Gourmets de France n°27 sep/oct 2018
Gourmets de France n°27 sep/oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°27 de sep/oct 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Agence Comevents

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 13,3 Mo

  • Dans ce numéro : coup de projecteur, Yvès Camdeborde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
UN SAVOIR-FAIRE ANCESTRAL La pêche commerciale du saumon dans le bassin de l’Adour est attestée depuis au moins le XIème siècle. Les poissons étaient capturés par des pêcheries fixes comme les nasses, autorisées jusqu’au XVIIIème siècle, ou les « baros », entre la fin du XIXème et le début du XXème siècle. En plus de ces pêcheries, le nombre de pêcheurs appelés « tilholiers », du nom de leur bateau la « tilhole », pratiquaient la pêche principalement à l’arrêt (ou tramail). Cette activité s’est poursuivie depuis lors et était largement pratiquée sur les cours de l’Adour et des gaves au début du XXème siècle. Elle constitue encore un patrimoine économique et culturel important pour toute la zone du Bas Adour. Depuis les années 1970, les fibres naturelles du filet (chanvre, coton, etc.) ont été remplacées par le nylon mais l’exercice de la pêche reste le même. Aujourd’hui, la pêche professionnelle du saumon atlantique est autorisée sur l’Adour du second samedi de mars au 31 juillet. Le filet est mis à l’eau à la marée montante et dérive dans l’eau douce de surface tandis que les saumons remontent à la faveur du courant de marée dans l’eau salée sous la couche d’eau douce. Sa longueur n’excède pas 160 mètres tandis que sa maille de 60 mm étirée est spécialement conçue pour sélectionner les saumons ayant une taille supérieure à 50 cm pour leur commercialisation. Une fois mis à l’eau la douce incertitude de la pêche opère  : certains saumons évitent le filet en le contournant ou en plongeant en dessous tandis que d’autres 1 Aucune mise à l’eau de filet n’est autorisée LE SAUMON SAUVAGE de l’Adour se trouvent piégés dans les mailles faisant ainsi la fierté du pêcheur. UNE PÊCHERIE RESPONSABLE TRÈS ENCADRÉE Pour être autorisé à pêcher le saumon de l’Adour, le professionnel doit respecter un certain nombre de mesures de gestion dont les principales sont  : - être détenteur d’une licence « Commission Milieux Estuariens et Amphihalins » (CMEA) dont l’attribution est suspendue à des limitations de taille et de puissance de navires et à des obligations de déclarations de captures (contingent de licence égal à 17), - ne pas utiliser lors du déploiement du filet plus des deux tiers du cours d’eau, - respecter une taille minimale de capture des saumons (50 cm), - respecter des relèves décadaires auxquelles s’ajoutent des relèves hebdomadaires spécifiques aux saumons. UNE RESSOURCE BIEN GÉRÉE L’Adour est la dernière rivière française où toutes les catégories de pêcheurs, professionnels et amateurs, sont encore autorisées à pêcher le saumon atlantique. La mise en place du Comité de Gestion des Poissons Migrateurs (CO- GEPOMI) Adour et cours d’eau côtiers en 1994, basé sur une gestion concertée entre tous les acteurs, prend en compte l’ensemble des facteurs pouvant perturber le cycle de vie du saumon. Obstacles à la migration, qualité et quantité d’eau, dégradation des frayères, mortalités naturelles ou prélèvements par pêche sont les principaux paramètres sur lesquels les efforts sont portés. Les professionnels, soucieux de pérenniser leur activité, ont développé des partenariats, depuis le milieu des années 1980, avec les scientifiques de l’IFREMER et de l’INRA et ont consenti à de nombreux sacrifices. Leur effort de pêche a en effet considérablement diminué ces dernières années  : le nombre de pêcheurs a chuté de 50% depuis l’année 2000 et le nombre de jours de pêche de 64% tandis que les relèves de filet hebdomadaires ont été prolongées à 54 heures. Aujourd’hui, le fruit de ces efforts se traduit par des indicateurs halieutiques en hausse depuis plusieurs années. Ces observations professionnelles sont confirmées par le record de passages aux barrages enregistré par Migradour en 2017. UNE TRAÇABILITÉ ASSURÉE DÈS LA SORTIE DE L’EAU Chaque pêcheur professionnel, détenteur d’une licence CMEA, doit réglementairement marquer ses captures de saumons à l’aide d’une marque spéciale éditée par le Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins (CNPMEM) et portant la mention « CNPMEM – POISSON SAU- VAGE » suivie d’un numéro d’identification. COMITÉ INTERDÉPARTEMENTAL DES PÊCHES MARITIMES ET DES ELEVAGES MARINS DES PYRÉNÉES ATLANTIQUES ET DES LANDES (CIDPMEM 64-40) 12 Quai Pascal Elissalt - 64500 CIBOURE - Tél  : 05 59 47 25 21 - Email  : contact@cidpmem6440.fr PUBLI REPORTAGE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 1Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 2-3Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 4-5Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 6-7Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 8-9Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 10-11Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 12-13Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 14-15Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 16-17Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 18-19Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 20-21Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 22-23Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 24-25Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 26-27Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 28-29Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 30-31Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 32-33Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 34-35Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 36-37Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 38-39Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 40-41Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 42-43Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 44-45Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 46-47Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 48-49Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 50-51Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 52-53Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 54-55Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 56-57Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 58-59Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 60-61Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 62-63Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 64-65Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 66-67Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 68-69Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 70-71Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 72-73Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 74-75Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 76-77Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 78-79Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 80-81Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 82-83Gourmets de France numéro 27 sep/oct 2018 Page 84