Hara-Kiri n°57 novembre 1965
Hara-Kiri n°57 novembre 1965
  • Prix facial : 2,50 F

  • Parution : n°57 de novembre 1965

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions du Square

  • Format : (235 x 306) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 55,7 Mo

  • Dans ce numéro : Institut des hautes Études d'Espionne, la rentrée a failli ne pas se faire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Institut Des Hautes Études d'Esplonr A l'la rentrée a failli ne MIR pas se faire. 1.1111.13.13. Institut LE DIRECTEUR Des PARLE Hautes : Études d'Espionil la rentrée a failli ne pas se faire. Vous seriez venu il y a un mois, vous auriez trouvé devant vous un homme élégamment vêtu et beau. Enfin... viril. Là, vous avez sûrement remarqué, je suis fringué comme une cloche. Je postillonne en parlant. Si, si ! Regardez mon sous-mains. Il est couvert de mousse blanche. Je me gratte le nez. Si, si ! Regardez !... Oh, mais je n'ai pas honte ! Loin de là ! Je suis même très fier de ma métamorphose. Pensez donc ! Un mois pour s'adapter, c'est court ! Il a bien fallu. Sinon, c'était la faillite de l'école. En principe, voyez-vous, il est formellement interdit aux élèves de LE DIRECTEUR PARLE : lire des romans d'espionnage. En pratique, il est difficile de les surveiller aux cabinets, surtout dans leurs familles. Le contre-espionnage a des limites. C'est pour cette raison que les agents secrets ont réussi leurs plus beaux exploits dans les waters. Ciceron photographiait Vous seriez les documents venu il y de a un l'ambassade mois, vous britannique auriez trouvé à Ankara devant dans vous'un les homme élégamment vêtu et beau. Enfin... viril. waters de l'ambassade. L'as des opérateurs radio anglais, parachuté Là, vous avez sûrement remarqué, je suis fringué comme une cloche. en Hollande pendant la dernière guerre, s'installait toujours, pour Je postillonne en parlant. Si, si ! Regardez mon sous-mains. Il est transmettre, dans les confortables waters hollandais. Vous me direz : « couvert Et Mata-Hari ? de mousse » Il n'est blanche. jamais Je question me gratte de le cabinets nez. Si, dans si ! Regardez la chanson !... de Oh, geste mais de je n'ai la grande pas honte ! espionne. Loin de Je là ! vous Je suis répondrai même que très c'est fier de peutêtre ce qui a causé ma métamorphose. Pensez sa perte. donc ! Un mois pour s'adapter, c'est court ! Il De a bien toute fallu. façon, Sinon, nous c'était n'aurions la faillite pu cacher de l'école. longtemps à nos élèves En principe, voyez-vous, il est formellement interdit aux élèves de que Bond était un agent brûlé. Ces nouvelles-là flottent dans l'air. lire des romans d'espionnage. En pratique, il est difficile de les surveiller aux cabinets, surtout dans leurs familles. Le contre-espionnage Après « I. P.C. R. E. S.S. » on pouvait encore hausser les épaules. Mais il y a eu « L'espion qui venait du froid », puis « Le miroir aux espions ». a des limites. C'est pour cette raison que les agents secrets ont Irrémédiable ! Même ceux qui ne les ont pas lus savent désormais réussi leurs plus beaux exploits dans les waters. Ciceron photographiait les documents de l'ambassade britannique à Ankara dans les que James Bond n'était qu'un mythe. Du jour au lendemain, l'espion, ça n'était plus lui. C'était... c'est... enfin, vous savez aussi bien que waters de l'ambassade. L'as des opérateurs radio anglais, parachuté moi. L'anti-héros, quoi ! Terne, tatillon, fonctionnaire, mal payé, mal en Hollande pendant la dernière guerre, s'installait toujours, pour marié et plein d'odeurs incommodantes. Il a fallu réagir très vite. transmettre, dans les confortables waters hollandais. Vous me direz : J'ai donc réuni tous mes collaborateurs — professeurs, moniteurs — « Et Mata-Hari ? » Il n'est jamais question de cabinets dans la chanson et, devant cet aréopage distingué. j'ai solennellement donné du mou de geste de la grande espionne. Je vous répondrai que c'est peutêtre ce qui a causé sa perte. à mes bretelles. Instantanément, comme un lance-flammes, le symbole silencieux a De toute façon, nous n'aurions pu cacher longtemps à nos élèves fait fondre les masques. Les Bond se sont couverts de boutons. Les que Bond était un agent brûlé. Ces nouvelles-là flottent dans l'air. OSS ont pris les dents jaunes. Les Coplan ont fait entendre de vieilles Après « I.P.C.R.E.S.S. » on pouvait encore hausser les épaules. Mais toux chroniques. Les Caution se sont offert mutuellement des cachous. il y a eu « L'espion qui venait du froid », puis « Le miroir aux espions ». Les moindres ont relâché leur nœud de cravate. Irrémédiable ! Même ceux qui ne les ont pas lus savent désormais Lorsque je les ai vus repartir, le dos cassé, avec ces gros dossiers que James Bond n'était qu'un mythe. Du jour au lendemain, l'espion, purulents sous le bras, j'ai su que nous pourrions faire la rentrée. Le ça n'était plus lui. C'était... c'est... enfin, vous savez aussi bien que style était accepté. Il n'y avait plus qu'à fignoler individuellement. moi. L'anti-héros, quoi ! Terne, tatillon, fonctionnaire, mal payé, mal Restait le décor. marié et plein d'odeurs incommodantes. Il a fallu réagir très vite. Vous seriez venu il y a un mois, vous auriez été intimidé. Du J'ai donc réuni tous mes collaborateurs — professeurs, moniteurs — « Régency » partout ! Il en reste un morceau, là, derrière vous. Poignant ! Je vais le garder. Avouez que c'est réussi comme ambiance : et, devant cet aréopage distingué, j'ai solennellement donné du mou à mes bretelles. glauque, désespérant, sordide à l'infini. Les taches de moisi nous ont Instantanément, comme un lance-flammes, le symbole silencieux a donné beaucoup de mal. Nous avions beau leur infliger les contours fait fondre les masques. Les Bond se sont couverts de boutons. Les les plus fantaisistes, dès que l'on prenait du recul on voyait partout OSS ont pris les dents jaunes. Les Coplan ont fait entendre de vieilles 12 toux chroniques. Les Caution se sont offert mutuellement des cachous. Les moindres ont relâché leur nœud de cravate. Lorsque je les ai vus repartir, le dos cassé, avec ces gros dossiers purulents sous le bras, j'ai su que nous pourrions faire la rentrée. Le style était accepté. Il n'y avait plus qu'à fignoler individuellement. Restait le décor. Vous seriez venu il y a un mois, vous auriez été intimidé. Du « Régency » partout ! Il en reste un morceau, là, derrière vous. Poignant ! Je vais le garder. Avouez que c'est réussi comme ambiance : glauque, désespérant, sordide à l'infini. Les taches de moisi nous ont donné beaucoup de mal. Nous avions beau leur infliger les contours les plus fantaisistes, dès que l'on prenait du recul on voyait partout 12 L'ESPION « VENU DU FROID ÉCLIPSE L'ESPION FLAMBOYANT. LE MYTHE EN BAISSE : JAMES BOND COTÉ AU COURS DES AR- MOIRES A BALAIS « REGENCY ». CET HIVER, LE LUGER SE PORTERA HONTEUSEMENT. L'ESPION « VENU DU FROID » ÉCLIPSE L'ESPION FLAMBOYANT. LE MYTHE EN BAISSE : JAMES BOND COTÉ AU COURS DES AR- MOIRES A BALAIS « REGENCY ». CET HIVER, LE LUGER SE PORTERA HONTEUSEMENT.
