GenMag n°311 mars 2020
GenMag n°311 mars 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°311 de mars 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Ville de Gennevilliers

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : partir en vacances pour mieux revenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Nous entrerons dans la carrière ! Le projet de reconstruction du centre équestre est désormais connu qui permet au club de sourire à l’avenir. Les dirigeants du club et les services techniques municipaux ont collaboré étroitement pour choisir un projet qui sera achevé en 2023. D’ici à trois ans, plus de quarante ans après la création de l’Aceg (Association du centre équestre de Gennevilliers) qui le gère, le centre équestre de Gennevilliers, installé à l’orée du parc des Sévines en plein centre-ville, aura complètement changé d’aspect. Ces dernières années, nous avons évoqué plusieurs fois dans ces colonnes le projet de transformation de cet équipement sportif emblématique de la ville. Car il était devenu trop vétuste et trop étroit pour que le club puisse poursuivre son développement dans de bonnes 38 k MARS 2020 Au petit trop vers des installations plus confortables pour tous. conditions, tant pour les animaux que pour les hommes, cavaliers, familles, moniteurs et autres employés. Entre la réhabilitation et la démolition, les trois équipes d’architecture-ingénierie finalistes ont prôné la démolition, étant donné l’état de vétusté des locaux existant. Cependant, cette démolition-reconstruction se déroulera sans stopper l’activité équestre grâce à une opération à tiroirs en quatre phases de l’été 2021 au printemps 2023 * et pour un coût estimé de 3 millions d’euros (HT). C’est finalement l’agence Tectoniques qui a été choisie d’un commun accord entre les services techniques de la mairie, propriétaire de l’équipement, et les responsables du club. La présidente de l’ACEG, Laurène Hoffmann, a fait partie du jury d’appel d’offres et le directeur du club, Arnaud Thill, était membre de la commission technique. Une grande carrière (60 x 40 m) se trouve au cœur du nouvel équipement, encadrée par un club house avec terrasses, deux manèges en prolongement l’un de l’autre (40 x 20 m pour le manège chevaux et 30 x 15 m pour le manège poneys) et un rond de longe (de 20 m).
Un des aspects les plus remarquables de la construction concerne la voûte translucide qui couvre l’ensemble des manèges, constituée d’une toile tendue en double courbure sur une charpente en bois et en métal. Selon les concepteurs, ce dispositif atténue le bruit de la pluie et « diffuse une lumière douce et harmonieuse sur l’ensemble des surfaces de travail, assurant le confort des cavaliers et des chevaux, sensibles aux contrastes trop marqués ». Autre nouveauté notable  : le club house abritera à l’étage un logement pour le directeur du centre, améliorant ainsi la surveillance et la sécurité, notamment en dehors des heures d’activité du centre. DES ANIMAUX ET DES HOMMES L’agence lauréate Tectoniques précise les grandes lignes de son projet  : « La répartition des différentes entités autour de la carrière offre une centralité et construit une pièce paysagère cohérente et forte. Cette composition permet une gestion raisonnée des phases de travaux afin de maintenir l’exploitation. Elle redistribue tous les flux en évitant les superpositions ou les croisements délicats. Elle assure enfin la protection visuelle et sonore vis-à-vis du plateau sportif voisin. L’ensemble forme une joyeuse colonie, à l’image d’un campus circassien ou d’un ranch contemporain. » L’équipement se veut un lieu au service des hommes et des animaux avec des usages bien séparés dans un ensemble montrant une grande cohérence visuelle et architecturale. Sa conception et ses matériaux répondent aux exigences environnementales et climatiques les plus actuelles. « Ce projet nous a convenu techniquement et esthétiquement, explique Laurène Hoffmann. Cela nous permettra notamment de satisfaire les demandes des jeunes cavaliers en augmentant le nombre de poneys et shetlands ainsi que les créneaux de reprises. Tout sera plus grand et nos chevaux auront plus de confort. Ils disposeront d’un vrai espace de liberté pour se défouler derrière les manèges et le rond de longe. C’était une de nos principales priorités. Nous aurons des espaces d’accueil, de convivialité et administratifs dignes de ce nom. » Des compétitions pourront aussi être organisées. Elles sont jusqu’alors très limitées en raison du manque de place. Le comité directeur de l’Aceg, renouvelé début février, se réjouit forcément de la perspective de ce changement, même s’il reste à régler certaines questions logistiques d’importance liées au futur chantier. Le club a déjà vu ses effectifs augmenter de 7% par rapport à l’an dernier (367 adhérents). Grâce à l’obtention du label Equi Handi moteur et sensoriel (l’Aceg est le seul centre dans ce cas dans le département) , plusieurs groupes de personnes handicapées profitent déjà toute la semaine des bienfaits de l’équitation. Le nouvel équipement ne pourra que renforcer cela, répondant un peu plus au credo originel du club d’une équitation pour tous. JEAN-MICHEL MASQUÉ (*) D’abord les écuries chevaux et poneys, puis les manèges chevaux et poneys, la carrière centrale et enfin le club house et les aménagements extérieurs. Madonna attend son nouveau box avec impatience ! MARS 2020 k 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :