Glam Night n°113 février 2018
Glam Night n°113 février 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°113 de février 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : SARL MIEL

  • Format : (105 x 148) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 10,3 Mo

  • Dans ce numéro : festival de l'Alpe d'Huez 2018.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 Interview Alban Ivanov Alban Ivanov, le trublion lancé par le Jamel Comedy Club revient sur scène avec son nouveau spectacle « Element perturbateur » le 21 mars au Vinci. Découvrez-le d’avantage en quelques mots. Ton spectacle de Novembre était complet, donc tu reviens à tours quelques mois après… C’est top ! C’est un vrai plaisir et’ai l’impression que tout ce que j’ai fait ces dernières années se rejoint sur mon spectacle, je prends beaucoup de plaisir à le jouer et le public me suit. Ça me donne encore plus de force pour continuer à travailler, pour encore plus les éclater ! Comment te décris-tu dans « Elément Perturbateur » ? Dans ce spectacle il y a beaucoup de moi. Dans la vie je suis plus calme, mais quand-même bien con (rire) ! Le terme « élément perturbateur » c’est ce qui m’a suivi durant toute ma scolarité. A l’école ça avait un caractère négatif et d’appeler ainsi mon spectacle ça sonne comme une revanche. Ce statut négatif j’en ai fait quelque chose de positif et aujourd’hui j’ai envie d’être le plus grand des éléments perturbateurs que la Terre ai jamais connu (rire) ! J’en ai fait un kiff. Comment es-tu passé d’une troupe à un one-man-show ? Je viens du théâtre d’improvisation et j’ai toujours fonctionné en équipe donc j’étais vraiment content de travailler avec la troupe et d’avoir à 30ans une ambiance de potes en colonie, ça m’a vraiment fait kiffer. Sur le one-man on a plus de temps pour s’exprimer soi-même et je m’y sent comme un boxeur  : à chaque fois c’est un défi de tenir une salle tout seul, je prends du plaisir à montrer ce que je sais faire ! Ta proximité avec le public te vient des petites salles parisiennes ? Oui il y sûrement un peu de ça j’aime bien « calculer » les gens ! Sur un one-man je trouvais qu’il n’y avait pas besoin du 4ème mur, comme au théâtre où l’on fait abstraction du spectateur. Ça va avec mon personnage de ne pas avoir de barrière, si j’en ai envie je leur parle et ils peuvent aussi me répondre. Puis même pour moi ça fait que je ne me lasse pas et tous les soirs sont différents. " J’ai envie d’être le plus grand des éléments perturbateurs que la Terre ait jamais connu..."
On peut aussi dire que le public « prend cher » … C’est le jeu ! Comme je ne m’épargne pas dans ce spectacle, c’est de bonne guerre que je n’épargne pas non plus la salle. Il est précisé que ton spectacle est interdit aux moins de 12 ans ? Il y a des trucs qui ne sont pas pour les enfants, comme mon langage (rire) ! Quand on va boire un verre entre potes on raconterai pas les mêmes histoire s’il y avait des petits. Comme sur scène je suis assez naturel cela me laisse une liberté de ton, et je n’avais pas envie de me forcer à faire attention. À coté de ça je n’ai pas de problème à faire des projets pour les enfants, comme cet été le clip de l’artiste « Chocolat » ou des voix que je prépare pour un dessin animé… Tu es également accompagné de Nick Mukoko qui fait ta première partie ? Nick je l’ai rencontré avec la troupe, on a commencé ensemble au Comedy Club et on ira au bout ensemble. C’est quelqu’un de très talentueux, nous avons fait le Casino de Paris, La Cigale, et l’Olympia au mois d’avril. J’espère que quand ce sera à son tour il me laissera faire ses premières parties sinon ça va très mal se passer (rire). Je n’ai pas peur de m’entourer de gens qui sont bons, car ça m’oblige à garder le niveau et à envoyer. As-tu gardé un peu du rôle de « MC », que tu tenais avec le Jamel Comedy Club ? C’est vrai que dans une salle j’aime bien l’ambiance mettre Club Med, jouer des personnages et improviser… Donc c’est vrai que dans mon spectacle je me suis fait un mix de tout ce que j’aime bien. 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :