GuyaMag n°78 décembre 2018
GuyaMag n°78 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°78 de décembre 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : EPAG

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 10,4 Mo

  • Dans ce numéro : au coeur du développement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
Développer le réflexe entrepreneurial. Carine Sinaï-Bossou Présidente de la CCI Guyane 8/décembre 2018 www.ewag.fr/Guyamag/@ewagmedia
Faire des défis modernes une chance pour le territoire. Depuis son élection et sa prise de fonction en septembre 2017, la présidente de la CCI Guyane multiplie les initiatives en faveur du tissu économique. Une politique ambitieuse, de conviction, au service du développement du territoire. Rencontre avec Carine Sinaï-Bossou, présidente de la CCI Guyane. De votre point de vue, la Guyane a-telle réellement enclenché la voie de son industrialisation ? Carine Sinaï-Bossou  : Un pays qui s’industrialise est un pays qui est en marche vers le développement. Notre problème, c’est que nous sommes confrontés à des difficultés socio-économiques en grande partie structurelles. Résultat, la Guyane enregistre un taux de chômage de plus de 20%, un taux de pauvreté de plus de 40% et une dépendance extrême aux dépenses publiques. Pour autant, la Guyane regorge d’atouts, dans des filières bien distinctes que la CCI Guyane a choisi de soutenir pour mieux en favoriser la structuration. Il reste beaucoup à faire, notamment à mettre en place et à développer des politiques fondées sur des données factuelles. Quels objectifs la CCI Guyane s’estelle fixée avec ses deux centres de formation ? C.S-B  : Nos deux centres de formation, l’Ecole de Gestion et de Commerce (EGC) et le Centre de Formation d’Apprentis, réalisent un travail remarquable. Nous nous devons d’aller encore plus loin, en mettant l’accent sur l’apprentissage et l’alternance. L’alternance - on ne le dit pas suffisamment - permet de dynamiser Propos recueillis par Mathieu Rached les ressources humaines, d’accroître la qualification des personnels, de fidéliser les salariés et de transmettre les savoir-faire. Je veux rappeler ici aussi que le système de l’apprentissage, moteur de notre économie, est aussi la principale voie d’accès aux formations professionnelles, jusqu’au plus haut niveau. Par quels moyens, selon vous, parviendra-t-on à inculquer aux jeunes guyanais la culture de l’entrepreneuriat ? C.S-B  : Le mois dernier, la Préfecture, avec le soutien de la CCI Guyane, a lancé l’opération La Semaine de l’entrepreneuriat pour l’Ouest Guyanais. Cette initiative pourrait servir de plate-forme d’échanges, de réflexion mais aussi de promotion de l’esprit d’entreprendre. Inviter tous les acteurs du monde économique à réfléchir ensemble aux moyens de développer le réflexe entrepreneurial, de créer un environnement favorable aux entreprises durables et à leur croissance… c’est évidemment LA bonne méthode. C’est notre logiciel de pensée qui doit être modifié, c’est notre culture entrepreneuriale, celle des jeunes mais aussi - et peutêtre surtout - celle des décideurs, économiques et politiques, qui doivent être développées. Et, au risque d’être provocatrice, c’est sans doute beaucoup plus compliqué que de mobiliser de l’argent ! Notre Semaine de l’entrepreneuriat pour l’Ouest Guyanais est un premier jalon afin de créer et d’installer une atmosphère, c’est-à-dire l’envie collective et la capacité que nous avons à nous dire que c’est possible, à la une En couverture Cultiver ses atouts CCI Guyane qu’on peut développer la Guyane, qu’on peut réussir dans ce pays, qu’on peut créer, ici, des entreprises qui vont formidablement bien marcher. Au moins de novembre dernier, la CCI Guyane a lancé l’opération « Mois de la digitalisation ». Quel en était l’objectif ? C.S-B  : Le digital devient la norme, une composante indispensable de l’offre de service de toute entreprise. Nous autres, dirigeants, nous n’avons plus le choix  : nous digitaliser ou disparaître. Aucun secteur n’y échappe (on parle de FinTech, de smart mobility ou de e-santé), et cela concerne toutes les échelles, le bâtiment, le quartier, la ville. C’est un défi et aussi un levier particulièrement puissant et partagé  : l’outil numérique est à même de nous permettre d’appréhender les enjeux relatifs au développement de l’entreprise d’aujourd’hui et de demain. La révolution numérique est en marche, c’est une chance pour la Guyane, pour ses industries, ses commerces et, bien sûr, ses services. Dans cette dynamique nouvelle, la CCI Guyane est, bien sûr, aux côtés des entreprises. CCI GUYANE Place de l’Esplanade BP-49 97316 CAYENNE Cedex 0594 29 96 00 www.guyane.cci.fr FB  : @CCIG973 www.ewag.fr/Guyamag/@ewagmedia décembre 2018/9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :