Giphar Magazine n°44 jan/fév 2019
Giphar Magazine n°44 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de jan/fév 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : S.A. Sogiphar

  • Format : (190 x 260) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : prendre soin de soi et des siens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34/COUPES MENSTRUELLES ET TAMPONS NE DOIVENT PAS ÊTRE PORTÉS PLUS DE 6 HEURES Vrai. Une étude*, menée pour déterminer si l’utilisation de ces protections pouvait induire un choc toxique lié aux règles (qui tue 20 femmes par an en moyenne, en France), a démontré qu’aucune d'entre elles ne favorise la prolifération de toxines si elle est changée suffisamment souvent. * Projet « Impact du microbiote vaginal sur le développement du choc toxique staphylococcique menstruel », Centre national de référence des staphylocoques, Hospices civils de Lyon, 2018. Sujette aux cystites ? Des suppléments alimentaires à base de minéraux alcalins (citrates de potassium, zinc, magnésium...) peuvent les prévenir ou vous soulager. Sophie Guillot, pharmacien à Gétigné (Loire-Atlantique) LA MINUTE QUIZ MIEUX VAUT UTILISER UN GEL SPÉCIAL POUR L’HYGIÈNE INTIME Vrai. Notamment pour les femmes à la peau fragile ou sujettes aux irritations, un gel d’hygiène intime sans parfum ni colorant, voire un savon adapté au pH neutre, sont recommandés. Pour les personnes n’ayant pas de problème particulier dans la zone génitale, ni une peau particulièrement fragile, un savon doux, ni trop détergent ni trop agressif, fait l’affaire. Lingettes intimes, une bonne idée quand on est en déplacement Faux. L’usage régulier des lingettes antiseptiques n’est pas recommandé pour la minu l’hygiène de la vulve*. Les antiseptiques détruisent le film hydrolipidique qui protège les muqueuses. De plus, les parfums peuvent être allergènes. Enfin, ces produits déposent des tensioactifs potentiellement irritants. On réserve donc les lingettes à un usage ponctuel ou de dépannage, car elles sont bien pratiques. * La partie externe de l’appareil génital féminin. Le port quotidien d’un protège-slip est problématique Vrai. L’usage des protège-slips devrait être réservé aux jours précédant ou suivant les règles. Il est faux de penser qu’en porter tous les jours est plus hygiénique. Bien au contraire ! Ces protections favorisent les irritations cutanées. En cas de fuites urinaires, mieux vaut envisager une rééducation périnéale. N°44 — JANVIER-FÉVRIER 2019
te que doit quizz votre être choyé sexe Easter BunnyUK - iStock/Christian Bordey pour Giphar Magazine/Noun Project Picto/Sam Edwards - Getty Images/DR « Savez-vous et nourri [...] ? Probablement pas, tant le motif de consultation le plus fréquent [...] concerne les brûlures et les démangeaisons ! » Dr Marie-Claude Benattar, auteure du livre Petit Manuel de soins intimes pour les femmes, éditions Josette Lyon, 2016. www.pharmaciengiphar.com Il faut se laver à main nue, sans gant de toilette Vrai. Un gant de toilette, utilisé plusieurs fois, peut contenir des germes. Mieux vaut se laver avec la main (propre). En commençant toujours par la partie avant (celle de l’urètre), pour terminer par la partie arrière (celle de l’anus), sans revenir en arrière. Une habitude à inculquer aux petites filles dès leur plus jeune âge. L’hygiène intime, c’est une affaire de femmes Faux. Moins concernés que les femmes, les hommes ne sont pas pour autant à l’abri des irritations et démangeaisons liées à une mauvaise hygiène intime. Il leur faut nettoyer leur zone génitale tous les jours, en décalottant leur gland s’ils ne sont pas circoncis. Pour aller » > plus loin » » » » > Clean Beauty Cette appli mobile permet d’analyser instantanément les composants d’un grand nombre de produits cosmétiques, y compris en hygiène intime, en révélant la présence d'ingrédients sujets à controverse*. * Perturbateurs endocriniens supposés, conservateurs – objets de préoccupations des scientifiques –, agents irritants, allergisants ou comédogènes, nanomatériaux ainsi que 26 substances allergènes listées dans le règlement Cosmétique européen n°1223/2009 annexe II./35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :