Glam Night n°122 décembre 2018
Glam Night n°122 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°122 de décembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : SARL MIEL

  • Format : (105 x 148) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 13,3 Mo

  • Dans ce numéro : société, préparer Noël.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 INTERVIEW Avec « My Story » Ary Abittan revient sur scène gonflé à bloc, pour nous présenter une toute autre facette de ce que nous connaissons de lui… Nous l’avons rencontré avant son show à Tours le 12 décembre au Vinci. APRÈS « À LA FOLIE » TU AS CHOISI POUR TON SPECTACLE UN SEUL PERSONNAGE, MAIS PAS LE PLUS SIMPLE ! Effectivement mais c’est le personnage que je connais le mieux ! Je ris de moi, de ma famille et de tout ce qui me touche, d’où le titre « My Story ». C’est un plaisir fou de pouvoir se raconter sur scène, se dire que c’est comme une séance ce psy, sauf que cette fois-ci ce n’est pas moi qui paie ! (rire) AS-TU ABORDÉ L’ÉCRITURE AVEC LÉGÈRETÉ ? C’est un spectacle qui s’est écrit en 44 ans et 6 mois, je n’ai fait que vivre ma vie et la raconter en l’arrangeant un peu ! Mon seul but est de distraire et de faire rire les gens, donc je ne me suis pas posé trop de questions. J’ai voulu tourner un peu en dérision les choses et rire de choses moins légères tel que le divorce.
C’EST UN SPECTACLE QUI S’EST ÉCRIT EN 44 ANS ET 6 MOIS TON ENFANCE FAIT-ELLE PARTIE DU SPECTACLE ? Evidemment tout ce que l’on est vient de notre enfance, après soit on décide de vivre avec ou de faire table rase et de changer complètement… C’est ça qui est intéressant dans l’existence, de se dire d’où on vient, ce que l’on a pu vivre et surtout s’en rappeler pour savoir où on va surtout. LE REGARD QUE PORTE TON ENTOURAGE AINSI QUE LEURS REMARQUES T’ONT-ILS AIDÉ ? C’est la façon dont on me perçoit, mon seul but est vraiment de rire ensemble, avec beaucoup de bienveillance. C’est aussi un spectacle qui vit et il y a quelques changements à chaque représentation, j’y ajoute des petites touches d’une actualité brûlante dans lesquelles je vous raconte comment moi je l’ai vécu. C’est ça le bonheur du spectacle vivant ! ÇA DOIT ÊTRE DIFFICILE DE PARLER SANS GÊNE DE SON DIVORCE ? Au contraire, car en réalité plus le sujet est personnel et plus c’est universel. Je parle de mon enfance, mon mariage, mon divorce, des enfants, de la vie tout simplement et au-travers de moi je parle d’eux. Les gens aiment qu’on parle d’eux ! Y A-T-IL AUSSI DES CHOSES QUE TU NE DIS PAS DANS UN SPECTACLE ? A partir du moment où je me pose la question si je dois le faire ou pas, il faut mieux ne pas le faire… Souvent je me demande si il faut parler de mes parents pour m’aider à vous faire rire à leur façon et je me demande même si ils vont bien le prendre ou pas. Mais la première fois que j’ai joué le spectacle, mes tantes sont venues me voir à la fin et elles étaient énervées car je n’avais pas parlé d’elle ! 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :