Glam Night n°129 jui/aoû 2019
Glam Night n°129 jui/aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°129 de jui/aoû 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : SARL MIEL

  • Format : (105 x 148) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 14,0 Mo

  • Dans ce numéro : Bellini aux fruits rouges !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 INTERVIEW LA VIE SCOLAIRE Après le chef-d’oeuvre « Patient », Grand Corps Malade et Mehdi Idir poursuivent leur collaboration avec la réalisation de « La Vie Scolaire », qui retrace avec une honnêteté pleine d’humour la vie au quotidien durant l’année scolaire dans un collège de Saint-Denis. COMMENT RÉSUME-T-ON L’INTENSITÉ D’UNE ANNÉE SCOLAIRE DANS 1H50 ? Mehdi Idir  : Les choix se sont fait dès l’écriture, avec Fabien nous avons travaillé pour donner l’impression que tout passe très vite, en essayant de condenser toute l’année tout en y faisant évoluer nos personnages. CE FILM COMPTE ÉNORMÉMENT DE PERSONNAGES MAIS JE N’AI PAS RÉELLEMENT VU DE FIGURANTS, CAR ILS ONT TOUS UNE HISTOIRE. D’AILLEURS BEAUCOUP D’ACTEURS JOUAIENT DÉJÀ DANS « PATIENTS » ? Grand Corps Malade  : C’est vrai que l’on aime bien travailler en groupe. Une partie du casting de « Patients » étaient des potes, puis des liens d’amitié solides s’étaient créé avec d’autres acteurs, tels que Moussa MANSALY, Soufiane GUERRAB ou Alban IVANOV. Avec Mehdi on avait envie de retravailler avec eux et nous leur avons écrit des rôles surmesure. La troupe s’est agrandit au fil des castings, car on a trouvé pleins d’autres petits frères. Nous aimons les films de groupes et ça nous fait plaisir de savoir que les personnages secondaires existent vraiment. QUAND CE PROJET DE FILM VOUS EST-IL VENU ? Mehdi  : L’idée nous est venue pendant le montage de « Patients », nous avons tout de suite pensé à la suite et nous savions que ça allait se dérouler dans un collège. On a aimé nos années collège et il y avait des choses intéressantes à y raconter, aussi bien d’un point de vue humour que social. Le rôle principal devait être une femme et qu’elle soit CPE est intéressant, car c’est un rôle central, en lien avec les profs, les élèves, leurs parents et l’administration. Une fois que l’on a trouvé cette idée on a écrit les rôles, nous avions pleins d’idées de scène que l’on a vécues ou observé dans des collèges.
LE RÔLE DE YOUNESS, JOUÉ PAR LIAM, A-T-IL UN RAPPORT AVEC TON PROPRE PARCOURS ? Mehdi  : Ce n’était pas une idée de départ lorsque nous cherchions à créer cet élève, mais petit à petit l’enfance de ce personnage, sa famille et sa vie se sont rapprochés de ce que j’ai vécu personnellement, cela nous a permis de développer une intrigue.. AVEZ-VOUS UTILISÉ DES SOUVENIRS DE VOS ANNÉES COLLÈGE ? Grand Corps Malade  : Il y a des scènes qui sont clairement inspirées, avec pleins de petits détails, tels que le chewing-gum dans la serrure le premier jour  : ça m’est arrivé 2 années de suite ! VOUS AVEZ ÉVITÉ LA CARICATURE SUR LE THÈME DU COLLÈGE DE BANLIEUE… Grand Corps Malade  : On avait envie d’être le plus proche de la réalité, d’apporter une particularité et plus de réalité sur un thème comme celuici qui a été traité de pleins de façons différentes. Ceux qui vivent dans ce genre de collège nous ont dit que ça sonnait très juste et lors des avantpremières, pas mal de CPE nous ont remercié de rendre hommage à leur profession, il trouvaient une très grande ressemblance avec leur quotidien. Avec Mehdi on est très heureux des premiers retours et du réalisme de notre film. LIAM ET GASPARD EST-CE QUE CE SONT DES SITUATIONS QUE VOUS AVEZ ÉGALEMENT VÉCU AU COLLÈGE ? Liam Pierron  : Personnellement j’ai connu pire ! Comme le dit Mehdi ils sont resté « light » ! Ces situations arrivent vraiment dans les collèges 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :