GenMag n°311 mars 2020
GenMag n°311 mars 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°311 de mars 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Gennevilliers

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : partir en vacances pour mieux revenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
« Parce qu’on vient de loin », « Seul au monde » … Oui, Corneille a réveillé des mélodies bien connues, mais il y a aussi ajouté une note de « Love & Soul », lors de son concert à la salle des fêtes. Un décor glacé pour réchauffer l’atmosphère de l’espace Aimé-Césaire. C’est la bonne idée de la Cie Les Musicomondos, avec leur spectacle jeunesse « Le caribou d’chou ». J 6 k MARS 2020 J Ateliers cuisine ou dessin, démonstration de sports de combat, concert, exposition… Le Japon et sa culture étaient à l’honneur à l’espace Grésillons. Grâce à la tombola organisée par le Secours populaire français, tout le monde gagne… et surtout ceux qui en ont besoin. Les professeurs et jeunes du conservatoire ont assuré la première partie. Sortez vos masques ! C’est carnaval à l’espace Aimé-Césaire.
Quelle énergie ! Et elle n’hésite pas à en faire profiter les autres. Vivre, oui mais ensemble… Hier dans ses activités professionnelles, et aujourd’hui à travers son engagement associatif, Nadine Garrigues reste tournée vers les autres et viscéralement attachée au vivre-ensemble. Un petit accent des berges de la Garonne toujours en arrièrevoix, Nadine Garrigues est ancrée depuis plus de trente ans au bord de la Seine, à Gennevilliers. Elle connait par cœur sa géographie, ses quartiers, a accompagné ses évolutions et ses mutations urbaines. De 2011 à 2015, elle fut directrice générale adjointe des services de la ville, son dernier poste dans l’administration communale où elle était entrée en 1986. « J’ai toujours considéré mon travail dans la sphère publique comme un engagement auprès des autres », assure-t-elle. Retraitée, Nadine prolonge cet état d’esprit en laissant cours à sa fibre militante avec un engagement associatif marqué, sur les terrains de la solidarité et du vivre-ensemble. On la trouve le samedi à la permanence du Réseau éducation sans frontière (RESF), au centre culturel et social des Grésillons. « Nous aidons les mineurs isolés étrangers dans leur dossier de demande de régularisation, d’hébergement ou l’obtention d’un contrat jeune majeur », détaille-t-elle. « Les pouvoirs publics ont mis en place une course d’obstacles pour décourager les migrants à faire valoir leurs droits », dénonce-telle. Plus qu’une mission, elle considère son engagement comme un devoir d’humanité. HYPERACTIVE ! Depuis 2017, Nadine est également membre de « Les Urbain.e.s », cette association qui interroge sur la place de la femme dans l’espace urbain. « Avec un groupe de migrantes nous écrivons actuellement un spectacle qui sera joué au printemps. » On pourrait s’étonner de ne pas croiser Nadine dans le conseil de quartier  : « Je ne peux pas être quelque part sans m’y investir totalement. » Pour cette raison, elle a quitté Consomm’acteurs qui anime deux des trois Amap de Gennevilliers. « Mais pour garder le lien avec ses membres, j’ai toujours un contrat pour des œufs et du fromage », précise-t-elle. Nadine entend aussi conserver un peu de temps pour des activités plus personnelles  : le Taï chi, des toiles au cinéma Jean-Vigo ou du chant avec la chorale méditerranéenne du conservatoire. Le monde est vaste et les journées n’ont que 24 heures. FRÉDÉRIC LOMBARD MARS 2020 k 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :