Grizette n°7 avr/mai 2014
Grizette n°7 avr/mai 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de avr/mai 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Agence Wip

  • Format : (165 x 225) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 28,7 Mo

  • Dans ce numéro : tendances... rose poudré et blanc immaculé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
I culture Par Anne-Charlotte Eriau expo Montpellier & les Boutographies Du 17 mai au 1er juin, Montpellier aime les clichés ! 14 e édition pour ce festival qui, depuis 2001, met en scène les talents émergents de la photographie française et européenne. Organisées par l’association Grain d’Images, les Boutographies doublent cette année leurs lieux d’exposition. Au Pavillon Populaire, vous retrouverez la sélection officielle, établie parmi 550 dossiers. Les quinze artistes accrochés couvrent « un large éventail de représentations des mondes intérieurs et des mondes extérieurs ». Portraits de Yakuzas, chimères, trompes l’œil, témoignages de l’adolescence... une galerie de thèmes éclectiques et magnétiques. A découvrir : la programmation hors les murs et les projections de vingt photographes triés sur le volet. www.boutographies.com 52 GRIZETTE magazine #07 Bal photographique Hérault rime désormais avec photo ! En mai : deux festivals photographiques investissent Montpellier et Sète. Deux rendez-vous INCONTOURNABLES qui exposent des artistes NATIONAUx et internationaux. Expos, projections, RENCONTRES... une explosion d’événements surprenants et stimulants. Titus Simoens (Blue, see) Sète & ImageSingulières Du 28 mai au 15 juin, Sète hisse le pavillon photo ! On entre dans la 6 e édition de ce festival singulier, organisé par l’association CéTàVOIR. Ici on parle photo documentaire. Celle qui interroge le monde et qui, sans renier la forme, se préoccupe davantage du fond. Elle prend ses quartiers dans des lieux emblématiques de la ville : le CRAC, la chapelle, l’entrepôt vinicole Chai Skalli etc. Pour dresser un portrait sans cliché de Sète, le festival a invité Richard Dumas. A la clé : un livre édité. Le thème phare de cette manifestation : les femmes et le travail. Un hommage à Jean Jaurès, le chantre de la classe ouvrière. Ce festival apporte sans prétention une documentation sur des sujets d’actualité et de société. L’œuvre de Samuel Gratacap nous plonge dans le monde des réfugiés. Serguey Chilikov nous dresse un portrait social et décadent de la Russie. Carel Van Hees nous raconte la jeunesse métissée de Rotterdam. Liz Hingley nous transcende dans un huit clos familial à la Ken Loach... L’histoire de la photo est également au programme avec les expos « Fesses » sur le nu et la rétrospective des clichés surréalistes du XIX es. de Gaston Paris. Et pour aller plus loin : des soirées, des concerts, desrdv pro. Une approche artistique et pédagogique qui fait son effet ! www.imagesingulieres.com
Deux chorégraphes japonais, la même semaine, à Sète et Nîmes. Deux villes, deux styles, deux expériences sensorielles S’inspirant du film de Luis Buñuel « Un chien andalou » où deux amants finissent enterrés, Saburo Teshigawara livre avec Obsessions bien plus qu’un spectacle de danse. Accompagné par sa danseuse fétiche, l’artiste japonais nous plonge dans un univers poétique pourtant composé d’une simple table, quelques chaises et de vieilles ampoules. Passage de l’ombre à la lumière, nuances entre désir et répulsion, le duo évolue au contact d’une bande sonore audacieuse qui mêle Wagner, Tango et diverses sonorités. Habillée d’une mini-jupe crème quand il ressemble à un croque mort, gracieuse quand il se contorsionne et s’électrise, figée quand il tente de l’enlacer, Rihoko Sato, mêlant trouble et fluidité, se refuse inlassablement tandis qu’elle aimerait succomber ! Pour celles qui ont aimé le ballet Skinners joué en 2012 à Montpellier Danse, c’est une nouvelle occasion d’appréhender l’esthétique de Saburo Teshigawara dans une forme plus intimiste. Si chez Teshigawara l’emprise du butô se fait discrète, c’est loin d’être le cas pour son compatriote Ushio Amagatsu. Pratiquant cette danse née des traumatismes de la seconde guerre mondiale depuis une quarantaine d’années, il livre avec Umusuna - Mémoires d’avant l’Histoire un poème où fuite du temps et communion des corps avec la nature se conjuguent en sept tableaux colorés. Talc enduit sur le corps et crânes rasés, les sept danseurs (il n’y a jamais eu de fille dans la compagnie Sankai Juku) évoluent sur une scène coupée en deux, rappelant la symétrie du Gauche : Sankai Juku - DR Droite : Saburo Teshigawara Bengt Wanselius corps humain et où le sable est omniprésent. Troublante, énigmatique et précise comme on se plaît à imaginer le butô, la danse s’apparente à une expérience sensorielle captivante voire hypnotique. La musique et la scénographie supportent magnifiquement l’ensemble. Obsessions, Saburo Teshigawara 21 et 22 mai, Théâtre Bernadette Lafont, Nîmes www.theatredenimes.com Umusuna, Sankai Juku 24 mai, Théâtre Molière, Sète www.theatredesete.com LA NEUTRALITÉ Si les deux scènes nationales n’ont pas choisi de montrer le même chorégraphe japonais, elles sont tombées d’accord sur le Grand Ballet du théâtre de Genève qui présentera deux pièces de son répertoire neo-classique. A partir du Requiem de Fauré, le Suisse Ken Ossola a élaboré Lux, une chorégraphie sur l’ombre et la lumière et ses nuances. Quant au grec Andonis Foniadakis, il s’est emparé d’un morceau de Haendel pour livrer Glory. Une pièce baroque qui exige des vingt-deux danseurs engagement physique et virtuosité technique. Des soirées où l’agilité et la grâce seront de mise. Lux & Glory Grand Ballet du théâtre de Genève 23 et 24 avril Théâtre Bernadette Lafont, Nîmes www.theatredenimes.com 13 mai Théâtre Molière, Sète www.theatredesete.com GTG Gregory Batardon 53DANSE Par Vincent POURRAGEAU



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :