Glam Night n°130 septembre 2019
Glam Night n°130 septembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°130 de septembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : SARL MIEL

  • Format : (105 x 148) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 11,4 Mo

  • Dans ce numéro : un bureau organisé.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 INTERVIEW Pour leur second film, Varante Soudjian et Thomas Pone ont donné à AhmedSylla et Alban Ivanov les rôles d’un petit escroc passé par la prison et « Poutine » un détenu cinglé et imprévisible qui s’est beaucoup attaché à lui… AHMED, COMMENT DÉCRIRAIS- TU MIKA ? Ahmed  : C’est un voyou attachant. Il est comme un petit caillou dans votre chaussure. Si vous le côtoyez, il va essayer de vous arnaquer sans pour autant vous mettre dans une situation inextricable. C’est une petite frappe pénible, un peu à l’image d’un Christophe Rocancourt  : il veut arnaquer tout le monde. Mais le jour où il décide de se ranger et de couler une vie paisible, son ex codétenu, Poutine, débarque dans sa vie et va tout perturber. POURQUOI AIMES-TU AUTANT CE FILM ? Ahmed  : Parce que, à titre personnel, je sens que j’ai passé un cap au niveau de la comédie. Je ne suis plus le « gentil petit » Ahmed. J’ai grandi avec ce rôle et je casse mon image de gamin. Quand je me suis vu à l’écran, j’ai été agréablement surpris. DIRAIS-TU D’INSÉPARABLES QU’IL S’AGIT D’UNE BELLE HISTOIRE D’AMITIÉ ? Ahmed  : Tout à fait ! Je dirais même qu’il y a deux histoires  : une d’amitié et une d’amour. C’est là où Varante et Thomas sont très forts ; c’est qu’ils parviennent à nous faire rire et à nous toucher à la fois. Poutine et Mika sont deux bons gars dont les parcours de vie ont été un peu bousculés mais qui n’ont pas une once de méchanceté. QU’AIMES-TU CHEZ ALBAN IVANOV ? Ahmed  : Sa décontraction à toute épreuve. Dès qu’il arrive sur un plateau, il est d’une instantanéité déconcertante. J’admire beaucoup ça, moi qui ai le trac et qui me met une pression énorme. Je suis obligé d’apprendre toutes les répliques par cœur tandis qu’Alban parvient à se libérer du texte. Chapeau ! Avoir un
partenaire comme lui est un régal d’autant qu’il ne s’est pas passé une journée sans qu’on ait au moins trois ou quatre fous rires ! ALBAN TU SEMBLES AVOIR TROUVÉ DES AFFINITÉS AVEC AHMED SYLLA ? Beaucoup ! Ahmedest de la même génération d’humoristes que moi et il fait partie des « grands talents » à mes yeux. Dès que nous nous sommes rencontrés, je savais qu’il pourrait y avoir une compatibilité. Nous faisons ce métier tous les deux avec le cœur et je pense que ça se ressent à l’écran. POUR INCARNER POUTINE, T’ES-TU INSPIRÉ DE QUELQU’UN OU D’UN PERSONNAGE EN PARTICULIER ? Alban  : En général, j’entre dans la peau d’un personnage au feeling. Si je dois m’inspirer d’une personnalité, je vais piocher dans les gens de mon entourage. Je trouve plus intéressant d’aller chercher l’inspiration dans la vraie vie que de prendre exemple sur un personnage de fiction qui est déjà, très souvent, la caricature d’un autre. Pour Poutine, je me suis inspiré de mon père ; il a ce côté pince sans rire, un peu froid et sans émotions apparentes que peuvent avoir les Russes. Quand mon père fait des blagues, on ne sait jamais si on doit rire ou pas ! AS-TU LA SENSATION D’AVOIR PARTICIPÉ À UN VRAI FILM POPULAIRE ? Alban  : Tout à fait ! Je trouve que cette comédie est inhabituelle dans le sens où on y trouve des ingrédients de comédies américaines mais avec les codes de l’humour français. Une signature humoristique, une nouvelle « connerie » se dégagent clairement dans la comédie française. Alors oui, il y a des gros mots et des scènes de bazar mais je suis persuadé que ça plaira ! SORTIE EN SALLE LE 4 SEPTEMBRE. 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :