Glam Night n°111 décembre 2017
Glam Night n°111 décembre 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°111 de décembre 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : SARL MIEL

  • Format : (105 x 148) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 14 Mo

  • Dans ce numéro : la deuxième étoile...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Interview Pour sa nouvelle comédie, Lucien Jean-Baptiste a décidé de refaire vivre des aventures à la famille martiniquaise qu’il avait créé en 2009. Cette fois-ci ils vont passer les fêtes de Noël à la montagne et tout ne va pas se passer comme prévu… Pour le plus grand plaisir des spectateurs ! Découvrez notre rencontre avec l’acteur et réalisateur Lucien Jean-Baptiste, venu projeter « La Deuxième Etoile » en avant-première aux cinémas CGR 2 Lions. Comment cette « bonne idée » vous est-elle venue d’écrire « La Deuxième Etoile » ? Un soir en rentrant chez moi, j’ai trouvé ma femme et mes deux enfants, chacun le nez sur un écran. Personne n’a levé la tête à mon arrivée ! Ça m’a touché et contrarié. Je me suis rappelé qu‘il n’y a pas si longtemps, dans les familles, en tous cas dans la mienne, même si la télé était allumée pour le 20h ou Intervilles, elle n’empêchait ni les conversations, ni même les chamailleries. C’était vivant et chaleureux ! Aujourd’hui, avec l’invasion des tablettes qu’on consulte à tout bout 26 La Deuxième Etoile de champ, non seulement on a tendance à moins se parler, voire plus du tout, mais on est entrain d’oublier un plaisir majeur, essentiel même, celui de la convivialité. À force de gamberger sur la perte du sens du partage dans notre société, j’ai fini par me dire que ce serait bien de faire un film sur une famille qui, malgré les « tablettes » de tous et les emplois du temps de chacun, réussit à se réunir et…y trouver du plaisir ! Il m’a semblé que le moment le plus propice pour susciter cette réunion serait Noël… J’avais enfin trouvé le sujet de ma Deuxième Etoile… et j’ai pris mon stylo !
"Je voudrais que les gens retrouvent le plaisir de se parler et d’échanger..." La suite d’un film à succès estelle plus facile à produire que « Il a déjà tes yeux » ? On peut dire que oui, après 1.700.000 entrées nous avons eu facilement le financement, puis il s’agit d’une comédie familiale qui s’adresse aux enfants. Coté réalisation j’étais assez tranquille mais les producteurs qui ont investit dans ce projet avaient tout de même un regard sur ce que je faisais. Avec du budget supplémentaire, aurais-tu tourné différemment ? Non pas forcément, mais j’aurais eu moins de difficultés à gérer le rendu de la lumière sur la neige. En extérieur votre seul projecteur c’est le soleil, c’est lui qui fait la lumière du film et il y a des moments de la journée où il est sublime et d’autres pas… Les américains, qui ont des budgets à rallonge ils regardent le ciel le matin et décident qu’ils ne vont pas tourner aujourd’hui (rires). Le meilleur exemple est « The Revenant » où tout est beau  : le rayon de soleil, la neige, … Et puis tu peux avoir la plus belle lumière et les meilleurs décors, si les acteurs ne sont pas aussi bons le film n’aura pas d’âme ! On retrouve une scène émouvante de chant, c’est l’ADN du film ? Bernard Giraudeau disait « Il faut surprendre le public avec ce qu’il attend » et lorsque l’on réalise une suite, on sait que le spectateur qui s’assoit dans son fauteuil veut retrouver l’esprit de ce qu’il a aimé dans le premier film. J’ai donc voulu sublimer ce que j’avais initié avec la Première Etoile. 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :