Glam Night n°115 avril 2018
Glam Night n°115 avril 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°115 de avril 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : SARL MIEL

  • Format : (105 x 148) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 12,0 Mo

  • Dans ce numéro : sélection de lunettes...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 24 Est-ce que ça procure un kiff de tourner un film « rétro » ? Vanessa  : C’était vraiment un saut dans le temps, quand on arrivait le matin il y avait la super belle voiture et lorsque l’on jouait dans ma maison elle était dans son jus. Ils ont fait un énorme travail de décor et ça rend le film hyper crédible. Max  : Il y avait des décors partout ! Ils ont vraiment poussé le détail sur l’accessoirisation. Tous les deux, vous vous étiez déjà rencontrés durant le festival de l’Alpe d’huez. Max  : Il y a deux ans je faisait partie du jury du festival, Vanessa était « Coup de Projecteur ». Je l’ai vu lors des essai, elle allait loin dans les blagues ! Vanessa  : On s’était déjà rencontré quelques fois et nous avions travaillé ensemble il y a 10 ans pour un sketch, il a eu un très bon feeling dès le départ. Lorsque vous avez reçu le scénario, que vous êtes-vous dit ? Vanessa  : Moi je me suis dit que j’espérais avoir le casting ! Ce n’était pas une proposition ferme et j’ai vraiment espéré très fort l’avoir ! J’ai travaillé le personnage, j’adore les défis et je suis de nature assez sportive. Même si je n’avais jamais touché un ballon, je n’avais pas peur et je me suis dit que j’étais capable de le faire. Max  : Moi aussi il m’a proposé le rôle mais j’ai dû passer des essais, d’ailleurs c’est toujours plus encourageant d’être pris après des essais, on se sent plus légitime et tu es plus en confiance avec le réalisateur. Avez-vous fait une projection pour les ancienne Filles de Reims ? Vanessa  : moi j’en ai rencontré trois d’entre elles, elles l’ont vu et elles ont beaucoup aimé !
Dont Muriel Vichard qui s’occupe toujours de jeunes footballeurs en U8… Max  : en effet tu es bien renseigné. On l’embrasse d’ailleurs ! Connaissiez-vous l’histoire des « Pionnières Reimoises » ? Vanessa  : Non mais on a vu un documentaire avant de tourner. Max  : Moi je n’étais pas ou courant de leur histoire mais quand je l’ai découverte j’ai trouvé ça très intéressant et la rencontre avec Julien (NDLR  : Julien HALLARD, le réalisateur) m’a donné envie de partir sur le projet. Interview réalisée par Glam’Night 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :