Gotha Magazine n°6 jun/jui 2011
Gotha Magazine n°6 jun/jui 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°6 de jun/jui 2011

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 24,7 Mo

  • Dans ce numéro : Kate Middleton, à peine mariée et maintenant un enfant.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
60 DOSSIER À LA UNE DOSSIER BRIGITTE BARDOT Une petite Parisienne, dénommée Brigitte, naît le 28 septembre 1934 à Paris. Rien d’extraordinaire. Son père est un industriel, les moyens financiers sont donc au rendez-vous, la mère est au foyer de façon classique à cette époque. L’éducation de Brigitte et de sa petite sœur Marie-Jeanne, surnommée Mijanou, est également conforme à ce que l’on peut attendre : stricte et privilégiée. Comme tous les enfants, elle a du mal à vivre la naissance de sa petite sœur, GOTHA magazine et fait preuve d’un tempérament assez remuant. Elle se passionne aussi pour la danse et entre au Conservatoire de Paris à l’âge de 15 ans où elle obtient un prix. Facile d’imaginer la ravissante petite fille sous les traits d’un petit rat. Son père adore le 7ème Art. Il n’hésite d’ailleurs pas à filmer régulièrement la famille et les enfants. Quant à la maman, elle adore la mode et la danse. Tous deux fréquentent de nombreuses personnalités de ces milieux dont Hélène Lazareff, alors directrice du magazine Elle. La petite Brigitte est charmante, elle est remarquée par l’amie de sa mère et commence ainsi à poser pour des photos publiées dans le magazine. Elle est si jolie, à la fois provocante par sa beauté et innocente par son âge, que Marc Allegret souhaite la rencontrer. Refus absolu des parents qui trouvent ce métier trop risqué et finalement pas très convenable pour leur fille. Finalement, la famille cède à la pression de la jeune fille et l’audition se concrétise. Brigitte y rencontre Roger Vadim qui lui donne la réplique. Brigitte Bardot sex-symbol.
Là encore, clash avec les parents, qui commencent à avoir du mal à gérer cette jeune fille de plus en plus indépendante et qui a envie de vivre sa vie. D’autant qu’elle est tombée éperdument amoureuse de ce beau jeune homme. Encore adolescente, elle prouve toute la passion qui l’habite déjà en suppliant ses parents et en allant jusqu’à vouloir attenter à sa vie pour les convaincre de la profondeur de son amour. Les parents cèdent alors à condition que le mariage ne se fasse pas avant ses 18 ans (rappelons que la majorité était toujours à 21 ans). DE LA STARLETTE À LA STAR Brigitte n’est pas encore B.B. lorsqu’elle fait déjà les couvertures de magazines, mais elle commence de façon spectaculaire avec un premier petit rôle dans un film dont la vedette est Bourvil. Vient ensuite une autre apparition avec Kirk Douglas, mais tout cela est encore assez loin de ses ambitions. On l’a peut-être oublié, mais c’est finalement le théâtre qui lui permet de se faire remarquer dans une pièce d’Anouilh. Les expériences se poursuivent, elle se rend à Rome, puis revient pour jouer quelques rôles plus intéressants, notamment dans « Les Grandes Manœuvres ». Suit le Festival de Cannes, c’est l’époque des starlettes qui posent sur la plage. Les photographes tombent sous son charme et son sex-appeal. Pourtant si la jeune fille trace son sillon, c’est l’année 1956 qui la transformera en Star. « ET DIEU… CRÉA LA FEMME » … A plusieurs titres, il est un film marquant dans la carrière de Vadim et de celle qui devient B.B., et traîne un parfum de scandale. Il lance aussi Saint-Tropez où le tournage a lieu et transforme la jeune actrice en véritable sex-symbol, pas seulement en France, mais au niveau international. La vie de B.B. change de façon irréversible. Vadim présente une nouvelle femme : libérée, assumant son goût pour l’amour et le sexe, qui ne se soumet pas aux règles d’une société dont les valeurs d’après guerre sont en train d’être bouleversées en profondeur. En France d’ailleurs, le film reçoit un accueil mitigé, car il est considéré comme très osé, presque indécent. Les producteurs tentent de le rentabiliser en le lançant à l’étranger, et comme cela arrive parfois, ce sont les Etats-Unis qui vont le transformer en mythe. Ressorti en France, le film rencontre finalement son public. DES FILMS MÉMORABLES Sa carrière subit un virage mémorable. Elle est sollicitée par les plus grands, en France et à l’étranger. Des partenaires prestigieux tournent avec elle : Henri Vidal, Charles Boyer, Jean Gabin, Jeanne Moreau, Paul Meurisse, Charles Vanel, Sami Frey, Marcello Mastroianni, Robert Hossein, Anthony Perkins, James Steward, Lino Ventura… Son tournage DOSSIER BRIGITTE À LA BARDOT UNE le plus éprouvant reste celui de « La Vérité » avec Henri Georges Clouzot. Leurs relations sont très mauvaises et il la met en condition de devenir l’héroïne, femme scandaleuse et amorale. Entre la naissance toute récente de son fils Nicolas, ce tournage ardu, des relations avec son mari qui ne sont pas au beau fixe, ces mois s’avèrent très difficiles pour la jeune femme. Le film représente un second tournant dans sa carrière : il obtient l’Oscar du meilleur film étranger 1960 et connaît un énorme succès, y compris de la part des critiques, qui ne sont habituellement pas tendres avec elle. La jeune Brigitte à ses débuts. GOTHA magazine 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 1Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 2-3Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 4-5Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 6-7Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 8-9Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 10-11Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 12-13Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 14-15Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 16-17Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 18-19Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 20-21Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 22-23Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 24-25Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 26-27Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 28-29Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 30-31Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 32-33Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 34-35Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 36-37Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 38-39Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 40-41Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 42-43Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 44-45Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 46-47Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 48-49Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 50-51Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 52-53Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 54-55Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 56-57Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 58-59Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 60-61Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 62-63Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 64-65Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 66-67Gotha Magazine numéro 6 jun/jui 2011 Page 68