Grandes Écoles et Universités n°85 jun/jui/aoû 2019
Grandes Écoles et Universités n°85 jun/jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°85 de jun/jui/aoû 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Les Éditions des Cassines

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 15,9 Mo

  • Dans ce numéro : France, as de la métamorphose.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
ET SI L’HYPERLOOP ÉTAIT CONÇU PAR DES ÉTUDIANTS FRANÇAIS ? Avec un camarade de l’ESTACA, Enzo Ruby s’est lancé un défi un peu fou  : participer à la SpaceX Hyperloop Pod Competition d’Elon Musk, un concours international auquel peuvent prendre part les étudiants du monde entier. Objectif  : concevoir le transport du futur le plus rapide. Portrait d’un étudiant qui vit sa passion sur les chapeaux de roues ! Par Léa Benhadouche Enki Saura Cap ou pas Cap Tout est parti d’une discussion avec son ami Enki Saura, également élève-ingénieur à l’ESTACA. Fin 2017, Enzo et lui découvrent l’Hyperloop Pod Competition. La course de capsules en lévitation qui, dans un tube sous vide long de 1,6 km, pourraient voyager jusqu'à 1 200 km/h. Le train du futur qui sait ! Les étudiants des quatre coins du globe peuvent proposer un prototype, pourvu qu’il soit le plus rapide possible. Cette compétition est organisée chaque année par SpaceX, à l’initiative d’Elon Musk. « On a tout de suite été attirés par le challenge de faire de ce projet fou une réalité. On a quand même pris le temps d’y réfléchir puis on a arrêté de se poser des questions et on s’est lancés », se souvient Enzo. Les deux ambitieux officialisent leur projet de recherche industrielle en janvier 2018. Et deviennent la seule équipe française participante à ce jour. Peut-être battront-ils le record actuel qui s’élève à 466 km/h ! Hyperion C’est le nom de l’association étudiante qui découle du projet. « Un clin d’œil au Titan qui représente le soleil et la vitesse dans la mythologie grecque », précise l'étudiant en ingénierie mécanique dans le domaine ferroviaire. Pour léviter et propulser, un champ électromagnétique. « On utilise un système d’aimants permanents pour créer un champ électrique puis magnétique, ainsi qu’un moteur linéaire et un onduleur pour gagner en vitesse », explique-t-il pour les plus aguerris. L’équipe en est encore à son premier banc d’essai, baptisé Marylin car « l’autre fondateur, Enki Saura, adore surprendre ! » Ce test n°1 est déjà un grand pas dans le travail de recherche de l’équipe. Hyperion devrait pouvoir participer à l’édition 2021 de la compétition Hyperloop aux Etats-Unis. En tout cas, l’ESTACA les accompagne tout au long de l’aventure. « L’école nous fournit un atelier, nous aide à trouver des sponsors et à tenir nos objectifs », tient à remercier l’élève-ingénieur. Dream Team Aujourd’hui, l’association étudiante est composée de 56 membres et représente toutes les filières de l’école (aéronautique, ferroviaire, spatial, automobile). « C’est cool de travailler avec des personnalités différentes, d’essayer de les comprendre et de faire en sorte qu’ils se plaisent à leurs postes. » Gérer autant de personnes, une nouvelle expérience pour le jeune homme de 22 ans. Et pas des moindres pour lui qui souhaite devenir coach professionnel. « Mes études et ce projet me seront utiles pour comprendre et me mettre à la place des ingénieurs que j’aimerais coacher plus tard. Je voudrais aider les entreprises à résoudre des problèmes techniques mais surtout humains », ambitionne Enzo. Après l’Hyperloop, une carrière à plein tube l’attend ! Enzo Ruby « ON PENSE SOUVENT à TORT QU’IL FAUT ATTENDRE D’êTRE EXPÉRIMENTÉ POUR SE LANCER ALORS QUE LE MIEUX C’EST DE NE PAS ATTENDRE. QUITTE à SE PRENDRE DES MURS, C’EST LE MEILLEUR MOYEN D’APPRENDRE à FAIRE MIEUX. » Monde des Grandes Ecoles et Universités Le Magazine Selfie Hyperion 9
Emmanuel Métais Quel leader du Sup’êtes-vous ? Leadership, ambition, convictions et rêves les plus fous, Emmanuel Métais, directeur général de l’EDHEC Business School nous raconte comment il a fondé son profil de dirigeant du Sup’. Par Ariane Despierres-Féry Quel ancrage de votre profession dans votre enfance ? Ma mère était institutrice et mon père expert-comptable. Je me suis retrouvé au croisement de ces deux professions en tant que professeur de stratégie. Que vouliez-vous faire enfant ? Faire de ma passion, le hockey sur glace, ma profession. J’ai joué en club à Epinal et Strasbourg. La glisse, la vitesse, parfois un peu de bousculade, le collectif, j’ai adoré ! La plus belle chose qui vous soit arrivé cette année ? Quand ma fille aînée a obtenu l’orientation de son choix après le Bac. Avoir des enfants passionnés, qui ont trouvé leur voie et réussissent, c’est la plus belle chose ! Votre super héros favori ? Edna, un personnage du film Les indestructibles. Elle fabrique les costumes des supers héros. Etre enseignant c’est cela  : faire des costumes pour nos étudiants, pour qu’ils aillent le plus loin possible, révèlent leurs supers pouvoirs. Votre révélation professionnelle ? Il y a 20 ans, Olivier Oger, mon prédécesseur, m’avait demandé de prendre en charge la première demande d’accréditation AACSB pour l’EDHEC. L’audit, les standards, ce n’est pas mon truc. Et pourtant, cela a été une révélation de mener un projet utile, d’emmener des équipes, et de réussir ! 10 Pros du Sup’Monde des Grandes Ecoles et Universités Le Magazine La chose la plus importante que je devrais savoir à votre sujet ? Ma passion pour les stratégies de rupture, sujet de mon doctorat. Je suis fasciné par le fait de casser les règles du jeu, par ceux qui innovent radicalement. J’aime observer l’environnement, sentir les signaux faibles qui annoncent le monde de demain. Ce que vous vous interdisez de faire en tant que dirigeant ? Rien ! A part transgresser la loi évidemment. Dans un enseignement supérieur standardisé, je suis convaincu qu’il faut sortir des sentiers battus, aller à contre-courant. C’est ainsi que l’EDHEC réussit depuis toujours. A quelle règle managériale ne dérogez-vous jamais ? Ne rien s’interdire ! Quelle est l’importance de la personnalité du directeur dans une institution ? Difficile à dire. Mais ce que j’ai envie de transmettre à nos élèves, c’est une certaine idée du leadership fondé sur l’humilité, l’ambition, la bienveillance et la résilience. Votre #EDHECTouch ? L’ambition entrepreneuriale. L’EDHEC est une école indépendante et a toujours manqué de ressources. De ce fait, elle a toujours cherché des solutions, innové, évité le mimétisme. Audoin DESFORGES Comment forgez-vous votre détermination pour l’EDHEC ? Lorsque je rencontre un étudiant, un alumni, un startuper, qu’ils me parlent de leurs envies et parcours ; me dire que nous y sommes pour quelque chose renforce ma détermination. L’autre source de détermination, ce sont les enseignants, leur passion, leur engagement. Un moment où vous avez dû monter au créneau pour défendre l’EDHEC ? Au moment des accréditations. La dernière en date  : la reconnaissance par le gouvernement français de nos MSc. Je n’ai pas eu de crise en tant que DG, mais j’étais aux côtés d’Olivier Oger lorsqu’il a géré celle de la hausse des frais de scolarité. Il ne s’est pas dérobé. Il s’est présenté devant 1000 parents le jour de la rentrée et leur a expliqué pourquoi il avait fait ce choix. Et il a tiré les leçons de cette crise. Qu’est-ce qui vous enthousiasme le plus en ce moment ? Le développement de partenariats en France et à l’étranger. Avec le Kings College, Imperial College ou l’Ecole 42. Nous lançons aussi une consultation en vue de la préparation de notre plan 2025. Faire le point sur notre avenir, c’est passionnant. Un succès dont vous êtes fier ? Le programme multi campus GETT monté avec la Haas School of Business de Berkeley et la SKK de l’université Sungkyunkwan en Corée. Un beau succès collectif. Votre rêve « fou » pour l’EDHEC ? La gratuité des études, trouver le modèle économique qui nous permettra, au-delà des bourses, d’exempter de frais de scolarité les plus démunis. Et nous y réfléchissons !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 1Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 2-3Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 4-5Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 6-7Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 8-9Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 10-11Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 12-13Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 14-15Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 16-17Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 18-19Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 20-21Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 22-23Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 24-25Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 26-27Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 28-29Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 30-31Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 32-33Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 34-35Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 36-37Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 38-39Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 40-41Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 42-43Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 44-45Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 46-47Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 48-49Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 50-51Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 52-53Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 54-55Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 56-57Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 58-59Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 60-61Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 62-63Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 64-65Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 66-67Grandes Écoles et Universités numéro 85 jun/jui/aoû 2019 Page 68