le profil du général de Gaulle. Et les chiures de mouches, hein ? Quelle vérité ! On obtient ça avec un appareil à faire le crépi. Et le parquet ?... Transformer un parquet vitrifié en parquet poussiéreux, parlez d'un travail ! Seulement, maintenant, je ne suis plus obligé de grignoter des pains aux raisins dans mes tiroirs. Je peux manger du cervelas à ciel ouvert, sur mon bureau. En recevant un élève, par exemple. Je peux donner mes consignes au garçon la bouche grasse. « Vous partez ce soir en mission opérationnelle — exercice d'entraînement, bien sûr — mais vous pouvez tout de même y laisser votre peau. Soyez prudent en traversant les clous. » Autrefois, je lui aurais souhaité bonne chance d'un ton neutre. Aujourd'hui, je lui tends familièrement une rondelle de cervelas, et si une goutte de vinaigrette tombe sur sa veste, c'est un bon présage : sa le profil du général de Gaulle. Et les chiures de mouches, hein ? Quelle mission sera un écoeurant ratage. vérité ! On obtient ça avec un appareil à faire le crépi. Et le parquet ?... Transformer un parquet vitrifié en parquet poussiéreux, parlez d'un travail ! Seulement, maintenant, je ne suis plus obligé de grignoter des pains aux raisins dans mes tiroirs. Je peux manger du cervelas à ciel ouvert, sur mon bureau. En recevant un élève, par exemple. Je UN PROFESSEUR PARLE : peux donner mes consignes au garçon la bouche grasse. « Vous partez ce soir en mission opérationnelle — exercice d'entraînement, bien sûr — mais J'enseignais vous pouvez dans la tout ligne de Bond. même Un y laisser cours très votre brillant, peau. plein Soyez de prudent magnétisme traversant et de sexualité. les clous. Chaque » jour, je montais en chaire avec une en Autrefois, assistante je différente. lui aurais souhaité Une chaire bonne confort chance anglais, d'un ton avec neutre. gadjets Aujourd'hui, services je lui secrets tends anglais familièrement : bar, canapé, une rondelle mitrailleuses de cervelas, dans les et ailes si une et des goutte tableau de noir vinaigrette blindé. Toutes tombe les sur heures, sa veste, un c'est volet un d'acajou bon présage s'ouvrait : sa et mission un espion sera rouge un écoeurant surgissait ratage. : Coucou ! Coucou ! A midi, au fronton de la chaire, apparaissait un peloton d'exécution de douze apôtres qui fusillait une espionne nue. Une très belle pièce, vraiment ! Peut-être pourrions-nous vous la céder si vous faisiez une offre raisonnable. Je ne cherche pas à oublier ces fastes passés. Au contraire ! Ces UN PROFESSEUR PARLE : relents nostalgiques sont excellents pour le masque. Cela vous compose un personnage déchu avec regard lointain et noyé, petites rides d'amertume, silhouette brisée, qui noue la gorge à toute une J'enseignais dans la ligne Bond. Un cours très brillant, plein de magnétisme et de sexualité. Chaque jour, je montais en chaire avec une classe. Cet hiver, nous allons avoir bien froid. (Il se frotte les mains et ricane assistante différente. Une chaire confort anglais, avec gadjets des comme un vieux prof'de maths.) Le chauffage central a été soigneusement saboté. Nous toucherons de vieux poêles et je ferai mon cours services secrets anglais : bar, canapé, mitrailleuses dans les ailes et tableau noir blindé. Toutes les heures, un volet d'acajou s'ouvrait et tout en soufflant sur des braises rétives. Ces parenthèses enfumées un espion rouge surgissait : Coucou ! Coucou ! A midi, au fronton de ajouteront au décousu de mon enseignement. L'incohérence, le bredouillage, les propos vagues : c'est le nouveau style. la chaire, apparaissait un peloton d'exécution de douze apôtres qui fusillait une espionne nue. Une très belle pièce, vraiment ! Peut-être En définitive, je suis assez partisan de ces réformes de l'espionnage. pourrions-nous vous la céder si vous faisiez une offre raisonnable. L'ancienne méthode exigeait une tension constante, des frais de Je ne cherche pas à oublier ces fastes passés. Au contraire ! Ces garde-robe, une mèche rebelle postiche à la Bond, le port du Luger, relents nostalgiques sont excellents pour le masque. Cela vous des eaux de toilette coûteuses, des aphrodisiaques puissants. Maintenant, c'est de tout repos. Il suffit de se laisser porter par le courant compose un personnage déchu avec regard lointain et noyé, petites rides d'amertume, silhouette brisée, qui noue la gorge à toute une d'une vie routinière sans idéal, sans illusions, sans pli de pantalon. classe. L'espionnage considéré comme une activité absurde, saugrenue, sans Cet hiver, nous allons avoir bien froid. (Il se frotte les mains et ricane prestige, sans risques spectaculaires, où il n'y a à craindre que la comme un vieux prof'de maths.) Le chauffage central a été soigneusement saboté. Nous toucherons de vieux poêles et je ferai mon cours chute des tuiles par fort vent d'Est, ou bien l'arsenic versé par une épouse acariâtre, ulcérée par des mois de solde en retard, c'est une tout en soufflant sur des braises rétives. Ces parenthèses enfumées chose finalement très excitante. C'est l'hibernation douillette, le recroquevillement baveux, l'aventure intérieure, l'humour secret, et ça ne ajouteront au décousu de mon enseignement. L'incohérence, le bredouillage, les propos vagues : c'est le nouveau style. cesse pas, malgré tout, d'être très furieusement britannique. En définitive, je suis assez partisan de ces réformes de l'espionnage. Là-dessus, je dois vous quitter, c'est l'heure de mon cours. La salle L'ancienne méthode exigeait une tension constante, des frais de est au fond du couloir et, comprenez-vous, avec mon nouveau pas garde-robe, une mèche rebelle postiche à la Bond, le port du Lùger, traînant, je risque d'arriver en retard. des eaux de toilette coûteuses, des aphrodisiaques puissants. Maintenant, c'est de tout repos. Il suffit de se laisser porter par le courant d'une vie routinière sans idéal, sans illusions, sans pli de pantalon. L'espionnage considéré comme une activité absurde, saugrenue, sans prestige, sans risques spectaculaires, où il n'y a à craindre que la chute des tuiles par fort vent d'Est, ou bien l'arsenic versé par une épouse acariâtre, ulcérée par des mois de solde en retard, c'est une chose finalement très excitante. C'est l'hibernation douillette, le recroquevillement baveux, l'aventure intérieure, l'humour secret, et ça ne cesse pas, malgré tout, d'être très furieusement britannique. Là-dessus, je dois vous quitter, c'est l'heure de mon cours. La salle est au fond du couloir et, comprenez-vous, avec mon nouveau pas traînant, je risque d'arriver en retard. ENQUÊTE JEAN-PIERRE CHORON LES ÉLÈVES PARLENT : rc Vous, là » * élève de 1" année : — Moi, je suis bien content. La réforme m'avantage. Avant, on ne m'aurait jamais admis à cause de mon air sournois et de ma petite bosse. Cette année, je suis entré major de ma promotion.rc Hep.v élève de 4année : — La réforme vient à point. J'étais fini pour l'ancien style. L'alcool, le caviar, le jeu, les femmes, les tortures (et je suis bûcheur, sans me vanter), j'étais au bout de mon rouleau. Là, c'est au poil, crevé comme je suis, le diplôme de fin d'études c'est in the pocket. Quand même, je touche du bois. Eh ! Vous avez vu mes ongles noirs ? « Non, LES l'autre ÉLÈVES A* - Moi je trouve PARLENT que c'est un peu dommage. : Les fillesespions, maintenant, c'est le genre secrétaire-programmée : « Je n'ai pas le temps de penser à ÇA, mon cerveau est I.B.M. » Le règlement « Vous, là » * élève de 1'année : — Moi, je suis bien content. La réforme m'avantage. Avant, on ne m'aurait jamais admis à cause de mon nous autorise juste à leur passer des dossiers en ajoutant un gros clin d'oeil et en glissant la formule officielle : « Quand nous aurons liquidé air sournois et de ma petite bosse. Cette année, je suis entré major cette affaire, il faudra que nous allions dîner tous les deux. Je connais de ma promotion. un petit restaurant qui a de bons menus. Je crois que ça vous plaira D. « Hep ee élève de 4année : — La réforme vient à