Grizette n°6 fév/mar 2014
Grizette n°6 fév/mar 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de fév/mar 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Agence Wip

  • Format : (165 x 225) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 18,9 Mo

  • Dans ce numéro : mode... le feu sur la glace.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
culture Par Anne-Charlotte Eriau expo 52 GRIZETTE magazine #06 Linda McCartney dévoilée Ses photos exposées ! Derrière le nom McCartney : beaucoup de personnalités, dont Linda ! Elle est l’épouse du fameux Beatles Paul, qu’elle rencontre lors d’un shooting en 1968. Photographe de talent, elle a capturé des instants décisifs d’une époque et d’une famille. Le Pavillon Populaire nous dévoile sa carrière… L’exposition Linda McCartney : It’s not only rock n’roll présentée à Montpellier du 21 février au 4 mai 2014 est inédite. Il s’agit de la première rétrospective française de la photographe et musicienne américaine. 200 tirages (noir & blanc et couleur) seront exposés dans ce temple de la photo, remis à neuf. Linda épouse Paul en 1969, un an avant la séparation du groupe. Elle est d’abord photographe de mode sous le nom de Linda Eastman avant de devenir photographe musical. En 1968, elle parvient à obtenir une accréditation pour photographier Mick Jagger et les Rolling Stones à bord d’un yacht. Ses clichés sont remarqués ! Commence alors son ascension des plus grands noms de l’époque : Aretha Franklin, Bob Dylan, Janis Joplin, les Doors… Des portraits spontanés et pleins de sincérité… Elle disparaît en 1998. pHotographe en retrait La photographe Annie Leibovitz décrit Linda comme une artiste « au talent enviable ». Sa marque ? Des photos au cadrage serré, authentiques et uniques. Stella McCartney raconte lors de la diffusion du livre « Life in photographs », que sa mère ne créait jamais de décor factice. L’obturateur cliquait au moment où l’on s’y attendait le moins. Elle ne déclenchait qu’une fois et elle ne recadrait jamais ses images. Linda privilégiait la discrétion. Elle aimait instaurer une relation avec les artistes qu’elle photographiait. Toujours spontanés, ses clichés témoignent d’une chaleur et d’une capacité à capturer l’instant décisif. Parmi ses thèmes fétiches : sa famille ! Linda a eu trois enfants avec Paul, dont elle a photographié des instantanés fascinants et attachants. Stella raconte que sa mère « était si discrète, que, souvent, nous ne nous apercevions pas qu’elle était en train de nous prendre en photo ». Ses portraits de famille font partie intégrante de son œuvre. Ils nous dévoilent un style de vie simple. Sa devise ? « I don’t need a lot of money. Simplicity is the answer for me ». Une expo photo audacieuse qui met en lumière une artiste naturelle et rebelle. Un modèle ! Linda McCartney : It’s not only rock n’roll Du 21 février au 4 mai au Pavillon Populaire, Montpellier. The Beatles, Abbey Road, London, 1969 Linda McCartney
L.A Project - Reflections Laurent Philippe Benjamin Millepied Chéri de Natalie Portman qu’il a rencontrée sur Black Swan, film dont il a calé les chorégraphies, Benjamin Millepied, futur directeur de la danse à l’Opéra de Paris, se glisse entre deux incontournables : Cunningham et Forsythe, rien que ça. Pas étonnant puisque leL.A Project, collectif qu’il a fondé et qui regroupe divers créateurs, cherche à présenter la danse dans toutes ses formes. Avec Reflections, pièce du danseur étoile, on assiste à une variation sur le couple. Sur la scène, avec au fond « STAY » marqué en grand en lettres blanches sur fond rouge, se jouent des jeux de rencontres, d’échanges et de séparations entre les êtres. Changement d’ambiance avec la pièce de William Forsythe. Drame où la vie semble suspendue, écrite au moment où son épouse était mourante, Quintett est une œuvre à part pour le chorégraphe américain. Si l’on est toujours bercé par la musique lancinante et répétitive de Gavin Bryars et son Jesus’blood never failed me yet où Tom Waits fait une incursion, on oublie la scénographie originale pour une nouvelle interprétation qui laissera encore filtrer le spleen. L’autre pièce historique présentée par leL.A Project sera Winterbranch de Merce Cunningham. Créé en 1964, ce chef d’œuvre de la danse aux qualités géométriques est parsemé de chutes et de rebondissements dans une semi-obscurité. Benjamin Millepied/L.A Project « Millepied/Cunningham/Forsythe » 11 mars à 20h - Opéra Berlioz, Le Corum, Montpellier Tél. 0 800 600 740 www.montpellierdanse.com Et si l’on faisait un maTCH entre Kader Attou et Anne Teresa De Keersmaeker ? Ils jouent les mêmes soirs dans la région. Le style. Après avoir métissé sa danse au contact de formes contemporaines ou de la danse kathak indienne, Kader Attou renoue avec les origines du Hip-Hop. Dans The roots, il dévoile toute la richesse de cette danse spectaculaire. Avec Drumming Live, pièce de 1998, Anne Teresa de Keersmaeker confirme son intérêt pour tisser des liens entre musique et danse. La musique. Beethoven, Brahms et des pulsations électroniques accompagnent l’univers bondissant et poétique de Kader Attou. Chez la chorégraphe belge, c’est le groupe Ictus qui interprète en live la partition minimaliste et hypnotique pour percussions de SteveReich, élaborée à partir d’un seul motif qui s’enrichit peu à peu, comme la danse qui lui est associée. Les costumes. On peut faire du Hip-Hop autrement qu’en survêtement puisque les interprètes de The Roots sont majoritairement en costard, mais on donnera l’avantage à De Keersmaeker qui a demandé à son compatriote, le styliste Dries Van Noten de dessiner les costumes. The Roots, Kader Attou 25 et 26 février Opéra Comédie, Montpellier Tél. 0 800 600 740 www.montpellierdanse.com Drumming Live, Anne Teresa de Keersmaeker 25 et 26 février Théâtre Bernadette Lafont, Nîmes Tél. 04 66 36 65 00 www.theatredenimes.com 53DANSE Par Vincent Pourrageau The Roots Joao Garcia Drumming Live Herman Sorgeloos



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :