. <33>



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 1Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 2-3Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 4-5Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 6-7Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 8-9Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 10-11Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 12-13Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 14-15Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 16-17Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 18-19Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 20-21Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 22-23Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 24-25Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 26-27Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 28-29Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 30-31Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 32-33Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 34-35Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 36-37Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 38-39Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 40-41Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 42-43Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 44-45Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 46-47Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 48-49Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 50-51Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 52-53Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 54-55Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 56-57Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 58-59Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 60-61Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 62-63Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 64-65Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 66-67Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 68-69Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 70-71Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 72-73Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 74-75Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 76-77Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 78-79Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 80-81Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 82-83Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 84-85Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 86-87Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 88-89Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 90-91Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 92-93Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 94-95Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 96-97Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 98-99Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 100-101Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 102-103Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 104-105Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 106-107Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 108-109Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 110-111Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 112-113Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 114-115Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 116-117Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 118-119Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 120-121Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 122-123Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 124-125Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 126-127Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 128-129Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 130-131Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 132-133Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 134-135Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 136-137Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 138-139Hardware Magazine numéro 7 oct/nov 2003 Page 140