point. J'étais fini Vous, oui vous.v'n'a pas d'opinion : — Ce sont mes parents qui m'bnt pour l'ancien style. L'alcool, le caviar, le jeu, les femmes, les tortures contraint à faire des études d'espion. L'argumentation classique : (et je suis bûcheur, sans me vanter), j'étais au bout de mon rouleau. carrière sûre, avancement à l'ancienneté, retraite. Moi, je voulais Là, c'est au poil, crevé comme je suis, le diplôme de fin d'études c'est faire H.E.C. « Pas de camelot dans la famille, a dit mon père. Tu seras in the pocket. Quand même, je touche du bois. Eh ! Vous avez vu mes espion ! » Alors, comme je n'ai pas le choix, je n'ai pas de préférence. ongles noirs ? Quand même, je crois que j'ai une légère sympathie pour la mode nouvelle. L'espion terne me venge un peu de mon père, qui se voyait déjà « Non, l'autre » * — Moi je trouve que c'est un peu dommage. Les fillesespions, maintenant, c'est le genre secrétaire-programmée : « Je n'ai exhibant à la famille une espèce de gorille saint-cyrien. C'est d'autant pas le temps de penser à ÇA, mon cerveau est I.B.M. » Le règlement plus raté que, si les autres parviennent à être effacés, moi, je suis nous autorise juste à leur passer des dossiers en ajoutant un gros clin carrément invisible. d'oeil et en glissant la formule officielle : « Quand nous aurons liquidé cette affaire, il faudra que nous allions dîner tous les deux. Je connais un petit restaurant qui a de bons menus. Je crois que ça vous plaira ». « Vous, oui vous 4e*n'a pas d'opinion : — Ce sont mes parents qui m'bnt LE CONCIERGE DE L'ÉCOLE contraint à faire des études d'espion. L'argumentation classique : carrière sûre, PARLE avancement : à l'ancienneté, retraite. Moi, je voulais faire H.E.C. « Pas de camelot dans la famille, a dit mon père. Tu seras espion ! » Alors, comme je n'ai pas le choix, je n'ai pas de préférence. Je Quand n'ai rien même, à vous je crois dire. que Vous j'ai une n'apprendrez légère sympathie rien. Inutile pour de la mode poser nouvelle. questions. L'espion Je terne répondrai me venge pas. un Ici, peu personne de mon père, ne vous qui répondra. se voyait déjà Ma des exhibant femme ne à sait la famille rien. Mon une espèce fils connaît de gorille la consigne. saint-cyrien. Ma fille C'est d'autant muette. plus L'année raté dernière, que, si les on autres pouvait parviennent me soudoyer. à être J'étais effacés, là pour moi, ça. Je je suis parlais. Je divulgais invisible. les notes de service intérieures. Je vendais les cor- carrément beilles à papiers garnies. J'étais l'agent double. Toute la maison observait les règles du secret et de la sécurité et c'est dans ma loge que se produisaient les fuites. Maintenant, tout le monde parle, bavarde LE et CONCIERGE divulgue. Moi seul, je dois me DE taire. L'ÉCOLE C'est le nouveau style. Je ne vous ai rien dit. Je n'ajouterai pas un mot. Reprenez votre billet plié en quatre. PARLE : Note de l'enquêteur : Je n'avais pas sorti de billet. Je n'ai rien à vous dire. Vous n'apprendrez rien. Inutile de poser des questions. Je ne répondrai pas. Ici, personne ne vous répondra. Ma * Ces nouveaux indicatifs remplacent les désignations périmées femme ne sait rien. Mon fils connaît la consigne. Ma fille est muette. « 007 », « OSSs, « X22 », ou « Capitaine Benoît. L'année dernière, on pouvait me soudoyer. J'étais là pour ça. Je parlais. Je divulgais les notes de service intérieures. Je vendais les corbeilles à papiers garnies. J'étais l'agent double. Toute la maison 13 observait les règles du secret et de la sécurité et c'est dans ma loge que se produisaient les fuites. Maintenant. tout le monde parle, bavarde et divulgue. Moi seul, je dois me taire. C'est le nouveau style. Je ne vous ai rien dit. Je n'ajouterai pas un mot. Reprenez votre billet plié en quatre. Note de l'enquêteur : Je n'avais pas sorti de billet. *Ces nouveaux indicatifs remplacent les désignations périmées : « 007 », « OSS », « X22 », ou « Capitaine Benoît ». 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :