Glam Night n°114 mars 2018
Glam Night n°114 mars 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°114 de mars 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : SARL MIEL

  • Format : (105 x 148) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 13,0 Mo

  • Dans ce numéro : concours Grey Goose.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 Interview Après avoir remporté l’émission « La France a un incroyable talent » à 13 ans, Marina Kaye se lance dans une carrière de chanteuse et sort son premier album en 2015. Aujourd’hui, elle s’apprête à débuter sa seconde tournée après avoir sorti son deuxième album en octobre dernier…À la rencontre d’une chanteuse motivée et passionnée… Comment pourrais-tu décrire ton dernier album, Explicit ? C’est un album dans la lignée du premier, avec des chansons très explicites et des textes qui en disent longs sur ce que je désire, car c’est à travers les textes que je m’exprime le plus. Il est cependant un peu plus positif que le premier mais reste dans l’ensemble assez mélancolique et raconte des histoires qu’on peut qualifier de lourdes. Nouveau départ avec cet album ? Chaque album est pour moi un nouveau départ. Lors d’une promotion, on a tendance à dire que c’est une nouvelle direction, que l’on va tenir pour toutes les productions à venir. J’ai recommencé à faire des chansons depuis et c’est encore un nouveau style… En ce moment même, j’essaye de trouver mon son pour le prochain album. Je pense que cet album est en fait une phase et tous les autres seront de même. Dans ce dernier album sorti en octobre dernier, tu chantes en Anglais et pour la première fois en Français avec le titre « Merci quand même » … C’est très nouveau car je n’avais jamais écrit ni chanté en Français auparavant, j’ai pris ce risque et honnêtement j’en suis vraiment contente. Cependant, le fait d’avoir fait cette expérience m’a permis de me rendre compte que ce n’est pas dans cette langue que je me vois chanter, je ne pense donc pas renouveler l’expérience car cela ne me vient pas naturellement. Ce fut très compliqué d’écrire cette chanson, peut-être parce que j’y attache un souvenir compliqué. C’était pour moi une véritable prise de risque. Tu commences bientôt ta tournée en France (mars 2018), comment te sens-tu ? Appréhendes-tu le retour sur scène après ton premier album ? Effectivement je démarre en France le 17 Mai et je le vis très bien ! J’ai passé les deux derniers mois aux Etats-Unis pour faire de la musique donc je me sens bien dans ma tête mais j’ai surtout hâte de commencer les répétitions. Tout est nouveau car ce sont de nouveaux musiciens, la tournée va donc être différente. Je suis très motivée pour retourner sur scène, cela change de la production. Je pense que je vais être beaucoup plus performante.
Moins d’appréhension ? En effet, je peux dire qu’il y a moins d’appréhension, car la première fois je me suis posée beaucoup de questions  : « Est-ce que je peux tenir une heure et demie ? » mais là je mélange deux albums, il y aura une vingtaine de chansons, ça va être assez long et cela demande énormément de travail. Néanmoins, je ne suis pas effrayée car je suis très satisfaite de ce qu’on est en train de monter. Ton séjour aux Etats-Unis estil organisé pour préparer cette tournée ou est-ce une coupure ? Non, ce séjour était complètement détaché, mais j’essaie de gérer la tournée depuis là-bas. Je l’ai organisé avec le directeur musical de la tournée. Je passe beaucoup de temps aux Etats-Unis dans mon année et j’y ai vraiment une autre vie, où je fais de la musique, je vois des gens ; c’est une seconde vie. Comment as-tu évolué depuis ta victoire à la France a un incroyable talent en 2011 ? Je suis passée par énormément de phases dans ma vie, entre 13 et 20 ans. Je trouve que j’ai vraiment bien évolué finalement. Après l’émission je suis retournée à l’école et j’ai fait ma vie, puis j’ai travaillé l’album et il est sorti. Il y a eu des bons comme des mauvais moments et cela m’a permis de grandir et de me construire, avec mon premier album. Je suis vraiment contente de ce que je deviens à l’heure actuelle. Comment vis-tu le fait d’avoir été sous les projecteurs très jeune, à l’âGE de 13 ans ? Honnêtement je pense que j’avais la force mentale nécessaire à l’époque pour le faire, mais je ne le conseillerais pas à tout le monde car évidemment il y a des choses que j’ai mal vécu pendant l’émission et qui sont difficiles à porter pour une enfant de 13 ans. Si on est vraiment très sûr de soi et de ce que l’on va présenter en principe, cela fonctionne ! 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :