Giphar Magazine n°44 jan/fév 2019
Giphar Magazine n°44 jan/fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de jan/fév 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : S.A. Sogiphar

  • Format : (190 x 260) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : prendre soin de soi et des siens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
32/LA MINUTE QUIZ L’hygiène intime UN SOIN QUOTIDIEN la minu Ni trop ni trop peu  : l’hygiène intime est une question de juste milieu. Entre la profusion de produits spécialisés et les conseils échangés entre femmes, pas facile de s’y retrouver. Quelques conseils pour y voir plus clair. N°44 — JANVIER-FÉVRIER 2019
te quizz Getty Images/Noun Project Picto Se laver le sexe après chaque rapport sexuel, c’est plus prudent Faux. La toilette après une relation sexuelle n’est absolument pas indispensable. En revanche, si l’on est sujette aux cystites à répétition, uriner après un rapport sexuel permet de limiter le risque d’infection urinaire. En cas d’irritation après un rapport sexuel, un ovule nourrissant aux probiotiques peut aider à restaurer l’écosystème de son intimité. La douche vaginale, ce n’est pas une bonne idée Vrai. Il ne faut ni laver ni doucher l’intérieur du vagin. Celui-ci est naturellement protégé par les « bactéries utiles », présentes dans ce qu’on appelle la flore vaginale. Se nettoyer le vagin, c’est détruire cette barrière de défense, au pH acide, qui fait très efficacement obstacle à la multiplication des agents pathogènes. LES SLIPS ET STRINGS EN SYNTHÉTIQUE SONT À ÉVITER Pas forcément. La lingerie et les collants en fibres synthétiques, mais aussi les pantalons moulants, favorisent la persistance de l’humidité et peuvent entraîner une macération. Si vous êtes sujette aux mycoses récidivantes, mieux vaut effectivement éviter le port de vêtements serrés et synthétiques et privilégier les dessous en coton ou en soie. Mais, heureusement, une majorité de femmes peuvent porter ce qui leur plaît ! 11 000 C’EST LE NOMBRE MOYEN DE TAMPONS HYGIÉNIQUES UTILISÉS PAR UNE FEMME TOUT AU LONG DE SA VIE. (Estimation fondée sur le calcul suivant  : cinq tampons par jour, pendant six jours par mois, pendant quarante ans.) www.pharmaciengiphar.com/33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :