Glam Night n°125 mars 2019
Glam Night n°125 mars 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°125 de mars 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : SARL MIEL

  • Format : (105 x 148) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 13,6 Mo

  • Dans ce numéro : société, la Saint-Patrick.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 INTERVIEW AVEC TA NOMINATION AUX MOLIÈRES, AUX GLOBES DE CRISTAL ET LE GRAND PRIX SACEM CE SONT DE BELLES RECONNAISSANCES POUR CE SPECTACLE… Je trouve ça très chouette et très valorisant ! Au-delà des récompenses, ce qui m’intéresse c’est le rapport avec les gens, qu’il y ait des réservations lorsque je passe à Tours et que j’arrive à réunir des milliers de personnes en l’espace de 3 mois, ça ça me parle plus ! Sans être démago, je trouve que l’on reçoit tellement de choses de la part du public lorsque ça fonctionne. Je suis content que la profession me récompense, car ça aide à faire parler du spectacle mais ça nous intéresse plus quand ça vient du public. AS-TU UNE SCÈNE D’HUMOUR CULTE, QUI TE FAIT RIRE À TOUS LES COUPS ? Il y en a pleins  : le film « C’est arrivé près de chez vous » avec Benoît Poelvoorde a beau avoir 25 ans, il me fait encore hurler de rire. Récemment je suis tombé sur une scène des « Les Bronzés font du ski » où ils boivent de la liqueur dans un chalet montagnard, j’ai cru que j’allais tomber par terre… Il y a un tel tempo, ce sont des acteurs qui nous ont appris le métier à toute la génération qui les a suivi. Sans le Splendid, je crois qu’il n’y aurait pas eu tout ce que l’on connait maintenant, je les regardais à la télévision quand j’étais petit et j’ai eu la chance de tourner avec chacun d’eux, hormis Michel Blanc. TU EST L’UN DES HUMORISTES QUE L’ON ADORE VOIR EN INVITÉ SUR LES PLATEAUX DE TÉLÉVISION, AIMERAIS-TU Y APPORTER UN NOUVEAU CONCEPT D’ÉMISSION BIEN À TOI ? Ça pourrait mais surtout pas comme animateur, car je ne crois pas au mélange des genres et le public pourrait s’y perdre. C’est bien d’être un peu rare, même si en ce moment je ne le suis pas (rire). Les grandes stars de ce métier, comme Jamel, Florence Foresti ou Dany Boon sont des gens qui savent se faire rare. AS-TU DE NOUVEAU PROJETS DERRIÈRE LA CAMÉRA ? AVEC TON COMPLICE ALAN CORNO ? J’y pense et je crois avoir trouvé l’histoire, mais c’est un long processus et il a fallu que je réalise un premier film pour me rendre compte que c’est un vrai métier ! Je crois également que l’on ne peut
pas être sur tous les fronts  : là j’ai fait les Césars, Burger Quizz, j’ai tourné beaucoup de films et je repars en tournée. Je me sens bien en tant que comédien, je me construis et prend de l’expérience, je reviendrai à la réalisation quand je serai un peu plus « épais ». ON TE RETROUVERA CETTE ANNÉE AU CINÉMA DANS LE FILM JÉRÔME COMMANDEUR TOUT EN DOUCEUR Le 13/03/2019 à 20h30 PALAIS DES CONGRES DE TOURS DE MICHEL DENISOT ? Exactement ! Il sort en fin d’année et j’y joue un producteur, Franck Dubosc tient le rôle du présentateur et il y a également Denis Podalydès et Sylvie Testud. Michel Denisot y présente sur les coulisses de la télévision, ça rappelle un peu « 99 Francs », surtout le côté trash qui se cache derrière les images paillettes du métier des médias. Interview réalisée par Glam’Night 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :