Giphar Magazine n°45 mar/avr 2019
Giphar Magazine n°45 mar/avr 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de mar/avr 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : S.A. Sogiphar

  • Format : (190 x 260) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 13,7 Mo

  • Dans ce numéro : bien dans sa peau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20/ÇA VA DÉJÀ MIEUX ! « Si vos mains sont très sèches, enduisez-les d’une crème riche avant de vous coucher et enfi lez des gants en coton, à garder toute la nuit. » Hélène Leclercq, pharmacien à Arras (Pas-de-Calais) le soir, pour le débarrasser des impuretés (poussières, transpiration, sébum, maquillage...) de la journée. Effectuez cette toilette à l’aide d’un nettoyant adapté à votre type de peau, en évitant le contour des yeux, où la peau est extrêmement fragile. Massez-la doucement à l’aide d’un coton ou du bout des doigts avant de rincer votre visage. Vient ensuite l’hydratation, clé de voûte du soin pour préserver son élasticité. Matin et soir, appliquez une crème hydratante, sans oublier le cou et le décolleté. Le soir, préférez une formule plus riche ou plus active, qui travaillera pendant la nuit. Enfin, une à deux fois par semaine, exfoliez votre peau pour éliminer les cellules mortes et favoriser la pénétration des principes actifs des soins hydratants. Après le gommage, pensez à appliquer un masque hydratant pour adoucir la peau. Le savon, vrai ou faux ami ? Notre peau est naturellement acide (pH (4) de 5,5 en moyenne). Cette acidité permet de lutter contre le développement des microbes. Contrairement aux pains dermatologiques, qui respectent le pH de l’épiderme, les savons classiques peuvent comporter Pour aller » > plus loin » » » » » » » » » » » » » » » » » » > Une peau en pleine forme ! La dermatologue Nina Roos passe en revue, de la tête aux pieds, chaque centimètre carré de la peau, pour mieux en comprendre le fonctionnement et vivre en harmonie avec elle, prévenir son vieillissement et lutter naturellement contre les maladies cutanées les plus fréquentes. De Nina Roos, Solar, 2016. Dermato-info Le site web grand public de la Société française de dermatologie (SFD) vous aide à trouver les bonnes réponses aux questions que vous vous posez sur la peau, ses maladies et leurs traitements. dermato-info.fr N°45 — AVRIL-MAI 2019
iStock/DR/Christian Bordey pour Giphar Magazine un taux d’acidité qui modifi e ce pH. Ils altèrent le fi lm hydrolipidique et causent tiraillements et sécheresse de la peau. Privilégiez donc plutôt des gels ou des crèmes dotés d’un pH neutre, appelé aussi pH physiologique. Le corps doit lui aussi être hydraté quotidiennement et exfolié régulièrement. Mais c’est quoi ces rides ? En vieillissant, la peau perd en tonicité et en fermeté. Faute d’hydratation et de nutriments, la production de collagène, le « matelas » de soutien de la peau, diminue. La cohésion entre derme et épiderme faiblit. À la surface, de petits sillons se forment  : ce sont les rides. Face aux rides, nous ne sommes pas tous égaux. Certains voient les premières apparaître vers l’âge de 30 ans, alors que d’autres arborent un visage lisse plus longtemps. Une différence qui s’explique par des facteurs génétiques mais aussi par l’hygiène de vie. Premiers ennemis de notre peau  : les UV et le tabac. Si une ride ne se résorbe jamais totalement, certains produits peuvent prévenir, voire retarder ces mécanismes. Les principes actifs utilisés dans les soins anti-âge sont les antioxydants (vitamine E), les pro-collagéniques (5) (vitamine C) et les hydratants fi xateurs d’eau (acide hyaluronique). Tous à l’abri ! On ne soulignera jamais assez la nocivité d’une exposition régulière au soleil sans protection. Si vous avez une peau claire, choisissez une protection d’indice SPF (Sun Protection Factor) (ou FPS en français – facteur de protection solaire) 30 voire 50. À l’heure où les rayons UV sont les plus intenses, soit entre 11 heures et 16 heures, évitez toute exposition. N’oubliez pas que le soleil traverse les nuages et que l’on bronze aussi au travers d’une vitre. Des recommandations qui valent encore plus pour les enfants. Pour eux, une crème solaire indice 50 s’impose. Les petits de moins d’un an, quant à eux, ne doivent jamais être exposés au soleil. 1 Selon la dermatologue Nina Roos. 2 Données 2016, publiées en 2017 par la Société française de dermatologie (SFD). 3 Khaled Ezzedine, professeur en dermatologie, cité dans l'étude Dans la peau des Français (SFD, 2017). 4 Le pH (potentiel hydrogène) mesure l’acidité ou la basicité d’une solution. 5 Produits qui stimulent la production de collagène. DÉCOUVREZ SUR laboratoire-giphar.fr nos gammes de produits et nos conseils pour prendre soin de votre peau. Henry Pawin, dermatologue à Paris L’acné est-elle une fatalité à l’adolescence ? Oui. Quel que soit son type de peau, difficile d’y échapper. On estime que 80 à 90% des adolescents présentent des lésions d’acné. Il peut s’agir de quelques comédons comme d’une acné inflammatoire. Lors de la puberté, la stimulation hormonale des glandes sébacées par les androgènes favorise la séborrhée, c’est-à-dire la surproduction de sébum. Il faut quelques années pour que l’équilibre se fasse. Existe-t-il des traitements simples pour soigner l’acné ? En fonction de l’importance de celle-ci, il peut s’agir de traitements locaux, d’antibiotiques ou, dans les cas les plus sévères avec risque cicatriciel majeur, d’un traitement par isotrétinoïne, un dérivé acide de la vitamine A qui a largement démontré son efficacité mais qui nécessite un sérieux suivi médical. Il faut savoir que tous ces traitements assèchent la peau ; il est donc important d’employer au quotidien des produits de toilette doux, sans alcool, et de bien hydrater sa peau. Certains facteurs favorisent-ils l’acné ? Les adolescents dont les parents ont souffert d’acné ont plus de risques d’être touchés à leur tour. Donc, oui, il existe des prédispositions familiales. Une consommation excessive de sucre pourrait aussi favoriser les poussées d’acné. Et, bien sûr, on ne le répétera jamais assez, le soleil est source d’aggravation de l’acné. Un écran solaire adapté est indispensable. www.pharmaciengiphar.com/21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :