Glam Night n°115 avril 2018
Glam Night n°115 avril 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°115 de avril 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : SARL MIEL

  • Format : (105 x 148) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 12,0 Mo

  • Dans ce numéro : sélection de lunettes...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 Interview Dès le 25 avril « Comme des Garçons » vous entraînera avec beaucoup d’humour dans l’univers du football des années 70  : de ses dirigeants matchos dans leurs bureaux enfumés, aux belles voitures… tout y est ! Rencontrés lors du Festival de Comédie de l’Alpe d’Huez, où le film y a été acclamé, Vanessa Guide et Max Boublil nous font revivre l’aventure de ce tournage. Vanessa, es-tu la copine qu’il faut inviter à la maison lorsqu’il y a un match du PSG ? Vanessa Guide  : Alors à la base pas du tout ! A tel point que si des copains que j’invitais voulaient allumer la télé et mettre en fond un très grand match je l’interdisait. Ça a changé depuis ce film puisque j’ai dû m’intéresser vraiment au foot, j’ai dû regarder des matchs pour mieux comprendre et maintenant je connais les règles, la tactique et les belles… Max Boublil  : Les balles au prisonnier ? (rire) Vanessa  : …Les belles actions ! Max ça se sait que tu n’es pas un passionné de sports de ballon ! Max Boublil  : Pas uniquement des ballons, je ne suis pas sportif de tous les sports en général ! Je suis passionné de vie à la cool, de nourriture. Toi aussi Vanessa tu aimes les bons restos ? Vanessa  : Grave ! Je les test tous. Mais je vais faire du sport après (rire). Entre natation synchronisée, danse classique je fais encore pas mal de sport.
Quels entrainements ont été nécessaire pour le film ? Vanessa  : J’ai fait 6 mois d’entrainement à raison de 3 fois par semaine. Et ça a donné ses fruits car cet été j’ai joué contre un gosse de 12 ans et j’ai gagné. Max  : Mais c’est bien, moi je pense que je ne gagne pas contre un mec de 12 ans ! Elle a eu 6 mois très intenses, elle s’est blessé au ménisque, toutes les actions c’est elle qui les faisait, elle est très forte ! Vanessa  : En réalité pour réaliser les actions du film on les apprend sous forme de chorégraphies, celles-ci si je les retravaille je sais les faire sans problème. De là à gagner un match c’est autre chose. Avec les filles on est arrivé le jour du tournage et nous étions déjà une vrai équipe car on s’était entrainé ensemble, ça fédère et cela créé des vrais lien. On se kiffait toutes comme une vrai équipe donc ça on n’avait pas à le jouer ! Max, le personnage de « Paul » que tu interprètes est-il un peu fAN de « OSS117 » ? Max  : Tu as raison, pour moi c’est une énorme référence de comédie et je pense que personne ne pourrait le faire aussi bien que Jean Dujardin. Il pourrait y avoir un petit coté comme ça, en plus on a la même costumière Charlotte David. J’ai abordé Paul en voulant me mettre dans les baskets d’un personnage au premier degré  : un minet de province, je me la raconte, je suis un journaliste sportif tête à claque. Evidemment que OSS est pour moi une référence absolue, car il est crétin lui aussi. Malgré tout on n’arrive pas à le détester… Max  : Parce qu’il le fait sincèrement et il est fier de lui. Même si au début c’est pour une mauvaise raison, c’est un imbécile heureux ! 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :